Faut-il faire peur pour accrocher des lecteurs ? Le dernier ouvrage du Pr Didier Raoult

Bonjour

Nous avons déjà parlé, dans ces colonnes, du Pr Didier Raoult. C’était en août 2014, à l’occasion d’une épidémie d’Ebola qui a aujourd’hui disparu des médias français généralistes (1).  Le Pr Didier Raoult, de Marseille, un microbiologiste atypique. Il dénonçait alors la propension qu’avaient les médias à en faire trop.

Auto-justification

Tout n’était certes pas faux dans ce que disait alors le Pr Raoult. Il relativisait la mortalité de l’épidémie africaine d’Ebola et il attaquait l’OMS. 1500 morts prématurées (le bilan d’alors) ? C’est très précisément l’équivalent en France, nous disait  le Pr Raoult, des morts par septicémie à Escherichia coli, par staphylocoque ou par hépatite B. Quant à l’OMS il expliquait (après d’autres) que  la médiatisation des crises sanitaires locales n’avait guère d’autres fins que de fournir à l’OMS une auto-justification de son existence.

Il en tirait la conclusion (nous simplifions) que quand c’est trop, c’est trop. On veut dire par là que trop de médiatisation n’a pas sa justification. Il en oubliait par la même le rôle positif (préventif) que peut avoir la médiatisation (« excessive ») d’une épidémie naissante. Il oubliait aussi la solidarité qui peut être associé au traitement médiatique d’une affaire de santé publique.

Médiatisation à outrance

Il y a selon le Pr Raoult « une disproportion monstrueuse » entre la réalité des maladies infectieuses et la réalité qui en est donnée.  Ces déclarations n’avaient pas manqué de surprendre dans les milieux de la virologie (comme auprès de la Direction générale de la santé) où l’on se souvient du très vif intérêt que manifestait alors le spécialiste marseillais pour Ebola.

Trop de médiatisation, c’est entendu, tue la médiatisation. Le Pr Didier Raoult nous revient aujourd’hui avec un livre : « Votre Santé Tous les mensonges qu’on vous raconte » chez Michel Lafon. 34 pages. 17, 95 euros)

Le cou du stéthoscope

Un ouvrage superbement médiatisé, à la veille du tunnel du 1er mai. Couverture pleine du Point  – le jour même de son arrivée en librairie. Couverture sur ciel bleu, longs cheveux blancs, une blouse qui ne l’est pas moins, un stéthoscope étrangement placé, un regard comme ailleurs.

Le Pr Raoult, dans le passé, a beaucoup écrit, notamment sur « ces virus qui nous font peur ». Pourquoi ? « (…) mais vous savez très bien que pour accrocher un auditoire il faut faire peur, c’est comme ça  » expliquait-il l’an dernier sur France Inter.

Ne pas vivre de çà

« Au milieu de la grippe aviaire j’ai écrit un livre qui tentait de mettre les choses en perspective. Et en même temps que j’ai fait  ce livre – qui a dû tirer à 2.000 exemplaires- des collègues de la Pitié-Salpêtrière  ont écrit un livre en disant que mourir  tout le monde allait mourir de la nouvelle épidémie de grippe. Et ils en ont vendu 200 000. Moi je m’en fiche, je ne vis pas de ça. »

Aujourd’hui , donc, « Santé : Ces bêtises qu’on vous raconte ». Il est question de vaccins, de sel, de sucre, d’aspartame, de wi-fi, du soleil, d’antidépresseurs… » Et dans son « livre référence » le Pr Didier Raoult sépare le vrai du faux.  « L’ennui, dit l’homme qui fait la Une du Point, est que la perception des dangers ne se fait plus par l’expérience mais par l’intermédiaire des médias. »

Cela pourrait être de l’humour. Rien n’est moins certain.

A demain

(1)  A noter : un colloque international sur ce thème qui se tiendra à l’Institut Pasteur de Paris, les 28 et 29 mai en présence du Pr Peter Piot, co-découvreur du virus.

(2)  Référence à l’ouvrage de ses collègues les Prs François Bricaire et Jean-Philippe Derenne : « Pandémie : la grande menace de la grippe aviaire » (Editions Fayard)

Une réflexion sur “Faut-il faire peur pour accrocher des lecteurs ? Le dernier ouvrage du Pr Didier Raoult

  1. Je n’arrive pas à savoir si tu es sarcastique ou non. Didier Raoult est le seul à ne pas avoir dit de bêtises sur la grippe H1N1 et sur Ebola. Il expliquait qu’Ebola était un désastre sanitaire africain, que c’est eux qu’il fallait aider au lieu de préparer des plans d’urgence en Europe qui n’avaient aucun intérêt. Il avait totalement raison. Et il a dit cela au début de l’épidémie.
    http://www.franceinter.fr/emission-carnet-de-sante-virus-ebola

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s