Vincent Lambert : sa mère en appelle à François Hollande pour une « humanité minimale »

Bonjour

4 mai 2015. Où l’on reparle de Vincent Lambert dont la vie dépend toujours d’un pouce levé de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). La mère de cet homme tétraplégique (en état végétatif chronique depuis 2008) vient d’écrire au président de la République française.

Elle lui réclame un « minimum d’humanité ». « La vie de mon fils est devenue une affaire judiciaire et médiatique qui a tout suspendu, mais on ne suspend pas, monsieur le président, un minimum d’humanité », écrit Viviane Lambert dans sa lettre adressée le 22 avril dernier au Palais de l’Elysée – lettre rendue publique ce lundi 4 mai.

Emprisonné

Mme Lambert affirme que depuis novembre 2012, son fils « est emprisonné derrière une porte de chambre d’hôpital fermée à clé » au CHU de Reims et qu’on lui « refuse les soins de base, et notamment les séances de kiné et un fauteuil adapté pour lui permettre de sortir de son lit ».

Tout a été dit et écrit sur les déchirures familiales qui voient les parents de Vincent Lambert s’opposer à son épouse Rachel et six des huit frères et sœurs de son mari qui réclament, euphémisme, qu’on le « laisse partir ». Après la décision du Conseil d’Etat d’autoriser « l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation artificielles » de leur fils, les parents ont saisi la CEDH qui a suspendu sa mise en œuvre pour « se donner le temps » d’examiner à son tour le fond du dossier. Et ce temps dure.

Palais de l’Elysée

Une audience a eu lieu en janvier dernier à Strasbourg mais la CEDH n’a toujours pas rendu son arrêt. Et personne ne semble savoir quand elle le rendra. Mme Lambert a indiqué à l’Agence France Presse qu’elle avait l’intention de se rendre dans la matinée du mercredi 6 mai  au Palais de l’Elysée pour apporter au chef de l’Etat le livre « Pour la vie de mon fils » (éditions Plon) qu’elle vient d’écrire et qui, le même jour, sortira en librairie.

« Accepteriez-vous d’écouter quelques minutes une mère désespérée qui veut simplement vous parler de l’état actuel de son fils qui n’est pas en fin de vie », écrit-elle dans sa lettre au président, précisant qu’elle compte également évoquer le sort des 1.700 personnes qui en France sont dans une situation comparable à celle de Vincent Lambert, déchirures familiales en moins.

Manœuvrer

On voit mal, à ce stade, quelle pourrait être la marge de manœuvre du président de la République française. Mais il faut compter avec une autre source d’information : l’entretien publié sur le site Gènéthique avec  le Pr Xavier Ducrocq, neurologue au CHU de Nancy, par ailleurs conseil médical des parents de Vincent Lambert depuis mai 2013. Le Pr Ducrocq préside par ailleurs l’ « Espace Lorrain d’éthique de la santé » du CHU de Nancy. Extraits :

« Vincent Lambert aurait demandé à mourir. C’est physiquement impossible. « Il refuse les soins, il se jette en bas de son fauteuil » m’a-t-on dit. Mais Vincent Lambert est tétraplégique, il ne peut pas parler, ni établir de code de communication fiable, et encore moins se jeter de son fauteuil.

Gastrotomisé

L’état de Vincent Lambert ne présente pas de complication. Il ne fait pas de fausses routes, comme cela peut arriver quand on est nourri par gastrotomie. Il ne fait pas non plus de complication respiratoire. Il n’a aucune assistance vitale contraignante.

Quand j’apprends que l’alimentation a été suspendue pendant 31 jours, je frémis. Comment une équipe médicale peut-elle supporter une telle situation ? Pour moi, l’arrêt de son alimentation n’a d’autre but que de mettre fin à sa vie, c’est donc une euthanasie. L’intention et la finalité du geste n’ont qu’un seul et même but, c’est mettre fin à la vie de Vincent Lambert. Dans son cas, l’alimentation et l’hydratation ne sont pas une obstination déraisonnable. »

Bénéficier

Le Pr Ducrocq dit encore avoir « étonné » par « les insuffisances des investigations médicales menées par les experts nommés par le Conseil d’Etat ». « Je ne m’explique pas que Vincent Lambert n’ait pas bénéficié d’une IRM fonctionnelle, dit-il.  Il s’agit d’un outil prometteur pour mieux déterminer le niveau de conscience des personnes situées dans ce continent méconnu qu’est l’« état végétatif chronique« . En outre, les experts médicaux n’ont pas examiné Vincent Lambert en présence de familiers – ses parents par exemple, très présents depuis des mois maintenant auprès de Vincent -, pour voir s’il réagissait différemment. Or, c’est le b.a.-ba pour se prononcer sur l’état de conscience de ces patients. Il aurait fallu une évaluation, pluridisciplinaire, sur plusieurs semaines au sein d’une autre équipe familière de ces personnes. Mais ça n’a pas été le cas, faute de temps sans doute. Et c’est particulièrement regrettable. »

Exécuter

« Dans le cas où la CEDH donnerait raison à la France, la question qui se posera, sera de savoir qui va exécuter la sentence, ajoute-t-il. Vincent serait peut-être transféré dans une autre unité de soins palliatifs pour mettre fin à l’« obstination déraisonnable » avec un « protocole de fin de vie » (…) Pour ma part, je lui souhaite d’être transféré ailleurs : dans un lieu de vie adapté, où la loi du 3 mai 2002, propre aux patients comme Vincent, est appliquée. Son transfert dans l’unité de vie spécialisée du Dr Bernard Jeanblanc est suspendu à la décision de la CEDH, alors qu’il y est attendu depuis deux ans.»

Refuser

Le Dr Bernard Jeanblanc est chef de service d’une unité pour polyhandicapés et d’une unité de vie spécialisée pour les « pauci-relationnels » à la « Maison de santé Bethel » (Oberhausbergen, Alsace) –voir ici.

Ce transfert de Reims vers l’Alsace pourrait être le « minimum d’humanité » que demande, pour son fils, la mère de cet homme au président de la République française. Ce minimum leur sera-t-il refusé ?

A demain

Une réflexion sur “Vincent Lambert : sa mère en appelle à François Hollande pour une « humanité minimale »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s