Paquet neutre : Libération remonte quelques bretelles australiennes pour Marisol Touraine

Bonjour

Le bon grain et l’ivraie. Séparer la communication de l’information. C’est presque un métier. Dans sa rubrique « Desintox » Libération revient (Juliette Deborde) sur les récentes déclarations approximatives de Marisol Touraine sur RTL (« Prélèvement automatique des organes : le rétropédalage éthique de Marisol Touraine (RTL) »). Vantant les mérites d’une loi qui ne porte pas encore son nom la ministre de la Santé y faisait, une nouvelle fois, l’éloge du « paquet neutre » de cigarettes – un éloge fondé sur le modèle australien.

Pour la ministre de la Santé les choses sont translucides : le paquet neutre a fait ses preuves en Australie. «En Australie, c’est la référence que nous avons, il y a eu la première année [qui a suivi l’introduction du paquet neutre] une baisse du nombre de fumeurs de 3% à 4% » a-t-elle affirmé sur RTL.

Désintoxication de Libération :

« Mise en place du paquet neutre = diminution de la consommation de tabac ? Le lien de cause à effet n’est pas aussi évident que Marisol Touraine le laisse entendre.  Son ministère renvoie à un document officiel australien, mais s’est visiblement emmêlé les pinceaux dans la traduction. Pour sa défense, le contresens apparaît noir sur blanc dans un document produit par les associations antitabac, qui affirme en page 2 que «la consommation de tabac a diminué de 3,4% entre 2012 et 2013». L’étude gouvernementale australienne parle pourtant de «tobacco clearances». Ce n’est donc pas la consommation de tabac qui a diminué de 3,4% entre 2012 et 2013, mais les recettes fiscales du Trésor australien : les taxes sur le tabac ont moins rapporté l’année qui a suivi l’introduction du paquet neutre, signe de la baisse de la consommation. »

De fait, toujours selon le bilan du ministère de la Santé australien, le nombre de fumeurs quotidiens a effectivement baissé, passant de 15,1% en 2010 à 12,8% en 2013 chez les plus de 14 ans, et de 15,9% à 13,3% chez les plus de 18 ans. Mais difficile de savoir si cette baisse sur trois ans est uniquement imputable aux paquets neutres, entrés en vigueur fin 2012. Il y a une autre explication possible : le prix des cigarettes, qui a explosé ces dernières années en Australie. La taxe sur le tabac a bondi de 25% en 2010. Depuis 2013 (et a priori jusqu’en 2016), le prix du paquet augmente chaque année de 12,5%. Aujourd’hui, acheter un paquet de cigarettes en Australie coûte 20 dollars, soit près de 15 euros. »

Bercy, coupable et muet

Or Marisol Touraine s’est bien gardée de parler ce cet aspect, essentiel, de la question. Seule une politique volontariste, constante et conséquente d’augmentation des prix permet de réduire effectivement et durablement la consommation de tabac. Augmentation des prix en France, où les députés ont récemment capitulé ? Sur RTL la ministre de la Santé, plus que gênée, s’est contentée de dire que ce n’était pas prévu. Quant à Bercy, comme toujours, il est coupable et muet.

Le « paquet neutre » a-t-il un impact sur le comportement des fumeurs ? Libération aurait presque tendance à le croire. Il cite deux études respectivement parues en 2013 dans le British Medical Journal et en 2014 dans la revue Tobacco Control. Conclusions : sans pour autant bouleverser les habitudes d’achat et de consommation, les fumeurs prendraient moins de plaisir à fumer une cigarette issue d’un paquet sans logo. Le paquet neutre, s’il laisse les gros fumeurs sceptiques, serait davantage plébiscité par les fumeurs occasionnels et par ceux qui envisageraient d’arrêter.

Sevrage complété

Libération aurait plus compléter son sevrage  avec  une publication  du BMJ Open – étude australienne est disponible en intégralité ici  et dont nous avions parlé le 1er septembre dernier (« Tabagisme : très gros flop du paquet neutre en Australie. Que va faire Paris ? »).

Les chercheurs australiens avaient beau chercher, ils ne trouvaient aucune véritable preuve laissant penser que l’introduction de paquets « neutres » modifiait le comportement des fumeurs quant à leurs habitudes d’achat et de consommation. C’est là une information qui ne surprendra guère les fumeurs, ils savent ce qu’il en est de la puissance de leur addiction. Les auteurs de la publication avaient  interrogé 2.000 fumeurs avant et après les lois sont entrées en vigueur en décembre 2012. Depuis cette date, en Australie, tous les produits du tabac doivent être vendus dans un emballage brun foncé uniforme associé à de grandes mises en garde sanitaires graphiques. Disparitions des logos de l’industrie du tabac, des images de marque, des couleurs accrocheuses ou des textes promotionnel sur l’emballage. Les noms de marques ne sont plus imprimés qu’en petits caractères.

Effacement des images

Or l’exemple des emballages australiens neutralisés n’apparaissait nullement probant, les ventes étant restées quasi stables en 2013. Un constat qui réduisait alors à néant les arguments des géants du tabac qui agitent quant à eux la « menace » du report des achats vers les cigarettes moins chères et une explosion des ventes de cigarettes de contrebande. La dernière publication australienne confortait un constat précédent – un travail  mené par quatre chercheurs du « Centre for Behavioural Research in Cancer » de Melbourne. Ces derniers avaient travaillé par sondages répétés (2011, 2012, 2013) auprès d’une population de plusieurs centaines de fumeurs majeurs de l’Etat de Victoria.

Il apparaissait que le recours à des marques asiatiques à bas prix n’avait pas augmenté entre 2011 et 2013 (demeurant en dessous des 2%) et que les achats de tabac de contrebande restaient dans la fourchette de 4 à 5%. En 2013 moins de 3% des fumeurs australiens déclaraient avoir acheté au moins un paquet de cigarettes dont l’emballage n’était pas « neutre ». L’industrie du tabac a aussitôt contesté la méthodologie et les limites de cette étude.  Un rapport commandité par British American Tobacco, Imperial Tobacco et Philip Morris mettait ainsi en lumière les risques d’une augmentation des consommations de cigarettes de contrebande – et ses conséquences pour le fisc australien.

Enracinements

Autant d’éléments qui témoignent de la complexité des dynamiques commerciales et addictives du tabac. Autant d’éléments qui témoignent, aussi, des risques que prennent Marisol Touraine et ses proches quand ils veulent publiquement se persuader (et nous faire croire) à l’efficacité de l’effacement des images dans la lutte contre des addictions salement enracinées.

A demain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s