Actualité pascale : « Monsieur M. » deuxième greffé Carmat® est vivant, il va bien, il pédale

Bonjour

C’est Pâques et les cœurs sont en joie. C’est le jour rêvé pour une actualité heureuse. A fortiori pour une renaissance. On retrouve, dans le Journal du Dimanche, une vieille connaissance : l’entreprise Carmat® et son désormais célèbre cœur artificiel mis au point par le Pr Alain Carpentier. C’est là une exclusivité pour privilégiés, des confidences qui ne sont peut-être pas sans lien d’intérêts. Mais restons sur ce qui nous est raconté. (Tout est disponible sur le site du JdD).

Bouleversant

Soit un homme qui veut conserver son image et ne veut pas donner son nom. On l’appellera « Monsieur M. » On ne le voit que de dos. Il ne veut pas, lui le ressuscité,  être une « bête curieuse». Il dit «avoir tout à fait récupéré» mais ne veut pas l’être par la machinerie médiatique. Opéré le 5 août 2014 à Nantes, il est rentré chez lui le 2 janvier. Il  a 69 ans et habite le département de Loire-Atlantique. Depuis 244 jours, huit mois exactement, Monsieur M., vit avec le deuxième cœur artificiel Carmat®. Pour la première fois, il se confie. Une rencontre bouleversante » explique le Journal du Dimanche.

« L’homme que nous avons rencontré ce mardi est on ne peut plus vivant. C’est un gaillard en jean et bottines noires impeccablement cirées – « Je fais 1,80 m quand je suis déplié », dit-il en riant. Un gaillard au sacré caractère (…).  Monsieur M. se tient bien campé dans son fauteuil. L’ancien commercial parle deux heures durant sans s’essouffler. Il se lève et se penche pour attraper la petite sacoche posée à ses pieds qui contient les batteries alimentant son cœur. Un câble gris large comme le petit doigt s’en échappe, remonte jusqu’à sa ceinture et disparaît sous son pull. Il enfourche un vélo d’appartement et se met à pédaler sous le regard éberlué du Pr Alain Carpentier. « Ce cœur, c’est le mien, ce n’est plus le vôtre », glisse-t-il au chirurgien, inventeur de la prothèse. Dans ce patient combatif, celui-ci voit s’approcher un peu plus l’accomplissement d’un rêve de trente ans : qu’un jour des malades atteints d’insuffisance cardiaque ne pouvant bénéficier d’une greffe classique puissent non seulement vivre, mais vivre aussi normalement que possible. » On lira la suite ici.  

Arrêt inopiné

L’Agence France Presse a repris l’essentiel du Journal du Dimanche. Que « Monsieur M. » s’était «senti revivre» dès le jour de l’opération et avoir repris ses habitudes «d’autrefois». L’AFP rappelle qu’une première prothèse Carmat® avait été implantée le 18 décembre 2013, à Paris, sur un malade de 76 ans mais que ce dernier avait succombé 74 jours plus tard à la suite de « l’arrêt inopiné de la machine ».

«Je marche, je me lève et je me penche dix à quinze fois chaque jour, sans problème. Je garde mon équilibre. Je ne suis pas dérangé. Je n’y pense même pas. Je fais comme autrefois, raconte « Monsieur M. » un ancien commercial père de deux enfants et quatre fois grand-père. En fait, pratiquement dès le jour où j’ai été opéré je me suis senti revivre. C’était assez formidable car j’ai senti tout de suite une clarté de réflexion plus nette. Tout reprenait vie.» Le nouveau cœur fonctionne avec des batteries d’approvisionnement, «on arrive à l’oublier facilement». Toutefois, «il ne faut pas oublier de charger les batteries», précise le patient.

Devenu soi

«Pour cela je tiens un tableau dans lequel je note les heures et les changements, pour vérifier qu’elles tiennent comme il faut. Ce n’est pas compliqué» indique cet homme qui fait l’objet d’un suivi médical régulier avec un rendez-vous hebdomadaire à l’hôpital. «Quasiment depuis le début, je n’ai pas l’impression de porter quelque chose d’étranger. Ce cœur, c’est moi. Il est devenu moi», assure celui qui s’est fixé comme horizon «vingt ans après l’opération». « Etre centenaire, s’il y a moyen, pourquoi pas ?»

Le Pr Daniel Duveau, le chirurgien qui a réalisé l’opération au CHU de Nantes, a précisé sur RTL, repris par  BFMTV que son patient pratiquait même le vélo depuis son retour chez lui et non plus seulement le vélo d’appartement comme il faisait à l’hôpital après l’intervention. «Cela a été une grande surprise pour nous. Nous lui avions bien sûr prescrit de faire du vélo d’appartement pour sa rééducation», a confié le chirurgien. Il rapporte que lors d’une visite, le greffé a dit aux médecins interloqués «Vous dites ‘’vélo d’appartement’’? Non, je fais du vrai vélo! Mais je fais attention dans les côtes».

Pas de révélations

On se souvient peut-être que Jean-Claude Cadudal, président de la société Carmat®,avait confié en février dernier son «besoin d’avoir plusieurs patients implantés» pour disposer de données valables sur le plan statistique – et qu’il n’avait pas voulu révéler si d’autres interventions avaient été menées outre les deux greffes rendues publiques. On sait par ailleurs que ce prototype est actuellement dans la première des deux phases d’essais cliniques prévues avant une homologation et sa commercialisation dans l’Union européenne.

« La première phase prévoit l’implantation sur quatre patients afin de «tester la sécurité de la prothèse» et évaluer la survie des malades. Les personnes implantées sont toutes des malades du cœur  en phase terminale de leur maladie, rappelle encore l’AFP. La deuxième phase prévoit l’implantation du coeur artificiel sur ‘’une vingtaine de patients» pour examiner en plus de la survie «des aspects plus qualitatifs d’efficacité’’, de  ‘’qualité de vie’’ et de  ‘’confort du patient’’, selon cette société française cotée à la bourse de Paris. »

Tout se déroule, en somme, selon les plans et les résultats sont plus qu’encourageants. D’où vient, dès lors, cette désagréable impression d’une sorte de mise en scène de « Monsieur M. » ?

A demain

2 réflexions sur “Actualité pascale : « Monsieur M. » deuxième greffé Carmat® est vivant, il va bien, il pédale

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s