Crash : la vision troublante de Jan Cocheret, pilote sur Emirates. Protéger les prophètes ?

Bonjour

C’est une glaçante prophétie aéronautique. Elle nous est rapportée sur Slate.fr (Jean-Marie Pottier) , par France 3 Nord-Pas-de-Calais  et en Belgique par 7/7. Elle est datée de deux mois et signée de Jan Cocheret, pilote sur Emirates et chroniqueur (jcocheret@reismedia.nl ) pour le site d’aviation Luchtvaartnieuws («Aviation News»).

Cockpit fermé

«  J’espère ne jamais avoir à découvrir, en rentrant des toilettes, que je fais face à une porte de cockpit qui ne s’ouvrira jamais » écrivait-il alors, parlant du système ultra sécurisé de fermeture de poste de pilotage mis en place après le 11 Septembre. « Il n’est plus si difficile pour un pilote de prendre le pouvoir dans le cockpit et de laisser son collègue dehors, ajoutait ce visionnaire. Il suffit d’attendre qu’il (ou elle) aille aux toilettes et il ne pourra plus jamais ouvrir la porte. Certes, il existe un moyen de rentrer sans intervention du cockpit, mais le pilote aux commandes peut désactiver cette option et ne laisser à son collègue d’autre choix que d’aller s’asseoir parmi les passagers et d’attendre de voir ce que le futur lui réserve. »

Retour des toilettes

Jan Cocheret ne parlait pas en l’air. Il citait l’exemple d’un pilote d’Ethiopian Airlines qui avait suivi ce scénario pour détourner un avion. Il rappelait aussi les affaires où des pilotes avaient volontairement fait s’écraser leur avion. « Parfois, je me demande sérieusement qui est assis à côté de moi dans le cockpit, confiait-il. Comment être sûr que je peux lui faire confiance ? Et s’il se passait quelque chose de terrible dans sa vie, qu’il ne peut plus supporter ? J’espère ne jamais avoir à découvrir, en rentrant des toilettes, que je fais face à une porte de cockpit qui ne s’ouvrira jamais. »

Protéger les prophètes

M.  Cocheret  plaide aujourd’hui pour l’obligation pour un membre d’équipage de rentrer dans le cockpit lorsqu’un pilote en sort. Ou pour l’instauration d’un deuxième code d’urgence afin de pouvoir ouvrir de force la porte du poste de pilotage.

Nul ne sait ce que les dirigeants d’Emirates pensent de leur pilote et de sa toute récente notoriété. Le gouvernement français élabore, dit-on, un projet visant à donner un statut (pour les protéger) les « lanceurs d’alerte ». A-t-il songé à y intégrer les pilotes d’avions qui confient leurs visions ? Faut-il protéger les prophètes ?

A demain

Une réflexion sur “Crash : la vision troublante de Jan Cocheret, pilote sur Emirates. Protéger les prophètes ?

  1. Espérons que dans quelques jours, les journaux ne vont pas nous apprendre que le copilote de l’airbus était abonné à cette revue le site d’aviation Luchtvaartnieuws !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s