Urgences. Affaire de la femme morte de Cochin. Ne saura-t-on vraiment plus jamais rien ?

Bonjour

Lundi 6 avril 2015. Grand calme sur la France. Kiosques et marchands de journaux aux abonnés absents. L’ énorme abcès-silence de Radio France enfle. Des quotidiens jadis laborieux font désormais relâche le lundi de Pâques ; Libération par exemple. La Toile est là pour calmer les citoyens devenus dépendants au craving médiatique (1).

Depardieu et Birenbaum

On reprend le Journal du Dimanche de Pâques (où figure un fort intéressant entretien avec Alain Depardieu le grand frère de Gérard)  – sur abonnement  – qui signe un livre « Mon frère (éditions de l’Archipel) ». On tourne les pages et on tombe sur cet indiscret qui n’en est pas un :

« Hirsch pense aux urgences

Soucieux de diminuer les attentes aux urgences, le patron des hôpitaux parisiens et du Samu, Martin Hirsch, vient de signer un accord avec le préfet de police de Paris, Bernard Boucault (aussi patron des pompiers). Il s’agit de trouver une meilleure coopération entre le Samu et les pompiers notamment grâce à la connexion des systèmes d’information et de communication par radio. »

Retrouvée morte, six heures plus tard

Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris… le préfet de police de Paris… les urgences…

On repense immanquablement à cette affaire jamais close de cette femme morte il y a un peu plus d’un an aux urgences de Cochin. Les pompiers avaient bien travaillé.Une femme âgée de 61 ans venue après une chute à son domicile pour une petite blessure au pied. Elle y a été retrouvée morte six heures plus tard dans la salle d’attente. L’article 74 du code de procédure pénale n’avait pas été respecté. Aucune autopsie n’avait été pratiquée. Nul ne connaît avec certitude les causes de la mort. Personne n’a voulu savoir. Ou personne n’a voulu parler.

Questions sans réponses

Nous avons longuement, ici et sur Slate.fr,  tenu la chronique de l’affaire. Autant que faire se peut. Le dernier papier date du 12 mars 2014. Morte de quoi ? Et au final, des questions sans réponses, un mystère qui demeure. Médias ou pas.

A demain

(1) Sur ce thème, et sous l’angle psychiatrique de l’addiction au Web un livre commence à faire un certain bruit dans les médias « Vous m’avez manqué : histoire d’une dépression française » Les Arènes, 416 pages, 19,90 euros) de Guy Birenbaum chroniqueur à France Info. Nous n’avons pas (encore) reçu l’ouvrage mais nous avons écouté l’auteur, omniprésent sur les ondes :

« Je ne suis ni médecin, ni psychiatre ou addictologue. Mais je pense que deux ou trois heures passées chaque jour sur la Toile, ça commence déjà à être compliqué. Or un journaliste ne peut pas y rester seulement deux ou trois heures, explique l’auteur. Suivre l’actualité sur toutes les plates-formes sans en tomber malade ? C’est compliqué. C’est pour ça que j’ai décidé de me retirer du temps réel, parce que j’ai fini par être fracassé par la succession de l’information, du démenti, de l’information du démenti… Le cerveau n’est pas fait pour ça ; c’est peut–être seulement le mien, parce que je suis niais, mais je pense que c’est mieux de pas s’imposer ça. »

Quand on lui demande si c’était mieux « à l’ancien temps de l’information » il répond : « Au moins, on écrivait moins de bêtises. Il y a tout un tas d’informations où je me demande toujours pourquoi il faut être le premier. Annoncer un décès, par exemple. En quoi c’est urgent ? Si on prend l’exemple du crash de l’avion de la compagnie allemande Germanwings, il est normal d’annoncer l’accident au moment où on l’apprend. Sauf qu’avant on aurait attendu cinq ou six heures pour savoir ce qui s’était passé. Maintenant, vous savez que c’est arrivé ; puis on vous explique aussitôt que, probablement, c’est le mauvais temps ou une erreur de pilotage ; puis on découvre l’histoire du pilote et on apprend que des complotistes pensent qu’il était djihadiste… Du calme ! »

Du calme ? Nous verrons ça plus tard.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s