Avec sa « peau humaine en 3D » l’Oréal assure sa publicité contre les animaux torturés

Bonjour

Les essais animaliers sont le cauchemar des géants de la beauté. Mais il ne faut pas en parler. C’est de l’autre côté de la vitre. Pour l’heure la BBC a rangé l’info au rayon des nouvelles technologies : ‘’L’Oreal to start 3D-printing skin’’. Nous pourrions être en rubrique dermatologie ou en économie. D’ailleurs nous y entrons de plain-pied : c’est Bloomberg qui a révélé les plans du géant français: ‘The French cosmetics giant, which has long produced skin, now wants to automate the process’’.Vite suivi par The Washington Post et une petite vidéo d’entreprise à faire rêver bien des journalistes .

Besoin de peau humaine

« Pour mettre fin aux tests de ses produits sur les animaux, le géant tricolore de la cosmétique L’Oréal (1) a besoin de peau humaine, résume L’Usine Digitale.  Il a signé le 5 mai un partenariat sur cinq ans avec la biotech californienne Organovo, révélé par Bloomberg deux semaines plus tard. Organovo (voir vidéo) est une start-up  spécialisée dans la bio-impression 3D de tissu. Elle a conçu la plate-forme ‘’NovoGen Bioprinting’’, qui fabrique une encre biologique constituée d’un mélange de cellules. Les techniques d’impression 3D permettent ensuite de projeter les particules vivantes pour constituer le tissu, couche par couche. »

Organovo aurait déjà noué des partenariats avec plusieurs groupes biopharmaceutiques, dont Merck. Il s’agirait ici de sa première incursion dans l’industrie de la beauté. Le développement de ce projet de recherche aura lieu dans le nouveau centre de L’Oréal basé en Californie ainsi que dans les locaux d’Organovo, situé  à San Diego.

Non à la vivisection

Le 3 juin prochain la Commission européenne donnera sa position vis-à-vis d’une initiative citoyenne européenne (ICE) intitulée « Stop vivisection ». Ses promoteurs réclament, vieille lune, l’interdiction de « l’utilisation d’animaux considérés comme des modèles biologiques de l’homme à des fins scientifiques ».

Cette initiative est due à l’association européenne Antidote, dont les principaux animateurs sont le Belge André Ménache, vétérinaire et zoologiste, l’Italien Gianni Tamino, professeur de biologie, et le Français Claude Reiss, biologiste et ex-directeur de laboratoire au CNRS. Le Temps (Ram Etwareea) nous apprend que la Française Françoise Barré-Sinoussi (Prix Nobel de médecine 2008 pour la découverte du VIH, avec le Pr Luc Montagnier) a, dans ce cadre, accepté de « défendre la vivisection ». « Elle n’aurait jamais obtenu de tels résultats sans l’expérimentation animale » explique le quotidien suisse.

Petits chats et grands singes

Toujours dans ce cadre le député européen allemand Vert Martin Häusling porte le débat sur le plan éthique « en décriant la souffrance des animaux ». « D’après lui, l’industrie doit explorer  » des approches non animales qui existent et sont prometteuses «  précise Le Temps.  Pour sa part, l’UE n’ignore pas le débat et a déjà considérablement limité le recours à l’expérimentation animale, notamment en l’interdisant pour les produits cosmétiques. Elle songe également à mettre fin à des tests sur les grands singes comme les gorilles, ainsi que sur des chiens et des chats. »

Désormais L’Oréal est là qui, en 3D, nous tend ses doux bras.

A demain

(1) Clarisonic, Essie, Garnier, Giorgio Armani Beauty, Kerastase, Kiehl’s, Lancome, L’Oreal Paris, Matrix, Maybelline New York, NYX, Redken, Soft-Sheen Carson, Urban Decay and Yves Saint Laurent Beaute.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s