Un nouveau vigneron bourguignon poursuivi pour refus de traiter contre la « flavescence dorée »

Bonjour

Nouvelles émotions dans le vignoble bourguignon. Pour bien saisir il faut se souvenir de la célèbre affaire « Giboulot », du nom d’un vigneron désormais célèbre pour avoir refusé de traiter ses vignes cultivées en bio. Une affaire à haute valeur médiatique. Une belle histoire qui tint en haleine durant l’année 2014 les croisés d’un ordre naturel que beaucoup perçoivent comme une décoction gentillette de fleurs des près immaculées. Comme un ciel d’azur débarrassé des sulfates, des terres lavées jusqu’à l’éternité des phytosanitaires, des barriques de vins purs jusqu’à plus soif. C’est évidemment un peu plus compliqué.

Bientôt la Saison II

Pour mémoire : Acte I « Emmanuel Giboulot, le vigneron héraut des ‘’ bio-bio’’ » – Acte II « Affaire Giboulot : vins bio ou pas l’obligation thérapeutique est là » – Acte III « Le triomphe d’Emmanuel Giboulot, célèbre vigneron bio-bio devenu sait et martyr ».

En ce mois d’avril 2015 un jeune négociateur parisien de talent, à la source de grands vins, nous apprend que la Saison II ne va pas tarder. Emmanuel Giboulot  va laisser la place à Thibault Liger-Belair, une assez grosse pointure bourguignonne.  Voici ses vins. Son profil (de face) et cette formule qui ne ment pas : un vigneron bio droit dans ses bottes ». Les hommes de Bourgogne sont en moyenne autrement trempés que nombre de ceux du Bordelais.

Bis repetita

Le scénario de l’histoire à venir vient d’être révélé sur le site www.bastamag.nt. On trouvera le texte ici, signé de Sophie Chapelle (avant que l’information ne soit reprise par l’Agence France Presse). Extraits :

« Bis repetitaAprès « l’affaire Emmanuel Giboulot » – un vigneron poursuivi en justice pour avoir refusé de traiter son vignoble avec un insecticide  – un autre vigneron bio, Thibault Liger-Belair, est convoqué au tribunal correctionnel de Villefranche-sur-Saône (Rhône) le 19 mai prochain. Son délit ? « Refus d’effectuer les mesures de protection des végétaux contre les organismes nuisibles en l’espèce : lutte insecticide contre le vecteur de la flavescence dorée », selon la convocation consultée par Basta !

Aveugle administration

Thibault Liger-Belair est viticulteur de nuits-saint-georges et de moulin-à-vent, cette dernière appellation étant à cheval entre le Rhône et la Saône-et-Loire, où la réglementation n’est pas la même. En 2013, un arrêté préfectoral impose trois traitements aux pesticides dans les vignobles de Saône-et-Loire, mais pas dans le Rhône. Une route traverse les vignes de Thibault Liger-Belair : d’un côté, les vignes qui doivent être traitées, selon l’arrêté préfectoral, de l’autre, celles qui échappent aux insecticides parce que le département n’oblige pas au traitement. 

« C’est une délimitation purement administrative, et non agronomique, confie-t-il à Basta ! Quand une loi est mal faite, cela ne nous pousse pas à la suivre. On ne peut pas prendre une carte et tirer un trait rouge, sans se préoccuper des limites du vignoble. Qu’on veuille protéger nos vignobles, oui, mais qu’on le fasse intelligemment et de manière mesurée ».

Collectif et insecticides

Il faut ici impérativement voir l’explication de Thibault Liger-Belair, dans une vidéo extraite du documentaire « Insecticide mon amour ».  Thibault Liger-Belair fait partie d’un collectif de vignerons contre la flavescence dorée, créé en décembre 2013 en Bourgogne. « On apporte des idées, des innovations et les informations de différents scientifiques d’Europe, de Suisse, pour en savoir plus et appliquer des zonages beaucoup plus précis, explique-t-il. Nous voulons préserver les terres, les vignes qu’on nous a léguées, et les rendre en meilleur état. »

Cette procédure judiciaire contribuera, espère Thibault Liger-Belair, à pointer du doigt un certain nombre de dysfonctionnements, à débattre, à réfléchir autrement afin de préserver les terres. Hasard ou fatalité on va reparler cicadelles et flavescence dorée au moment où commence à planer sur les vignes l’ombre portée de Xyllela fastidiosa (sous-espèce pauca) , bactérie à haut pouvoir pathogène pour les végétaux cultivés et véhiculée, elle aussi, par des cicadelles.

A demain

 In memoriam.

[Anne-Claude Leflaive (1956-2015)

Anne-Claude Leflaive est morte dans les premiers jours de ce mois d’avril. Elle avait 59 ans , luttait contre un cancer. Cette disparition a troublé et ému toutes celles et ceux qui avaient eu la chance de la connaître. Toutes celles et ceux qui, dans le grand monde du vin, savent ou perçoivent que le vin est tout sauf une fin en soi – qu’il peut et doit porter de bien plus hauts combats. On peut, ici, parler au choix de culture, de justesse, d’harmonie  – ou encore, comme elle aimait à le faire, de biodynamie.

Entre autres vibrants témoignages on retiendra cette  vision du New York Times (Eric Asimov). Pour notre part nous garderons précieusement le souvenir de nos quelques rencontres, pour Le Monde, au cours de l’année 2000. Elle venait alors de lancer, avec Pierre-Henri Gagey (maison Louis Jadot) ce qui avait pris pour nom « L’appel de Beaune ». On retrouvait là des chercheurs de divers horizons, généticiens, biologistes ou spécialistes en écologie, inquiets du développement des OGM dans l’agriculture traditionnelle. On retrouvait aussi les propriétaires de domaines aussi prestigieux que ceux de la Romanée-Conti, du marquis d’Angerville ou des maisons Bouchard Père & Fils, Antonin Rodet ou Joseph Drouhin.

Anne-Claude Leflaive marchait alors gaillardement en tête de la troupe réflexive et montante. Quinze ans plus tard l’Appel de Beaune vibre er résonne loin de la seule Bourgogne. C’est ce qu’elle voulait, bien au-delà du Domaine Leflaive. Elle y aura beaucoup contribué. On disait d’elle qu’elle était une « grande dame de Bourgogne ». C’est très exactement l’expression qui convenait. Elle restera.

J.-Y.N.]

Une réflexion sur “Un nouveau vigneron bourguignon poursuivi pour refus de traiter contre la « flavescence dorée »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s