Alcoolisme et cynisme : le gouvernement n’aurait pas respecté l’engagement du Président

Bonjour

C’est fait : au terme d’une manœuvre sans gloire le gouvernement de Manuel Valls a gagné. Ce fut une entourloupe de première, une partie de bonneteau, un cynisme affiché. Une ministre de la Santé désavouée. Et après ?

Dix-huit associations (dont certaines connues pour leur ancrage à gauche) viennent de dire leur désarroi, leur colère (1).  « Loi Evin : le gouvernement livre la télévision et le cinéma à la viticulture pour sa publicité » clament-elles. Et encore :

« Le remède gouvernemental aussi dangereux que le mal sénatorial. En contradiction flagrante avec l’engagement du président de préserver la loi Evin, le gouvernement a écrit un texte qui vient la saper tout autant que l’amendement du Sénat. Au motif de sécuriser le secteur de l’œnotourisme, déjà autorisé par la loi et jamais attaqué en son nom, le texte du gouvernement donne un grand coup de hache à la définition de la publicité dans la loi Evin.

Ce nouvel article de la loi Macron énumère toutes les exceptions futures à la loi Evin. Il étend ainsi de façon majeure les possibilités de communication sur les alcools. Les contenus incitatifs à la consommation et les supports interdits à la publicité par loi Evin – télévision et cinéma jamais remis en cause depuis 1991 – lui échapperont désormais et seront un espace ouvert au marketing.

Jusqu’à présent, seules les références et contenus objectifs et non incitatifs sont autorisés. Ce ne sera plus le cas demain. Nous passerons de l’information à la promotion incitative. Nous pouvons d’ores et déjà affirmer que la publicité augmentant, les consommations suivront et les dommages sanitaires également. »

Tous les alcools

Pour ces associations le gouvernement n’a pas respecté l’engagement du président de la République  « Préservation de la loi Evin oui aussi, oui d’abord! ». Selon elles le texte proposé rompt l’équilibre de la loi et ouvre sans garde fou le vaste champ de la promotion commerciale à tous les alcools se réclament d’un terroir (vin, mais aussi bière ou spiritueux).

« Les publicitaires vont s’en donner à cœur joie ! François Hollande avait parlé de démarche précautionneuse, pas de piétiner la loi Evin. La loi Evin a perdu son esprit et sa lettre. La loi Macron est une défaite de la santé publique. » Et maintenant ?

A demain

(1) Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie (ANPAA): www.anpaa.asso.fr;  ACMF: https://www.acmf.asso.fr/ ; APPRI ; Avenir Santé ; CAMERUP : http://www.camerup.fr/ ; COPAAH: http://copaah.e-monsite.com/ ; CUNEA ; Emevia : http://www.emevia.com/ ; Fédération Addiction: http://www.federationaddiction.fr/;  Fédération alcool assistance www.alcoolassistance.net ; Fédération Nationale de la Mutualité Française (FNMF) : http://www.mutualite.fr/ ;FFA: www.addictologie.org ; Fonds Actions Addictions – http://actions-addictions.org ;  Ligue Contre la Violence Routière ; La Mutuelle Des Etudiants : www.lmde.com ; SFA : www.sfalcoologie.asso.fr ; SFSP : www.sfsp.fr; UFSBD :  http://www.ufsbd.fr/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s