«Alexie sans agraphie c’est donc une calcarine» Le Dr Lowenstein et les temps utopiques

Bonjour

Lundi de Pentecôte, temps suspendu, redécouverte  des mails oubliés. Celui-ci, reçu au lendemain d’un billet sur la mort programmée de l’autopsie, une alerte académique à propos de médecins qui ne peuvent plus regarder la mort dans le blanc des yeux. Certains mots réveillent des fragments d’essentiel… Ici ceux du Dr William Lowenstein.

Couple qui se sépare

« Ahhh….  les souvenirs d’externe en neurologie à Beaujon chez Cambier…  « Alexie sans agraphie, c’est donc une calcarine !«  clamait le ponte neurologue après  deux heures d’examen clinique et de très fine sémiologie.

Déjà bluffés par la mise en évidence d’un réflexe pollico-mentonnier inépuisable et clownesque, nous étions d’autant plus admiratifs du diagnostic qu’aucun d’entre nous ne savait où se situait l’artère calcarine.

Mais la phrase sonnait si bien « Alexie sans agraphie, c’est donc une calcarine« . Comme un rendez vous donné  à un couple qui se sépare.

Alexis San Agrafi

Et le rendez-vous survenait quelques jours ou semaines plus tard. Dans son box (et non sa chambre) de « soins intensifs de neurologie », entre quatre rideaux jaunâtres alourdis par le poids des salmonelles, coli et autres pseudomonas de sélection, le patient « Alexis San Agrafi » décédait.

On comprenait alors cette appellation de « soins intensifs », si peu évidente jusque là : l’urgence naissait du décès !  Après l’excitation modérée à constater le tracé totalement plat de l’EEG, l’externe devait assister  le chef de clinique dans sa danse du scalp.

La gloire de l’externe

Le cuir (ex)chevelu retroussé jusqu’à la lèvre supérieure…  la scie circulaire officiait pour dégager le cerveau…  le chef de clinique grommelait pour arracher le bulbe… et la protubérance comme un bulot. L’heure de gloire de l’externe pouvait enfin arriver : il recueillait le bulot… pardon… le cerveau, dans un magnifique seau de plage (marqué AP/HP au feutre pour prévenir un bien improbable vol…)

 Puis il devait immédiatement courir en anapath à l’autre bout de l’hôpital … si possible sans trop balancer le seau…  pour que le diagnostic puisse, enfin, être confirmé… Avec un peu de chance, il constatait alors que Calcarine, Alexis et Agraphie étaient bien  partis …ensemble… visiter de splendides voûtes étoilées…. Oui, c’était bien nécropse et anapath … »

Quelqu’un, il y a peu : « Etre de son temps, c’est ne pas avoir le sens de l’histoire». Qui était-ce ? Un journaliste ? Un médecin ?

A demain

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s