France contre Big Pharma : Avastin® -Lucentis® défient ouvertement Marisol Touraine et le gouvernement

Bonjour

Ne jamais sous-estimer l’adversaire. La décision prise par Marisol Touraine d’imposer l’anticancéreux Avastin® dans le traitement de la DMLA a déclenché une contre-offensive qui ne manque pas de piquant.

Nous apprenions donc, hier 27 août 2015 que dès 2012, Marisol Touraine « avait souhaité réagir contre la situation de monopole, particulièrement coûteuse pour les patients et pour l’assurance maladie, dont bénéficiait l’Avastin® alors que dans d’autres pays européens et aux Etats-Unis » les médecins avaient recours à ce médicament anticancéreux dans cette indication. (Passons sur le fait qu’en juillet 2012 le Directeur général de la Santé avait interdit aux ophtalmologues d’effectuer la substitution…)

Lecture matinale

Nous apprenions encore qu’en juin dernier, au terme d’un important travail préparatoire, l’Agence nationale du médicament et des produits de santé (ANSM) avait délivré une autorisation spécifique à l’Avastin® pour le traitement de la DMLA (dans un cadre hospitalier et dans des conditions strictement encadrées).

C’est dans ce cadre que la décision de rembourser l’Avastin® pour le traitement de la DMLA10 € l’unité contre 738,69 € au Lucentis®  allait permettre « la réalisation d’importantes économies, et ce dans le respect de la sécurité des patients ».

La lecture matinale de quelques titres de ce 28 août 2015 laisse penser que le combat est encore bien loin d’être gagné. Rappelant que le Lucentis® coûte environ 400 millions d’euros à la collectivité nationale (via l’Assurance maladie –somme donnée à Novartis). Les Echos  soulignent que l’Avastin® sera cantonné au milieu hospitalier (ce qui réduit notablement les bénéfices attendus puisque les « deux tiers » des injections se font en ville). On sait d’autre part que Roche touche des royalties sur les ventes du Lucentis®  de Novartis et fera tout pour que son Avastin® ne prenne pas la place de son pseudo-concurrent.   

Jungle commerciale

Les Echos rappellent encore que Roche refuse de reconditionner sa spécialité en doses compatibles avec ce traitement. « Il y a donc un risque d’infection pendant la préparation du traitement » souligne le quotidien économique et « le laboratoire prétend que la sécurité du traitement n’est pas assurée ». Enfin cette multinationale a « déposé le 20 août un recours devant le Conseil d’Etat lui demandant de suspendre avant le 1er septembre  la recommandation temporaire d’utilisation ». Un assuré-social non au fait de cette jungle commerciale pourrait voir là, un peu naïvement sans doute, un refus de vente.

Il faudra précisément encore attendre les conclusions de l’Autorité de la concurrence pour savoir si la France pourra mettre fins aux pratiques anticoncurrentielles de Roche et Novartis. Rappelons que c’est bien le gouvernement français qui (via le Comité économique des produits de santé) a offert à Novartis le prix exorbitant  de 738,69 € l’injection de Lucentis®.

Dumping forcé

Et les médecins ? « Aucune réticente ne sera opposée du côté des médecins si les médicaments présentent la même efficacité et des effets secondaires identiques » assure, dans Le Figaro, le Dr Patrick Gasser, gastro-entérologue et président de l’Union nationale des médecins spécialistes. On croyait, précisément, la question tranchée depuis longtemps.

Toujours dans les pages saumon, on peut lire le Dr Thierry Bour, président du Syndicat national d’ophtalmologie. Il observe que 10 € l’unité d’Avastin® (décision du gouvernement) est une somme « inférieure au coût de revient ». On ne saisit pas si le Dr Bour s’en félicite. Où s’il s’en plaint.

A demain

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s