Matignon : guerre de civilisation et températures supérieures aux normales de nos saisons.

Bonjour

Douze ans, sous peu. Bientôt, écrasés, nous entendrons les mouches voler.  Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes (accompagnée de Laurence Rossignol, secrétaire d’Etat chargée de la Famille, de l’Enfance, des Personnes âgées et de l’Autonomie) se rendront aujourd’hui 29 juin dans l’après-midi  dans les locaux de la plateforme téléphonique d’information « Canicule » : 0 800 06 66 66.

Silences nocturnes

Les médias sont priés de diffuser le message suivant :

« En prévision des températures supérieures aux normales saisonnières annoncées par Météo-France à partir de demain mardi, Marisol Touraine, ministre des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des femmes, a décidé d’activer aujourd’hui la plateforme téléphonique d’information « Canicule ». La plateforme téléphonique d’information « Canicule » 0800 06 66 66 fonctionne tous les jours, de 9h00 à 19h00 (appel gratuit depuis un poste fixe en France). Ce numéro permet d’obtenir des conseils pour aider à supporter les fortes chaleurs et des informations utiles en cas de situation particulière ».

Pourquoi ne répond-il pas durant les mortelles nuits caniculaires ? Il faudra songer à y remédier.

Bien mobilisés ?

Douze ans. On apprend d’autre part, miracle d’ubiquité ou presque, qu’une réunion interministérielle se tient  en début d’après-midi en l’hôtel de Matignon, pour faire le point sur le dispositif prévu pour traverser les fortes chaleurs qui s’annoncent cette semaine. C’est d’ailleurs une information apprise auprès de Matignon.

« Cette réunion rassemblera à 14 heures les directeurs de cabinet de plusieurs ministères et secrétariats d’État (Santé, Personnes âgées, Personnes handicapées et exclusion, Intérieur, Travail, Écologie, Transports, Agriculture, Éducation nationale, Jeunesse) et le directeur général de la Santé Benoît Vallet. Elle vise à s’assurer que « tout est bien en place et que tous les ministères sont bien mobilisés » » précise encore Matignon.

Coutures des pantalons

Douze ans, déjà. Des températures allant jusqu’à 32-34 degrés dans le Sud-ouest, 35 à 37 degrés dans le Languedoc, sont annoncées ce lundi par Météo France. Des épisodes de canicule sont attendus dans de nombreuses régions entre mardi et la fin de la semaine.

En 2003 une canicule avait causé la mort (prématurée) de 15 000 personnes en France. Depuis cette tragédie que personne (ou presque) n’avait vu venir, un « plan national canicule » est activé chaque année du 1er juin au 31 août. Une croix sur les polos Lacoste® et les doigts sur les coutures des pantalons. Selon Matignon, plusieurs préfets de départements devraient décider « à partir de demain » de passer au niveau supérieur, en fonction des prévisions de Météo-France. Les trois autres niveaux (avertissement chaleur, alerte canicule et mobilisation maximale) sont activés localement en cas de passage en vigilance jaune, orange et rouge sur la carte de Météo-France.

Jubilations d’allégresse

Depuis douze on parle, en France, de canicule quand des températures très élevées sont observées pendant au moins trois jours consécutifs, le jour comme la nuit. Depuis quelques heures la température monte, après le maniement à haut risque (par Manuel Valls, Premier ministre) du concept de « guerre de civilisation ». « Embarras à gauche et jubilation teintée d’ironie à droite » résume, à la Une, distancié, Le Monde (Gaidz Minassian).

« Il y a des raccourcis idéologiques auxquels il faut faire très attention » avertit le hollandiste Julien Dray, vice-président du conseil régional d’Ile-de-France, qui sait ce qu’idéologie peut vouloir dire. Bernard Cazeneuve est ministre de l’Intérieur comme Manuel Valls le fut. Ce matin il parlait sur Europe 1. Il lui a fallu sinon recadrer les propos du Premier ministre, du moins les repréciser.  Pour lui, il s’agit d’une guerre « entre la civilisation humaine dans la pluralité de ses composantes et ces barbares abjects ». « Ce n’est pas une guerre de civilisations au pluriel. C’est une guerre entre la civilisation humaine et la barbarie », a-t-il déclaré. Rome n’est plus dans Rome ?

Guerre froide

L’expression « choc des civilisations » date de 1996, nous rappelle Le Monde. Soit quelques années avant notre canicule, et quelques années après la fin de la guerre froide. Une tentative (de l’universitaire américain Samuel Huntington) de théoriser l’avenir du monde autour du principe d’un « choc des cultures ». Une approche culturaliste vite endossée par l’administration néoconservatrice américaine de George W. Bush au lendemain des attentats du 11-Septembre.

« Elle repose sur l’idée d’une supériorité occidentale sur le reste de la planète lui permettant d’assumer une fonction de gendarme du monde. Elle trouve un certain écho en France sous Nicolas Sarkozy, mais aussi à l’extrême droite qui voit dans cette guerre des valeurs  » la défense de l’Occident contre les forces du mal « . Elle résonne également chez une partie de la gauche républicaine et intransigeante dans la défense de la laïcité. »

On nous annonce des températures supérieures aux normales de nos saisons.

A demain

Une réflexion sur “Matignon : guerre de civilisation et températures supérieures aux normales de nos saisons.

  1. 1ère partie : « ou-iou-iouï », les normes !
    Tout dépend du contexte, des gens, de l’eau, du vent, de la qualité de l’air ….
    Un éventail c’est très bien, mais pas derrière un pot d’échappement …
    Une bouteille d’eau, c’est très bien, mais pas derrière un bol de nicotine ou de cicutine (cigüe) …
    2 ème partie : « Henry Laurens » avait eu une expression heureuse en parlant du : « choc des barbaries ».
    3 ème partie : un valium de temps en temps pour encaisser un mauvais coup, ou un bon whisky à l’annonce du décès d’un proche, n’a strictement rien à voir avec une cure d’anxiolytique : il arrive en général un moment où il appartient à chacun de décider de son sort « comme à l’herbe de savoir où pousser ses racines » : jus de raisin, ou serviette humide sur la tête.
    Le Ramadan, c’est dur, mais c’est un choix.
    4 éme partie : il n’y a de différence entre « psychique et physique » que dans le verbeux verbiage, et mon ami jacques Lacan avait trouvé très justement le « je pense avec ma panse ».
    A l’occasion.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s