Le Nobel de médecine pour l’ivermectine et l’artémisine. Un Nobel antiparasites et politique.

Bonjour

Une nouvelle fois les pronostics ont été déjoués : l’Assemblée Nobel de l’Institut Karolinska a décidé, lundi 5 octobre, d’attribuer 2015 Prix Nobel de physiologie et de médecine pour moitié conjointement à l’Irlandais William C. Campbell et au Japonais Satoshi Ōmura pour leurs découvertes concernant une nouvelle thérapie (ivermectine) contre les vers nématodes (onchocercose ou cécité des rivières, filariose) et l’autre moitié à la Chinoise Youyou Tu pour ses découvertes sur une nouvelle voie de traitement du paludisme issue d’une plante chinoise (artémisine).

Cette distinction va à des chercheurs qui ont développé des thérapies qui ont révolutionné le traitement de deux maladies parasitaires parmi les plus dévastatrices. Ces deux découvertes médicamenteuses (peu connues dans les pays riches) ont constitué et constituent un apport majeur au service de la santé publique des populations des pays les plus pauvres de la planète. On peut, de ce fait, voir clairement dans ce Nobel de médecine, une inattendue (et heureuse) dimension politique.

A demain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s