Vaccins : Big Pharma est prête pour La Mecque. Elle est moins intéressée par la prochaine épidémie africaine de méningite C

Bonjour,

Les temps sont aux pèlerinages. Si aucune vaccination n’est requise pour celui de Saint-Jacques-de-Compostelle, il n’en va pas de même pour le Hajj. Ce sera, cette année, durant la seconde partie du mois septembre. Avec, une nouvelle fois une affluence considérable (Plus de deux millions de pèlerins en 2014) et d’innombrables inquiétudes sanitaires.

29 ou 52 euros

A Marseille on se prépare, comme le précise « CHU réseau ». En proposant une vaccination pour 29 ou 52 euros, non remboursée par la sécurité sociale :

« La campagne de vaccination contre la méningite (A, C, Y, W135) obligatoire pour le pèlerinage à la Mecque sera conduite par le centre de santé des Voyageurs de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille du lundi 3 aout au vendredi 4 septembre 2015. Indispensable à l’obtention du visa pour l’Arabie Saoudite dans le cadre du Hajj, ce vaccin doit être réalisé 10 jours au moins avant le départ. Si la vaccination a été effectuée depuis moins de 3 ans, il n’est pas nécessaire de la refaire. Attention : seul le vaccin contenant les quatre souches A, C, Y et W135 est valable. »

Les vaccinations auront lieu à l’hôpital Nord, sans rendez-vous du lundi au vendredi, le matin uniquement de 8h30 à 11h. Il convient d’apporter la carte vitale et son carnet de vaccination. Le vaccin est facturé 29 euros, non remboursables par la sécurité sociale. Si le patient n’a pas de carte vitale il devra acquitter la somme de 52 euros »

Toutes les ressources vaccinales

 Sur sante-voyages.com le Dr Alain Fisch (hôpital de Villeneuve-Saint-Georges) apporte de précieuses informations aux pèlerins et aux médecins :

« Immense rassemblement humain, pèlerins provenant souvent de zones tropicales, intense promiscuité, alimentation locale obligatoire (importation de denrées interdite) : toutes conditions favorables à la transmission directe ou indirecte de maladies infectieuses. Il faut donc utiliser toutes les ressources vaccinales disponibles :

Les vaccinations « universelles » –DTCaP, HB– devraient être à jour ; typhoïde : très souhaitable ; hépatite A très souhaitable si le sujet est non naturellement immun: musulmans nés en Europe (inutile chez la plupart des migrants âgés ayant longtemps vécu dans leur pays d’origine) ; pneumocoque : bien souvent, rien que l’âge et les pathologies du pèlerin justifieraient cette vaccination ; le pèlerinage est une occasion vaccinale d’importance ; grippe : impérative ; fièvre jaune : uniquement exigée pour les pèlerins en provenance de zones d’endémie.

Malheureusement, le pèlerin dédaigne souvent toute autre vaccination que celle décrétée obligatoire par les autorités saoudiennes : méningocoque A, C, Y, W135 (Menveo®). Impérative, réservée aux centres de vaccinations agréés, à faire plus de 10 jours avant le départ.

Menveo® ? On trouvera ici toutes les informations disponibles sur ce vaccin fabriqué par la firme Novartis. Et plus d’informations encore ici. Toutes les informations à l’exception notable de son prix. Pourquoi ? Parce qu’il est « libre ».

Prochaine épidémie de méningite C

Les temps sont aux épidémies. A commencer par celle, annuelle, de méningite C en Afrique dans la « ceinture » qui porte le nom du trop méconnu Dr Lapeyssonnie.  Soit «une bande de terrain courant de l’Atlantique à la mer Rouge, entre le 4e et le 16e degré de latitude». Environ 450 millions de personnes. Tout ou presque semblait réglé en 2011 (voir notre chronique de Slate Afrique). Ce n’est pas le cas.

Big Pharma entendra-t-elle les premiers appels ? On les trouve, réunis, ce matin dans Le Quotidien du Médecin (Clémentine Wallace) : « Les fabricants de vaccins ont été incités, ce mardi 28 juillet, à augmenter de 5 millions de doses la production du vaccin contre la méningite C, en prévision de la saison de la méningite en Afrique, en janvier 2016, qui s’annonce virulente. »

Pendant les  six premiers mois de 2015, 12 000 cas de méningite C, dont 800 morts, ont été recensés au Niger et au Nigéria, selon le Dr Myriam Henkens, de Médecins sans frontière (MSF). Elle estime que la situation va s’aggraver l’année prochaine : « Il est important que les fabricants de vaccins planifient maintenant la production de vaccins multivalents pour disposer d’un délai suffisant et se doter des capacités requises pour faire face à cette demande ». Même demande du Groupe international pour l’approvisionnement en vaccin antiméningococcique (ICG), constituée de quatre organisations internationales : la Fédération internationale des sociétés de la Croix-rouge et du Croissant-rouge, MSF, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Ethique pharmaceutique

« Nous nous sommes employés à renforcer les systèmes de détection et de riposte, et nous nous efforçons de trouver d’autres sources de vaccin contre la méningite C, à Cuba et au Brésil, mais aucun fabricant n’a encore soumis une demande de pré-qualification à l’OMS, explique  Alejandro Costa (ICG).  En attendant, nous pouvons seulement nous adresser aux fabricants qui sont déjà préqualifiés et anciens fournisseurs de vaccins. Nous devons les amener à produire et à fournir des vaccins, en quantité voulue et à un prix abordable. » « Les fabricants de vaccins ont déjà été interpellés sur le sujet lors d’entretiens préliminaires, mais à ce jour aucun n’a encore révisé ses plans de production pour répondre à la demande » fait savoir l’UNICEF.

On ne connait pas le prix du Menveo® de Novartis. On ne connaît pas, non plus, le nom des fabricants qui ne répondent pas à cet appel pressant. Mais il est vrai, aussi, que l’on ne connaît pas le code d’éthique de l’industrie pharmaceutique.

A demain

2 réflexions sur “Vaccins : Big Pharma est prête pour La Mecque. Elle est moins intéressée par la prochaine épidémie africaine de méningite C

  1. Bonjour,
    Si, habituellement j’aime beaucoup vos articles, je trouve celui-ci inutilement provocateur.
    Vous comparez une vaccination rituelle ayant lieu chaque année (et donc prévisible dans un calendrier de production) pour un évènement cultuelle à une épidémie (de fait beaucoup plus imprévisible). Le titre fait un lien qui me semble malheureux entre 2 événements sans rapport.
    Il aurait été intéressant de comparer ce surcroît de demande à la production mondiale de Menveo pour savoir si ces 5 millions de dose sont facilement absorbable dans dans le planning de production.
    Je n’ai pas retrouvé les chiffres de production pour Menveo. Mais à titre de comparaison, en 2010, Novartis a annoncé avoir distribué 45 millions de doses de Menjugate sur 10 ans (vaccin à la base de la technologie Menveo selon Novartis alors en essais clinique , cf http://www.lepetitsitesante.fr/Documents/actualites/101028_premier_vaccin_tetravalent_meningocoque.pdf).
    Sortir 5 millions de doses de Menjugate sur 1 an pendant cette période aurait donc consisté à doubler la production.
    En 2014, Novartis vend ses vaccins à GSK. L’interlocuteur n’est donc plus Novartis il me semble.
    Merci pour votre blog, c’est toujours un plaisir de le lire malgré ce désaccord sur cet article.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s