Polémique allemande: autoriser les médecins immigrés à soigner, mais uniquement les migrants ?

Bonjour

Les phénomènes d’immigrations massives à laquelle, impuissants, nous assistons, soulèvent et soulèveront d’innombrables questions éthiques, politiques et économiques. Ils en poseront d’autres, sanitaires et médicales dont nous n’avons pas encore pris l’exacte mesure. On peut en voir les premiers signes via la « fièvre intercurrente à poux » ou encore au travers des difficultés inhérentes au traitement de la  tuberculose. D’autres suivront, comme celles, inédites, qui se font jour en Allemagne et que nous rapporte Le Quotidien du Médecin (Denis Durand de Bousingen) :

« Alors que le gouvernement allemand doit présenter cette semaine une nouvelle loi destinée à faciliter l’accueil, le logement puis l’intégration des migrants et réfugiés, une proposition faite par le ministre de la santé, Hermann Gröhe, suscite l’inquiétude, voire la colère, du corps médical : les médecins migrants arrivés en Allemagne sans papiers pourraient, après avoir prêté serment, être autorisés à soigner les autres migrants, toutefois sous le contrôle d’un médecin allemand ou légalement installé en Allemagne. »

Soigner ses compatriotes

Pour le ministère allemand de la santé, les médecins et soignants exerçant en Allemagne sont aujourd’hui débordés face à l’afflux de migrants. Aussi serait-il plus simple d’autoriser, dès leur arrivée, les médecins migrants à s’occuper de leurs compatriotes ; ne serait-ce que pour des raisons de proximité linguistique.

Migrants médecins ? Beaucoup de personnes immigrées arrivent sans leurs diplômes ni leurs documents professionnels. « Le ministère souhaite que les migrants qui se déclarent médecins jurent sous serment qu’ils le sont vraiment, puis passent un entretien avec des médecins qui vérifieront leurs dires, explique le Quotidien du Médecin.  Ensuite, ils pourraient être autorisés à soigner les autres migrants, mais pas la population générale. La proposition suscite les plus vives réserves dans le corps médical d’outre-Rhin.

Une simple poignée de main

Le Pr Frieder Hessenauer, président de l’Ordre régional des médecins de Rhénanie-Palatinat, estime, par exemple, que cette mesure revient à « donner un diplôme de médecine contre une simple poignée de main ». Et ce alors qu’en Allemagne (comme en France) les examens, les contrôles de connaissances et les procédures d’autorisation d’exercice sont de plus en plus strictes.

Beaucoup de médecins allemands réclament un retrait pur et simple de ce projet. Dans le même temps  les Ordres régionaux rappellent qu’il faut tout faire pour garantir un accès rapide et équitable des migrants aux structures et soins de santé. Les principales caisses de maladies se sont déclarées favorables à ce que les migrants puissent disposer rapidement de cartes d’assurés sociaux leur permettant de se faire soigner rapidement et sans frais.

Il sera du plus grand intérêt d’observer de quelle la manière ce sujet éthique et confraternel sera abordé en France – s’il doit l’être. Les mêmes causes produiraient-elles les mêmes effets ? Le Conseil français de l’Ordre a-t-il d’ores et déjà élaboré une stratégie ? Si oui est-elle calquée sur le modèle allemand ?

A demain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s