Manipulations et pataquès : croiser les doigts pour apprendre l’ostéopathie en France ?

Bonjour

Manipuler? Pour un peu on critiquerait le ministère de la Santé. C’est d’ailleurs, a minima, ce que fait l’AFP (18/08/2015 07:56:20 – Paris (AFP) – par Pascale Juilliard) : « Des écoles engagées dans des recours en justice, des étudiants obligés de changer d’établissement: la réforme de la formation des ostéopathes, qui prend effet à la rentrée de septembre, a créé l’effervescence ».

Cinq ans d’études

Explications. Le 9 juillet, le ministère de la Santé publiait au Journal Officiel la liste des écoles d’ostéopathie agréées pour cinq ans (durée du cursus), à compter de septembre. Trente-sept établissements avaient soumis un dossier. Seuls vingt-trois ont été jugés en conformité avec les nouveaux critères d’enseignement (fixés par décret en septembre 2014, au terme d’une concertation avec la profession). On trouvera ci-dessous les vingt-trois autorisations publiées au Journal Officiel (1). Des décisions signées par « le directeur général de l’offre de soins, J. Debeaupuis ».

Il s’agit ici de réformer pour harmoniser la qualité. Une entreprise saluée par la Fédération nationale des étudiants en ostéopathie (fédEO).  Une harmonisation dans les « manipulations le système musculo-squelettique pour soulager certains troubles ». Si l’on en croit le Syndicat français des ostéopathes (SFDO) près de vingt-trois mille manipulateurs exercent actuellement cette discipline en France.

Dernières places disponibles

En juillet le ministère de la Santé a instauré, pour chacune des vingt-trois écoles retenues, un nombre maximum d’étudiants. Il a également arrêté le nombre de places que ces instituts peuvent proposer aux élèves venant des établissements ayant perdu leur agrément. Et pour faciliter les recherches de ces étudiants, les directeurs d’écoles ont créé un site internet http://www.et-ag-places.fr indiquant les places disponibles restantes.

Mais ce n’est pas si simple. Les élèves des écoles non agréées qui entrent en dernière année de cursus doivent changer d’établissement s’ils veulent obtenir un diplôme leur permettant d’exercer, souligne le ministère de la Santé. « A l’inverse  ceux qui entrent dans une année antérieure peuvent rester dans leur école, en croisant les doigts pour qu’elle se mette en conformité avec les nouveaux critères et obtienne un agrément pour la rentrée 2016 » précise l’AFP. Croiser les doigts ?

Eaux troubles

« Nous encourageons vivement les étudiants des établissements qui n’ont pas obtenu l’agrément à se diriger vers des écoles qui l’ont eu » prévient Thibault Dubois, délégué général du SFDO qui soutient le ministère a face aux contestations des écoles recalées. Certaines jugent leur condamnation injustifiée et espèrent bien être repêchées dès cette rentrée : elles ont jusqu’au 8 septembre pour déposer un recours auprès du ministère. Plusieurs ont préféré se tourner vers les tribunaux.

C’est ainsi que les écoles Osteobio de Cachan (Val-de-Marne) et Andrew Taylor Still Academy (dans le Rhône) Lyon ont obtenu gain de cause auprès de la justice administrative, saisie en urgence. Dans des ordonnances du 31 juillet et du 8 août, les tribunaux de Melun et Lyon ont suspendu les décisions de refus d’agrément et ordonné au ministère de la Santé de réexaminer les deux dossiers. L’AFP précise encore que la justice doit examiner d’autres recours d’ici à la fin août, comme celui de l’Institut d’Ostéopathie de Bordeaux.

