Vaccination DTPolio : le raisonnement vicié du Pr Henri Joyeux. Nouvelles menaces de pénurie

Bonjour

Toujours le silence des pouvoirs publics. On sait, depuis peu, que les désormais célèbre Pr Henri Joyeux recommande aux parents de ne pas faire vacciner leurs enfants contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. Or ces trois vaccinations sont obligatoires.  L’affaire pourrait être tenue pour anecdotique si le Pr Henri Joyeux n’était devenu en quelques mois un contre-acteur majeur dans le secteur de la vaccination. Avec, notamment, défiant la puissance publique, une « pétition » sur la Toile qui aurait (selon lui) recueilli plus de 732 000 signatures.

Vertus comparées

Qui est le Pr Joyeux ? Un portrait reste à faire. Le contexte est médiatiquement favorable : le Premier ministre a, pour la rentrée, demandé un rapport à une la députée Sandrine Hurel (PS, Seine-Maritime). Suivra un grand « débat national » annoncé sans plus de précisions par Marisol Touraine, ministre de la Santé. Y verra-t-on, alors, le Pr Joyeux débattre avec ses pairs des vertus comparées de l’obligation vaccinale et de la simple recommandation ? Argumenter sur la nocivité consubstantielle des adjuvants ?

A l’articulation du sanitaire et du politique, du corps individuel et du corps collectif, la vaccination soulève toutes les questions relatives à la santé publique.

Veiller au respect

Les seules vaccinations obligatoires demeurent, en France, celles contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite– trois maladies qui ont (pratiquement) disparu grâce à la couverture vaccinale obtenue via cette obligation.  Les parents et les personnes titulaires de l’autorité parentale « doivent veiller au respect de cette obligation ».

Or c’est précisément cette obligation que remet en cause l’auteur de la pétition adressée à la ministre de la Santé. On eut le voir ici dans les conseils aux parents du Pr Joyeux pour la rentrée de septembre  (datés du 31 juillet 2015):

« Chers Amis de la Santé,

Suite à de nombreuses questions de parents inquiets pour la rentrée de leurs enfants, voici mes conseils concernant la vaccination obligatoire pour entrer en crèche, garderie, école.

Parlez ouvertement avec votre Médecin Référent
Dites à votre médecin que vous êtres d’accord pour le vaccin obligatoire DTP, mais que vous attendez la fabrication et la mise à disposition du vaccin trivalent seulement contre Diphtérie Tétanos et Polio, sans adjuvant – aluminium et formaldéhyde
(1).

Cas d’Allaitement Maternel
Si l’enfant est allaité par sa propre mère pendant les 6 premiers mois intégralement, et pendant une année de plus partiellement au moins matin et soir, il n’a pas besoin d’être vacciné SAUF en cas d’épidémie dont vous serez alerté par les autorités de santé (…)

Toujours au service de vos familles et de vos enfants.

Professeur Joyeux »

 Sophisme sanitaire

Il y a là un double vice de raisonnement.

1 Compter sur les « autorités de santé » pour « lancer l’alerte en cas d’épidémie ». C’est prendre le risque (en ne vaccinant pas) de participer à l’émergence épidémique de pathologies disparues (grâce à la vaccination) pour, alors, protéger grâce à un vaccin que l’on dit ne pas devoir être utilisé.

2 Attendre la fabrication et la mise à disposition du « vaccin trivalent DTPolio sans adjuvant ». Attendre combien de temps ? Nous avons interrogés l’Agence nationale de sécurité des médicaments et les responsables de Sanofi-Pasteur. Aucun vaccin de ce type n’est en cours d’homologation ou et aucun projet de fabrication de ce type n’est connu dans les milieux de l’industrie vaccinale. Préconiser d’attendre l’arrivée de ce vaccin « DTPolio  sans adjuvant » équivaut à recommander de ne pas vacciner.

En pratique

On peut certes s’étonner que les trois vaccinations obligatoires ne soient pas disponibles  sous une forme unique sur le marché français. (Une situation que dénonce la « Ligne nationale pour la liberté des vaccinations »). Les seules possibilités sont (sous réserve de stocks suffisants dans les pharmacies d’officine) d’avoir recours à des vaccins dits « quadrivalents », « pentavalents » ou « hexavalents » qui proposent des vaccinations qui ne sont que « recommandées ».

Il s’agit ici de l’ INFANRIXTETRA®  et du TETRAVAC-ACELLULAIRE® (incluant le vaccin contre la coqueluche) et de ceux qui incluent en outre le vaccin contre les infections invasives à Haemophilus influenzae (méningites, septicémies): INFANRIXQUINTA® et PENTAVAC® . Il s’agit enfin  de l’INFARIX HEXA® qui ajoute à la liste le vaccin contre l’hépatite virale de type B.

Allergies

Il n’existe donc, en pratique, aucune solution pour les parents qui souhaiteraient ne respecter que les obligations vaccinales. Aucune sauf une : les enfants allergiques à la vaccination contre la coqueluche (à cause d’une hypersensibilité à l’un des constituants du vaccin) peuvent avoir accès au DTVax® (vaccin diphtérique et tétanique) associé à l’Imovax Polio®. Or le DTVax® n’est plus disponible (rupture de stock) depuis janvier 2015.

Explications

Uns solution a donc été trouvée. Voici les explications qui nous ont été données par l’ANSM :

« Pour pallier l’indisponibilité du vaccin DTVax®, nous avons autorisé l’importation des doses d’une spécialité similaire du Canada « Vaccin diphtérique et tétanique adsorbé » début février 2015. Ce vaccin se présente sous forme de flacon unidose (contrairement au DTVax® qui se présentait sous forme de flacons multidoses). Il dispose d’une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) aux USA.

Le laboratoire Sanofi Pasteur MSD met à disposition à titre gracieux sur demande des médecins prescripteurs (comme préalablement pour le DT Vax®) le vaccin diphtérique et tétanique adsorbé « canadien » sous forme d’un « kit » contenant également Imovax Polio®, (vaccin poliomyélitique inactivé du même laboratoire).

Ce kit est indiqué pour les patients présentant une contre-indication à la valence coquelucheuse et ce afin de satisfaire aux obligations vaccinales. Ces deux vaccins doivent être administrés simultanément en deux sites d’injection différents. Ce vaccin importé est disponible depuis mai 2015. »

 Témoins

Cette situation (dénoncée par la « Ligne nationale pour la liberté des vaccinations ») sera-t-elle utilisée pour avoir accès aux seules vaccinations obligatoire en arguant d’une contre-indication à la vaccination contre la coqueluche ? « Jusqu’à présent nous avons environ 200 demandes par an, nous a expliqué Philippe Juvin, pharmacien responsable de Sanofi Pasteur (qui produit annuellement environ un milliard de doses vaccinales contre une vingtaine de maladies). Nous ne pouvons qu’être inquiets des appels lancés par le Pr Joyeux. Un contournement du dispositif actuellement en place avec une augmentation substantielle des demandes pourrait conduire, là encore, à une rupture des stocks. »

A demain

(1) On observe, à l’ANSM que « le formaldéhyde n’est pas un adjuvant ». « Il est retrouvé à l’état de traces dans les vaccins à base d’anatoxine diphtérique ou tétanique., précise-t-on. Il est utilisé au cours du procédé de fabrication pour annihiler le pouvoir pathogène des toxines, qui sont responsables des atteintes cliniques du tétanos et de la diphtérie. »

3 réflexions sur “Vaccination DTPolio : le raisonnement vicié du Pr Henri Joyeux. Nouvelles menaces de pénurie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s