«T’étais-tu vu quand tu avais bu ?» «Un verre et ça ne va vraiment plus» «Le héros roule à zéro»

Bonjour

Aujourd’hui : l’alcool au volant. Objectif : zéro grammes. L’association « 40 millions d’automobilistes » lance une nouvelle opération. Avec un slogan : « Je suis un héros, je roule à zéro ». Autre version : « Quand je conduis, je ne bois pas » ; une  campagne de sensibilisation « visant à réunir les automobilistes responsables pour lutter contre l’alcool au volant, par le biais d’un autocollant à coller sur votre véhicule ». Argumentaire :

« Le 1er juillet 2015, le taux d’alcoolémie légal pour conduire était abaissé pour les jeunes conducteurs.

Mais alors que l’alcool reste la première cause de mortalité sur nos routes, nous devons, tous ensemble, créer un choc psychologique et provoquer une rupture dans les comportements afin de lutter contre le fléau de l’alcool au volant. »

Don Draper français

 Le Parisien/Aujourd’hui en France développe le sujetAvec une riche idée : retrouver le publicitaire qui avait lancé « Un verre ça va, trois verres bonjour les dégâts » (1984) et « Tu t’es vu quand t’a bu » (1991). On a oublié que dans ces temps anciens plus de dix mille personnes mouraient prématurément sur les routes de France. L’homme s’appelle Daniel Robert, 68 ans. C’est aussi le père de Bison futé. Il a souvent été récompensé pour ces créations: en particulier Médecins sans frontières « Accompagnez-les au moins jusqu’à la frontière », Action Internationale Contre la Faim « Passons à l’action »ou Secours catholique « Déchaîne ton cœur ». C’est un peu le Don Draper français. Le Parisien l’a d’ailleurs retrouvé aux Antilles.

L’Etat castrateur

Trente ans plus tard l’homme doute d’un slogan fondé sur l’abstinence. « On est pas dans le monde des Bisounours » rappelle-t-il. On n’assène pas qu’il faut changer de comportement. N’aurait-il pas, malgré tout, une petite idée, au débotté ? OK : « Alcool au volant : tuez-vous si ça vous plait, mais ne tuez pas les autres ». Hum… A retravailler.

« Quand j’ai inventé les premières campagnes de Bison futé, cela a amusé la France parce que ce n’était pas perçu comme un message castrateur de l’Etat, ni comme des ordres venus d’en haut, mais comme les conseils amicaux d’un Indien délirant » confie Daniel Robert. Et le résultat a été immédiat : les bouchons ont sauté. On ne se défait pas facilement de l’alcool. Et les héros encore moins que les autres. Don Draper a bien des difficultés avec lui. Sans parler de James Bond, spectre sur lequel nous reviendrons bientôt. Les héros ne se voient jamais quand ils ont bu. C’est même à ça qu’on les reconnait.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s