Rendez-vous à Aix-en-Provence

Le ministère de la Santé indique qu’il actualisera le cas échéant la liste des écoles agréées, en fonction de l’aboutissement des recours. Mais il faut aussi compter avec les victimes collatérales: des professionnels de ssanté (kinésithérapeutes, infirmiers …), qui suivent des cours d’ostéopathie dans le cadre de la formation professionnelle. Ils  se plaignent que des écoles du groupe d’enseignement supérieur privé « Novetude » à Paris, Bordeaux et Strasbourg n’acceptent quasiment plus ces promotions à temps partiel, les orientant délicatement vers Aix-en-Provence (voir ici la carte de France). Pour un peu, certains critiqueraient le ministère de la Santé

A demain

(1) Décision n° 2015-19 du 7 juillet 2015 portant agrément du Centre européen d’enseignement supérieur de l’ostéopathie (CEESO Paris) pour dispenser une formation en ostéopathie

 Décision n° 2015-05 du 7 juillet 2015 portant agrément de la Fondation EFOM Boris DOLTO pour dispenser une formation en ostéopathie

Décision n° 2015-18 du 7 juillet 2015 portant agrément de l’Institut d’ostéopathie des professionnels de santé (IOPS EUROSTEO) pour dispenser une formation en ostéopathie

 Décision n° 2015-17 du 7 juillet 2015 portant agrément de l’Institut des hautes études ostéopathiques – IDHEO Nantes pour dispenser une formation en ostéopathie

Décision n° 2015-20 du 7 juillet 2015 portant agrément de l’Institut Dauphine d’ostéopathie (IDO) pour dispenser une formation en ostéopathie

Décision n° 2015-09 du 7 juillet 2015 portant agrément du Centre européen d’enseignement supérieur de l’ostéopathie Lyon (CEESO)

 Décision n° 2015-14 du 7 juillet 2015 portant agrément du Centre international d’ostéopathie (CIDO) pour dispenser une formation en ostéopathie

Décision n° 2015-03 du 7 juillet 2015 portant agrément du Collège ostéopathique européen (COE) pour dispenser une formation en ostéopathie

Décision n° 2015-11 du 7 juillet 2015 portant agrément du collège ostéopathique Sutherland de Strasbourg pour dispenser une formation en ostéopathie

Décision n° 2015-15 du 7 juillet 2015 portant agrément du Conservatoire supérieur ostéopathique Toulouse (CSO-Toulouse) pour dispenser une formation en ostéopathie

Décision n° 2015-16 du 7 juillet 2015 portant agrément du Conservatoire supérieur d’ostéopathie (Paris) pour dispenser une formation en ostéopathie

Décision n° 2015-10 du 7 juillet 2015 portant agrément de l’Ecole supérieure d’ostéopathie (ESO SUPOSTEO) pour dispenser une formation en ostéopathie

Décision n° 2015-02 du 7 juillet 2015 portant agrément de l’Institut de formation en ostéopathie du Grand Avignon (IFO-GA) pour dispenser une formation en ostéopathie

Décision n° 2015-04 du 7 juillet 2015 portant agrément de l’Institut supérieur d’ostéopathie (InSO Lille) pour dispenser une formation en ostéopathie

Décision n° 2015-01 du 7 juillet 2015 portant agrément de l’Institut d’ostéopathie de Rennes (IO-Rennes) pour dispenser une formation en ostéopathie

Décision n° 2015-08 du 7 juillet 2015 portant agrément de l’Institut supérieur d’ostéopathie du Grand Montpellier (ISOGM-IFBO)

Décision n° 2015-06 du 7 juillet 2015 portant agrément de l’Institut supérieur d’ostéopathie Lyon (ISOSTEO Lyon) pour dispenser une formation en ostéopathie

Décision n° 2015-12 du 7 juillet 2015 portant agrément de ITO-Bordeaux pour dispenser une formation en ostéopathie

Une réflexion sur “Manipulations et pataquès : croiser les doigts pour apprendre l’ostéopathie en France ?

  1. Mal barré : le ministère de la Santé qui donne un agrément à des écoles d’ Ostéo , et pourquoi pas à des instituts de sorcellerie bérichonne ?
    La promotion de la pensée magique , super !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s