Un cas de tétanos pédiatrique en Touraine : le grand embarras des autorités sanitaires

Bonjour

La maladie est à déclaration obligatoire mais le secret fut bien gardé. Un enfant âgé de 8 ans et souffrant de tétanos est hospitalisé en soins intensifs « depuis plusieurs semaines » à l’hôpital Gatien-de-Clocheville (CHU de Tours). Un cas rarissime au vu des informations épidémiologiques de l’Institut national de Veille Sanitaire –informations disponibles depuis 1960 et que l’on peut les consulter ici.

La Nouvelle République du Centre-Ouest (Vanina Le Gall) a, le 18 juillet, repris les informations disponibles depuis l’avant-veille et celles diffusées auparavant, via twitter,  par notre confrère Jean-Daniel Flaysakier.  Informations que le substitut du procureur de la République (le procureur Jean-Louis Beck était absent) s’est refusé à nous confirmer le 16 juillet (refusant même physiquement de recevoir la presse).

Ne pas communiquer

Les faits sont désormais établis, qui embarrassent au plus haut point les autorités sanitaires.

Un enfant âgé de huit ans est hospitalisé en soins intensifs  à l’hôpital pédiatrique Gatien-de-Clocheville (CHU de Tours) victime de tétanos. Le signalement a été effectué par l’hôpital auprès du parquet de Tours. L’Agence Régionale de Santé a finalement consenti à confirmer l’information selon laquelle deux enquêtes, administrative et judiciaire, avaient été ouvertes. La direction du CHU tourangeau n’a pas souhaité prendre l’initiative de communiquer sur le sujet. Le conseil départemental de l’Ordre des médecins a été tenu informé. La fratrie concernée a été vaccinée en urgence.

Médical et politique

La question, médicale et politique, de la vaccination est d’ores et déjà soulevée. Les premiers éléments biologiques disponibles (absence totale d’anticorps) laissent penser que l’enfant n’a pas été vacciné. L’enfant infecté n’a ni anticorps antitétaniques, ni anticorps antidiphtériques.  Des confirmations sont en cours mais  d’ores et déjà l’absence de vaccination pédiatrique est plus que probable.

Or la vaccination contre le tétanos est obligatoire en France (primo-vaccination comportant deux doses de vaccin combiné à 2 mois d’intervalle, administrées à l’âge de 2 et 4 mois, suivies d’une dose de rappel à l’âge de 11 mois. Cette primo-vaccination est obligatoire chez l’enfant. Les rappels ultérieurs doivent être faits à l’âge de 6 ans puis entre 11 et 13 ans).

L’enquête à venir devra impérativement retrouver les éléments concernant la vaccination de cet enfant. Le geste a-t-il été pratiqué ? Il a été certifié par un docteur en médecine sur le carnet de santé. Quel est le n° du lot vaccinal ? Faut-il envisager un certificat de complaisance ? Et, si tel devait être le cas, pourquoi ? Et quelles seraient les conséquences juridiques, professionnelles et pénales ?

Contexte particulier

L’Agence régionale de santé du Centre et l’Institut national de veille sanitaire (InVS) suivent de près l’évolution de ce dossier, un dossier qui ne fut pas d’emblée perçu comme véritablement prioritaire au motif que le tétanos n’est pas une maladie contagieuse. Cette résurgence du tétanos survient dans un contexte bien particulier, marqué par :

1 l’expression grandissante d’une nouvelle forme de discours médicaux opposés la vaccination (au premier rang desquels le Pr Henri Joyeux et sa pétition) et les échos multiforme qu’elle rencontre dans la population et notamment chez les parents  de jeunes enfants ;

2 les hésitations et le manque d’information des généralistes vis-à-vis de certains vaccins gestes vaccinaux ;

3 une désorganisation chronique et récurrente de la fabrication  et de la distribution, en France, des lots vaccinaux en France (voir notre chronique sur Slate.fr);

4 la décision du Premier ministre de repenser la politique vaccinale en revenant, le cas échéant, sur le caractère obligatoire ou non des vaccinations. Manuel Valls a, sur ce thème, confié une mission à la députée (socialiste, Seine-Maritime) Sandrine Hurel. Elle doit remettre ses conclusions à l’automne.

Interdit

Pour sa part Marisol Touraine sera, lundi 20 juillet à 7h45, l’invitée de Jérôme Chapuis sur RTL. Elle y parlera de la « première conférence ministérielle internationale de soutien au paquet neutre » qu’elle présidera peu après en son ministère. Une initiative qui s’inscrit dans la lutte contre le fléau tabagique. Il n’est pas interdit de penser qu’elle évoquera la vaccination antitétanique.

A demain

Une réflexion sur “Un cas de tétanos pédiatrique en Touraine : le grand embarras des autorités sanitaires

  1. Bonjour, pour suivre le sujet, je pense qu’il est faux de dire que le professeur Joyeux incite à la non vaccination. Au contraire, et il se bat pour que le vaccin « normal » DTP soit à nouveau mis à la disposition de la population. Cordialement,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s