Flashé à 230 km/h en Sologne, Christophe Dechavanne a une chance sur deux de n’être jamais inquiété

Bonjour

« Contrôlé sur la commune de Nouan-le-Fuzelier (Loir-et-Cher), Christophe Dechavanne s’est fait flasher à 230 km/h vendredi à 18h30 par le peloton motorisé de Salbris ». C’était, le 29 août, une information du Berry Républicain. :

« La star du petit écran circulait au volant d’une puissante berline allemande. La vitesse retenue finalement s’élève à 218 km/h, soit tout de même plus de 80 km/h au-dessus de la vitesse autorisée qui, rappelons-le, est de 130 km/h sur autoroute. Son permis lui a été retiré sur le champ.

 Le site d’Europe 1, qui relate également l’information, indique de plus que « l’un de ses enfants, mineurs, se serait trouvé avec lui dans la voiture ». D’après nos informations, l’animateur de télévision se rendait dans sa propriété solognote, du côté de Vierzon. Il sera convoqué devant le tribunal de Blois au mois d’octobre. »

M. Dechavanne sera convoqué – ou  ne le sera pas. Voici pourquoi

Rapport classé confidentiel

Le  JDD de ce 13 septembre (Anne-Laure Barret) s’est « procuré un rapport classé confidentiel de l’Inspection générale de l’administration (IGA) » Ce texte (édifiant) a été transmis à l’administration dès le 13 juin 2012. Depuis trois ans il est demeuré  mais resté confidentiel. Une confidentialité d’autant plus surprenante qu’il sonnait l’alerte : le système des radars automatiques dysfonctionne, il est inéquitable.

« Plus précisément, il met au jour « une forte distorsion entre les infractions commises et les décisions de retrait de points ». En clair : les sanctions ne sont pas automatiques en cas d’infraction. Deux chiffres chocs battent en brèche l’efficacité d’un outil mis en place en 2003 et qui a « sauvé » 40.000 vies : « Les retraits de points concernent 54% des infractions constatées. 46% des infractions sont donc restées sans conséquences sur la situation du permis de conduire », pointent les hauts fonctionnaires qui signent l’étude. »

 Plus précisément, parmi les 12 millions d’infractions constatées en 2010 par les policiers, les gendarmes ou par le système automatisé (9,1 millions par les radars), 6,5 millions seulement « de décisions de retrait de points ont été enregistrées dans le fichier national du permis de conduire ». « Ce taux de déperdition apparaît élevé », notent les auteurs. Les amendes, elles, sont payées dans 80% des cas. »

Toujours plus fort

« Plus les faits sont estimés graves par le législateur, moins ils sont susceptibles de déboucher sur un retrait de points » écrivent les auteurs du rapport. Deux exemples font « froid dans le dos » : les 25 000 grands excès de vitesse (dépassements de plus de 50 km/h) n’ont débouché que sur 9 500 décisions de retraits de points » ; la conduite sous l’empire d’un état alcoolique ne se traduit que dans 57,4% des cas par une décision de retraits de points ».

En août dernier Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur,  lançait un « appel solennel à la responsabilité » des conducteurs. Les conducteurs (et ceux qui ne le sont pas) peuvent s’interroger sur les raisons qui ont fait que les différents ministres de l’Intérieur en place depuis juin 2012 (Manuel Valls et Bernard Cazeneuve) n’ont pas jugé utile de faire la transparence sur de rapport. A quel titre était-il  classé confidentiel ?  Il est toujours intéressant (troublant et rassurant) de voir la presse d’information générale rappeler, au nom de la santé publique et de l’intérêt collectif, les responsables à leurs responsabilités.

Mea culpa sur RTL ?

S’il est convoqué à Blois en octobre Christophe Dechavanne, 57 ans, plaidera que question pilotage et vitesse, il n’est pas le premier venu, qu’il s’est illustré dans diverses disciplines en sport automobile depuis 1992, comme les championnats de France et de Belgique de « supertourisme », la coupe Caterham ou encore la Porsche Carrera Cup France. Il a même participé une fois aux 24H du Mans en 1993 à bord d’une Venturi 500 LM.

S’il n’est pas convoqué, l’homme ne dira rien. Et l’on imaginera qu’il a été mystérieusement blanchi. Sauf à imaginer que cette star du petit écran fasse son mea culpa, à l’américaine,  chez l’un ou l’autre sur l’un des tréteaux où il se produit (dont Les Grosses Têtes sur RTL) – et que sa contrition  fasse œuvre de prévention.

A demain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s