Vichy ? «Une période un peu triste», et des médecins trop «zélés», dit le président du conseil de l’Ordre de Gironde.

Bonjour

C’est une petite histoire qui en réveille bien d’autres. Une affaire de principe qui soulève quelques chapitres historiques et quelques questions que l’on qualifiait jadis de morales. L’affaire est longuement traitée, aujourd’hui 3 juin, dans Sud Ouest (sur abonnement) (Dominique Richard) :  « Le généraliste Bernard Coadou est assigné au tribunal par le Conseil de l’ordre pour non-paiement de ses cotisations. Ce retraité en fait une affaire de principe ».

Vieux volcan

On y voit en photo le Dr Bernard Coadou et son avocat, Me Pierre Hurmic, qui « veulent relancer le débat sur l’obligation faite aux médecins de cotiser à l’Ordre » :

« Le volcan s’était endormi depuis de longues années. Une assignation judiciaire délivrée par un huissier l’a brutalement sorti de sa torpeur. Trente ans après avoir défié l’Ordre des médecins, Bernard Coadou est remonté sur les barricades, sabre au clair et verbe coloré. Dans les années 1980, ce généraliste bordelais appartenait à un collectif d’une quarantaine de disciples d’Hippocrate traînés au tribunal par leurs pairs pour avoir refusé de payer leurs cotisations obligatoires. À l’issue d’une longue guérilla juridique, ils avaient dû s’incliner. Désormais à la retraite, Bernard Coadou pensait pouvoir se dispenser de cette formalité, une fois signalé aux représentants de l’institution qu’il n’aurait plus d’activité médicale rémunérée. Il n’était pas question de gros sous, la cotisation annuelle des seniors étant inférieure à 100 ?, mais de principe. « J’ai toujours été réticent..(…).

Soir tombant

Combien sont-ils,  retraités ou pas, de gauche ou pas, à  avoir refusé de payer leur cotisation  au temps de leur jeunesse ? Avant de rentrer dans le rang.  Mais combien sont-ils, le soir approchant, à repartir au combat ?

Bernard Coadou, n’en est pas à son premier fait d’armes médiatique. On le trouvait, le 12 août  2012, dans les colonnes d’un Libération qui ne s’était pas encore fait la peau neuve qu’on lui connaît depuis hier ? C’était sous la plume de Stéphanie Lacaze. En ces termes :

« Bernard Coadou est généraliste à Bordeaux. Président de l’association ‘’La santé, un droit pour tous’’, il est à l’origine du manifeste lancé la semaine dernière par 111 médecins girondins contre les dépassements d’honoraires. Une initiative qui rencontre un large écho : en trois jours, plus de 140 praticiens de tout le pays ont envoyé des lettres de soutien, et une pétition va être mise en ligne. «Avec l’association, nous étions déjà montés au créneau pour dénoncer des abus manifestes dans le domaine de l’urologie à Bordeaux», rappelle-t-il.

Marisol Touraine

Et le docteur de citer le cas d’un homme opéré d’un cancer de la prostate, opération qui entraîne déjà 1500 euros de frais, et pour laquelle on a demandé au patient 1 795 euros de plus. «Il y en a marre de voir des praticiens pratiquer de tels tarifs. En 2010, près de 30 % de la population a renoncé à des soins pour des raisons d’argent», dit le généraliste. S’il convient que certains spécialistes, comme les chirurgiens, obstétriciens, anesthésistes ou radiologues, ont vu leurs frais d’assurance augmenter, Bernard Coadou estime que «tout dépassement est abusif» et va prendre rendez-vous avec Marisol Touraine, la ministre de la Santé, pour élargir le cadre de la concertation actuellement en cours à l’assurance maladie, qu’il juge «un peu étroit».

Bernard Coaudou est-il socialiste ? Penche-t-il pour l’anarchie ? A-t-il rencontré sa ministre ? Sait-il ce qu’elle pense, personnellement, des dépassements d’honoraires ?  La lecture de Sud Ouest du jour ne le dit pas, qui donne les coordonnées du combat (1). Sud Ouest reprend aussi le réquisitoire de jadis, contre cet Ordre que François Mitterrand avait promis de supprimer en 1981 avant, rapidement de renoncer. Cet Ordre que les Drs Louis René puis Bernard Glorion étaient heureusement parvenus à faire revivre. On croyait l’affaire close.

Demander sa radiation

Sud Ouest, par souci de pédagogie et d’équité, a posé deux questions au Dr Albert Roche, président du Conseil départemental de l’Ordre des médecins de Gironde. Le Dr Roche justifie l’action ordinale contre le Dr Coadou :

 « S’il veut rester médecin, il paye sa cotisation. Sinon il demande sa radiation, et il n’y aura plus aucun problème. Il ne s’agit en rien d’un acharnement. Bernard Coadou est un excellent médecin qui a fait plein de choses tout au long de sa carrière (…).

Puis le quotidien régional en vient avec l’image quelque peu rétrograde (pour certains médecins) de cette institution ordinale. Voici la réponse du Dr Roche :

Inqualifiable

« L’Ordre des médecins a été créé par le régime de Vichy. C’est une période un peu triste, où certains ont manifesté un zèle qu’on ne peut que regretter. L’institution a une image conservatrice. Mais les choses bougent, nous faisons en sorte d’aller de l’avant (…).»

Les choses bougent ? Pas assez vite pour que le président du conseil départemental de la Gironde qualifie de triste une période généralement qualifiée de honteuse. Ni pour qu’il en vienne à oser parler de zèle pour des actions tout simplement inqualifiables.

A demain

(1) Contacts du comité de soutien : santedroitpourtous33@gmail.com ou 06 70 54 76 85

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s