Tabac, nouveaux dégâts: l’addiction tabagique est désormais soupçonnée de favoriser la maladie schizophrénique

Bonjour

C’est une nouvelle charge, lourde et médicale, contre la consommation de tabac. Elle est publiée dans la revue The Lancet Psychiatry  (le résumé est disponible ici). Et cette publication est associée à un commentaire.  On peut en voir un résumé journalistique sur le site de la BBC (James Gallagher).

Raisons obscures

En substance : une large méta-analyse de chercheurs du King’s College London qui concluent à un lien dépassant la simple association entre maladie psychotique (schizophrénie) et tabagisme.  L’association tabagisme-psychose n’est pas nouvelle mais ses raisons demeurent obscures.  Pourquoi ces malades sont-elles, plus encore que la moyenne, susceptibles de fumer ? Serait-ce une sorte d’auto-médication ? Faut-il y voir un élément du cortège des symptômes ? Un des effets secondaires des antipsychotiques ?

La méta-analyse a embrassé une soixantaine d’études d’observation réunissant au total 14 555 fumeurs et 273 162 non-fumeurs. L’analyse des taux de tabagisme chez les participants présentant un premier épisode psychotique montre que  57% sont fumeurs, qu’ils sont trois fois plus susceptibles de fumer, que les fumeurs quotidiens psychotiques ont développé leur psychose un an plus tôt que les non-fumeurs pouvant leur être comparés. Des éléments qui mettent à mal l’hypothèse du tabagisme visant  à atténuer les symptômes de psychose.

Prendre au sérieux

Pour les chercheurs britanniques  plusieurs éléments suggèrent fortement une relation de cause à effet. Voici ce qu’en dit le Dr James Mac Cabe, auteur principal de l’étude : « Bien qu’il soit difficile de déterminer le sens de la relation, nos résultats suggèrent que le tabagisme doit être pris au sérieux en tant que facteur de risque possible de psychose.» Les chercheurs évoquent les effets du tabac sur l’activité du système dopaminergique intracérébral : l’exposition à la nicotine, en augmentant la libération de dopamine, pourrait favoriser le développement d’états psychotiques.

Des études à long terme sont nécessaires pour éclaircir encore la relation entre le tabagisme quotidien, le tabagisme sporadique, la dépendance à la nicotine et le développement de troubles psychotiques. Faut-il attendre la confirmation de l’existence de cette relation de causalité pour dire qu’il y a là, si besoin était, un nouvel argument pour s’abstenir de fumer ? Ou, plus précisément pour développer la lutte multiforme contre la consommation de tabac ? Mais qui, dans la France politique et de gouvernement, s’intéresse encore à ce combat ? Et qui se soucie encore de psychiatrie ?

A demain

Une réflexion sur “Tabac, nouveaux dégâts: l’addiction tabagique est désormais soupçonnée de favoriser la maladie schizophrénique

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s