Août: Patrick Pelloux a pris la place de Martin Hirsch. L’Arabie saoudite doit 3,7 M€ à l’AP-HP

Bonjour

Habituellement c’est Martin Hirsch, directeur général, qui prend la parole quand il s’agit des ardoises étrangères non réglées à l’AP-HP. Aujourd’hui c’est Patrick Pelloux, celui que Le Parisien présente comme « le plus célèbre médecin urgentiste de l’Hexagone » ; Patrick Pelloux salarié de l’AP-HP, Patrick Pelloux qui a allumé la mèche sur Twitter : « Avant de partir, le roi d’Arabie saoudite pourrait payer ses factures de 3,7 millions d’euros aux Hôpitaux de Paris. Un geste de politesse ! » Patrick Pelloux a qui Le Parisien donne aujourd’hui la parole.

Vallauris

Passons sur les remous-autour-d’un-séjour-qui-aura-fait-de-nombreuses-vagues sur la plage de Vallauris (Alpes-Maritimes) privatisée et aménagée pour être directement reliée à la villa occupée par le roi Salmane et sa suite durant son séjour en France. Passons sur la femme policière chargée de la sécurisation de la plage affectée à une autre mission.

Et venons-en à l’ardoise : l’Arabie saoudite est débitrice d’une dette de 3,7 M€ auprès de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Le chiffre a été confirmé au Parisien- Aujourd’hui en France par l’AP-HP.

Paris

« Pour être tout à fait précis, il ne concerne pas que le roi Salmane, mais comprend, pour toute l’Arabie saoudite, les particuliers, les organismes et l’ambassade à Paris précise Le Parisien (Matthieu Pelloli). ‘’Le souci n’est pas celui de la privatisation d’une petite plage soupire Patrick Pelloux. Si Barack Obama était venu, on aurait privatisé la Méditerranée… Le vrai problème, c’est que de richissimes chefs d’Etat, des personnels d’ambassade viennent se faire soigner en France puis laissent leur ardoise derrière eux’’. »

« Pourquoi l’AP-HP ferme-t-elle les yeux sur ces lignes de créances qui viendraient pourtant soulager son budget? demande Le Parisien. « En France, nous n’avons pas l’habitude de réclamer, déplore Patrick Pelloux. Nous sommes trop sympas avec les rois et les diplomates… Surtout, réclamer auprès d’un Etat étranger implique de passer par le Quai d’Orsay, décrypte un spécialiste des grands contrats d’armement. C’est prendre le risque de froisser des susceptibilités… et de s’asseoir sur des accords à plusieurs milliards d’euros ».

Riyad

Fin juin, Paris et Riyad ont signé des contrats d’une valeur de 10,8 Mds€ ! Que valent, dès lors les 3,7 M€ ? Seront-ils réglés par les bénéficiaires de ces contrats ? Le 17 juillet Le Parisien révélait que la dette cumulée (sur  des pays étrangers à l’égard de l’AP-HP culminait à 118,6 M€ fin 2014. L’AP-HP entend réagir. « Maintenant que nous avons recensé toutes les dettes, nous allons revoir les conventions de dispenses d’avances de frais avec certains pays et exiger des prépaiements », expliquait-on hier à l’AP-HP. Sur ce thème on relira les annonces faites il y a quelques jours par Laurent Fabius et Marisol Touraine. Et on attendra les précisions de Martin Hirsch.

A demain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s