L’épidémie de Xylella fastidiosa progresse sur l’Ile de Beauté sans menacer les clémentiniers

Bonjour

Face à une épidémie naissante l’action publique peut être de qualité. Le fait mérite d’être signalé. Aujourd’hui 16 septembre le Ministre de l’Agriculture vient de rendre public le rapport de la mission d’expertise qu’il avait diligentée le 29 juillet dernier pour lutter contre la bactérie Xylella fastidiosa en Corse. Cette mission a été pilotée par un expert national de la Direction générale de l’alimentation, accompagné de quatre experts entomologistes et bactériologistes de l’Institut national de la recherche Agronomique (Inra) et de l’Agence nationale de sécurité (Anses).Où l’on observe une mobilisation des compétences et un respect des engagements tenus.

Le rapport d’expertise est disponible à cette adresse: http://agriculture.gouv.fr/xylella-rapport-mission-expertise. Il est signé de Gilbert Chauvel (ministère de l’Agriculture), Astrid Cruaud (Inra), Bruno Legendre (Anses)  , Jean-François Germain (Anses) et Jean-Yves Rasplus (Anses).

Contamination verticale

Les principales conclusions du rapport sont les suivantes : l’hypothèse d’une contamination verticale des Polygala myrtifolia (c’est-à-dire à la source de la filière de production) est privilégiée ; tous les plants infectés sont contaminés par la sous-espèce multiplex de Xylella fastidiosa. Les citrus n’étant pas des végétaux hôtes de cette sous-espèce, les conditions de commercialisation des clémentines (1) telles que pratiquées par les professionnels peuvent perdurer sans modifications.

Ce rapport recommande  de maintenir la mobilisation en Corse : identifier précisément les souches présentes, accumuler des données sur la sensibilité des espèces à ces souches et sur les vecteurs potentiels ; renforcer la recherche, tant au niveau national qu’européen, en recherchant la synergie des partenaires autour des thèmes prioritaires ; agir au niveau européen pour adapter la stratégie d’éradication à la situation corse, tout en restant extrêmement vigilant sur la protection du territoire national et européen.

Ce  rapport de la mission d’expertise est un rapport d’étape ; ses recommandations peuvent évoluer au regard des avancées de l’enquête épidémiologique, entomologique et des prélèvements de végétaux qui continuent d’être réalisés quotidiennement sur le terrain en Corse.

Sanguinaires

Il y a quelques jours Corse Matin rapportait un nouveau cas détecté à Porto-Vecchio. A ce jour  68 foyers ont été enregistrés dont un, dans le maquis, du côté des Sanguinaires. La quasi-totalité d’entre eux se trouvent sur la ceinture littorale en Corse-du-Sud, un seul étant en Haute-Corse, à Furiani.

« Depuis le 22 juillet, plus de 900 prélèvements ont été réalisés dans l’île et sur ces 68 foyers, 146 végétaux ont été déclarés positifs. « Sur les 146 végétaux contrôlés positifs à la bactérie, 141 étaient des polygales, 4 des faux genêts d’Espagne et 1 sur un pelargonium en pot, une plante d’ornement, cousine du géranium, prélevé chez un particulier à Bastelicaccia ». La plupart des foyers contaminés concernent donc la polygale à feuilles de myrte (Polygala myrtifolia).

Xyllela corsica

Il s’agit maintenant d’une certitude, la « Xylella corse » n’est pas celle qui, en Italie dans les Pouilles, a ravagé plusieurs centaines de milliers d’oliviers. Il s’agit de la souche « multiplex » et non « pauca » comme dans le sud italien. En Corse, aucune souche d’arbre n’est touchée. À l’heure actuelle, 46 opérations de désinsectisation ont été effectuées et 20 sont programmées.

Si les désinsectisations peuvent paraître un peu en retard sur le plan pratique, c’est en raison de l’augmentation régulière du nombre de foyers contaminés. En revanche, les enquêtes épidémiologiques sont réalisées en temps réel. Tout comme la destruction des plants contaminés. »

A demain

(1) « Eu égard aux interrogations des responsables de filières que nous avons pu rencontrer; à notre connaissance, la sous-espèce multiplex qui a été trouvée en Corse n’a jamais été rapportée sur Citrus. Cette souche ne semble pas attaquer les espèces de Citrus, écrivent les experts. Aucun travail scientifique n’a démontré une telle pathogénicité. L’information de la contamination de Citrus par Xyllela fastidiosa multiplex, diffusée sur plusieurs documents (notamment le rapport de l’EFSA (2015) est due à une erreur d’interprétation d’une citation bibliographique. »

La clémentine de corse se distingue des autres clémentines par son IGP (Indication géographique protégée), obtenue en 2007. Ce signe officiel européen garantit l’origine géographique d’un produit et repose sur une charte de qualité très stricte où le lien entre le produit, son terroir d’origine et un savoir-faire traditionnel est primordial.

Ce fruit est orangé sur le dessus et légèrement vert en dessous. Sa maturité se manifeste par ces deux couleurs. Le vert est le signe qu’elle n’a pas été déverdie en chambre froide et qu’elle n’a subi aucun traitement.

Frère Clément

La clémentine doit son nom au Frère Clément  de l’Institut des Frères de Notre-Dame de l’Annonciation, qui était chef de culture de l’orphelinat de Misserghin près d’Oran. Avec Louis Charles Trabut, botaniste et médecin français, le Frère Clément, aurait croisé volontairement un mandarinier avec un bigaradier. La clémentine a d’abord été considérée comme un hybride entre le mandarinier (Citrus deliciosa) et une variété de bigaradier à feuille de saule (Citrus salicifolia). Ce dernier avait été importé d’Espagne comme porte-greffe pour les cultures d’agrumes.

La vérité est peut-être différente de la légende. Des études récentes menées par la station Inra  de San-Giuliano en Corse ont montré à partir de l’analyse des chromosomes qu’il s’agissait en réalité d’un hybride entre le mandarinier et l’orange douce (Citrus sinensis). La clémentine, enfin, n’a pas de pépins contrairement à la mandarine. Le clémentinier (Citrus clementina) est un arbuste haut de 4 à 6 mètres, à feuilles et fleurs très parfumées

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s