Lariam®: les militaires français protégés contre ses effets psychiatriques. Qu’en est-il des civils ?

Bonjour

Danger au-delà de la Manche, sécurité en deçà ?  Nous évoquions il y a peu la polémique qui se développe au Royaume-Uni au sujet du Lariam® (méfloquine)de la multinationale Roche. Et plus précisément des conséquences neuropsychiatriques inhérentes à la prescription systématique et préventive de cet antipaludique chez les militaires britanniques devant partir dans des zones impaludées.

Efficacité

Nous annoncions alors que nous chercherions à savoir ce qu’il en est des militaires et autres agents secrets français. La réponse n’a pas tardé, grâce à l’efficacité du « bureau communication » du Service de Santé des Armées (SSA):

« Pour tous militaires français partant en opération, le SSA prescrit la doxycycline, nous a-t-on répondu. Et ce depuis une quinzaine d’années. Pour autant le Lariam® n’a pas été abandonné : il peut toujours être utilisé – en deuxième recours, en cas d’intolérance à la doxycycline. »

Guyane

Doxycycline, donc. Une spécialité bien connue et, en l’espèce, fabriquée par la Pharmacie centrale des armées françaises (Orléans) comme on peut le voir ici « Doxycycline pharmacie centrale des armées, 100 mg, comprimé »

Nous sommes rassurés pour les militaires français. Qu’en est-il des civils, qui se voient prescrits du Lariam®, spécialité commercialisés depuis 1985 (aujourd’hui 32,20 € la plaquette de huit comprimés) ? En 2011 on a compté  25 544 comprimés de Lariam® vendus à l’hôpital et 583 056 en ville. Une seule indication fait l’objet d’un remboursement:

« Traitement prophylactique du paludisme des sujets assurés sociaux de Guyane non résidents des zones impaludées et effectuant un séjour unique ou occasionnel inférieur à 3 mois en zone d’endémie palustre guyanaise. »

Maladies des voyages

Pour le reste la docycycline demeure un médicament précieux comme le rappelle le Dr Alain Fisch, spécialiste des voyages (hôpital de Villeneuve-Saint-Georges) sur son site Santé-Vogages.com :

« La croissance permanente de la chimiorésistance du paludisme, le caractère très onéreux de certains antipaludiques récents laissent entrevoir une place de choix de la doxycycline dans la prévention du paludisme.  De plus de très nombreuses maladies des voyages peuvent être prévenues par cet antibiotique.

La classe des cyclines est née en 1944 et fut commercialisée en 1948. La doxycycline, semi-synthétique, a été découverte en 1966. Absorption intestinale quasi complète, sans interférence alimentaire ; bonne diffusion générale dans l’organisme et les différents tissus et cellules ; demi-vie de 19h (16-22), non modifiée par l’insuffisance rénale ; pas de métabolisation ; élimination urinaire (35-50%) sous forme active, et biliaire (32%). »

Ce n’est pas tout. Le Dr Fisch ajoute que la doxycycline est internationalement reconnue, et recommandée pour les zones de multirésistance (zones forestières et frontalières d’Asie du Sud-Est) ; et que l’armée française l’utilise pour ses troupes stationnées en Afrique Noire (plusieurs dizaines de milliers de prescriptions au long cours) : l’efficacité et l’observance sont jugées excellentes et les effets secondaires seraient très réduits. Il ajoute que cette molécule, génériquée, est commercialisée par plus d’une dizaine de firmes pharmaceutiques.

Subtilités

Il ajoute que pour les institutions internationales, l’indication antipaludique est reconnue pour toute doxycycline.  En France Doxypalu®  détient l’AMM dans l’indication « prévention du paludisme », assortie d’un non-remboursement par l’assurance maladie ; le pharmacien d’officine achète la boite de 28 comprimés de 100mg (juin 2005) 5,87 euros et la vend habituellement 15,60 euros. Soit une belle culbute.

Les autres doxycyclines sont, comme toutes les autres,  remboursée à 65%, mais pas dans l’indication « prévention du paludisme ». En toute rigueur le prescripteur devrait écrire sur son ordonnance la mention « NR » (non remboursable) ; il devrait également, s’il souhaite une doxycycline particulière, porter la mention « NS » (non substituable).

Rien ne dit que les Anglais comprendraient toutes ces subtilités tricolores.

A demain

5 réflexions sur “Lariam®: les militaires français protégés contre ses effets psychiatriques. Qu’en est-il des civils ?

  1. Bonjour,

    Je ne comprends pas le « le pharmacien d’officine achète la boite de 28 comprimés de 100mg (juin 2005) 5,87 euros et la vend habituellement 15,60 euros. Soit une belle culbute. » Comme vous pourrez le constater sur le document joint le prix d’achat du doxypalu 100 mg est de 11.64 euros HT et la TVA est de 2.1%. Il serait bon avant de dire « belle culbute » laissant sous entendre que le pharmacien s’en met plein les poches sur le dos du patient, de s’assurer des chiffres que vous communiquez. Les remarques inappropriées polluent même les meilleurs raisonnements! Cordialement,

    *Eric DOURIEZ*

    • Merci pour vos chiffres.
      Ne parlons plus, pour l’heure, de culbute. Nous demanderons au site Santé-Voyages.com d’actualiser ses données. Un rapide coup de sonde dans quelques pharmacies d’officine ligériennes permet de dire que la boîte de 28 comprimés est, cet été,commercialisée 16,80 euros (minimum).
      Généralement les pharmaciens refusent de donner leurs prix d’achat. Le phénomène s’est une nouvelle fois vérifié ici. Pourquoi ?
      J.-Y. N.

  2. Pour les touristes, pb de la doxycycline le soleil et 4 semaines après le retour.
    Actuellement la malarone semble la plus logique : 7 jours après le retour seulement
    mais pas remboursée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s