L’arrivée des embryons humains génétiquement modifiés est annoncée. La France totalement absente des débats

Bonjour

La menace se rapproche. Elle a, aujourd’hui, pris le nom du Hinxton Group. C’est un lobby scientifique juridique et politique anglo-saxon créé il y une dizaine d’année dans le charmant village anglais d’Hinxton (South Cambridgeshire) – Hinxton siège du Wellcome Trust Genome Campus, réunion du Wellcome Trust Sanger Institute et de l’European Bioinformatics Institute. La science-fiction incarnée à deux heures de Calais.

Concentration de têtes à haut pouvoir de phosphorescence, ce  groupe de pression est particulièrement actif. Il vient de prendre date et de réclamer qu’on laisse les coudées franches aux biologistes et aux généticiens pour les laisser créer des embryons humains génétiquement modifiés. Des modifications qui pourraient notamment être transmissibles aux générations suivantes via les lignées germinales.

Bénéfices considérables

C’est là, selon ce groupe, un sujet de la plus haute importance; une affaire dont les bénéfices scientifiques et médicaux seraient considérables. Ceci vient d’être brièvement rapporté par la BBC. Cette initiative n’a encore guère trouvé d’échos dans les médias généralistes du Vieux Continent.

On trouvera ici le document du Hinxton Group et les noms de ses auteurs (parmi lesquels aucun citoyen français) : « Statement on Genome Editing Technologies and Human Germline Genetic Modification ». Un tel projet peut raisonnablement effrayer. Pour le Hixton Group il est « moralement acceptable ». Et si les Etats refusent de financer ces travaux (comme c’est le cas aux Etats-Unis) ils devraient, au minimum, ne pas les interdire : ils seront alors financés par le privé – un privé pharmaceutique qui subira les critiques éthiques mais en tirera les bénéfices.

Religion et philosophie

Comme c’est la règle dans les espaces anglo-saxons, ce groupe ne cache en rien son activité de lobby – et il espère bien parvenir à ses fins par les voies démocratiques. Il peut notamment faire valoir que les créations embryonnaires qu’il souhaite entreprendre au plus vite sont (selon toute vraisemblance dit-on) actuellement en cours en Chine ou dans d’autres pays asiatiques. Des espaces où ne prévalent  pas nos conceptions éthiques issues (pour partie) de considérations religieuses et (pour une autre) philosophiques.

Reste, dans ce contexte, quelques résistants prestigieux. C’est le cas du Dr Francis Collins, chrétien évangélique et  directeur des National Institutes of Health américains. Après avoir été l’un des principaux architectes de la cathédrale du séquençage du génome humain le Dr Collins rappelle que la modification génétique de la lignée germinale humaine est une frontière qui ne doit pas être franchie.

Emmanuelle Charpentier

La prise de position du Hinxton Group est une nouvelle étape dans l’affaire dite «CRISPR-Cas9» qui constitue, de l’avis même des généticiens, l’une des plus importantes révolutions technologiques de la biologie moléculaire de ces quarante dernières années. Avec ce nouvel outil, il devient possible de cibler n’importe quel gène pour  l’«éteindre», l’« allumer », le « corriger », l’« améliorer »… Et ce dans l’ensemble du vivant, végétal et animal –dont l’humain. C’est dire si le champ des possibles s’ouvre aujourd’hui plus largement que jamais.

Cette technique a été notamment mise au point et développée par une jeune chercheuse française, le Pr Emmanuelle Charpentier. Et cette dernière a, fait notable, le courage d’exprimer ses convictions. Elle rejoint ici le Pr Collins en déclarant à la BBC : « Personnellement, je ne considère pas acceptable de modifier la lignée germinale humaine dans le but de changer certains traits génétiques qui seront transmises au fil des générations. »

France absente

D’autres voix se sont élevées dans le monde scientifique pour défendre cette position et celle de l’instauration d’un moratoire (voir notre chronique sur Slate.fr : « Maintenant que les Chinois peuvent modifier génétiquement les humains, si on appuyait sur «pause» pour réfléchir un peu? »).

En cette fin d’année 2015 une chose est certaine :  cette technique  est en train de révolutionner le questionnement bioéthique contemporain.  Une autre certitude est que ce débat essentiel est, en France,  totalement absent – du moins dans les espaces médiatiques et politiques. Il nous reste, bien évidemment le Comité national d’éthique. Mais il est, lui aussi, aux abonnés absents. Jusqu’à quand ?

A demain

2 réflexions sur “L’arrivée des embryons humains génétiquement modifiés est annoncée. La France totalement absente des débats

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s