Vaccination anti-grippe : de quoi le refus croissant de la population peut-il être le nom ?

Bonjour

Globalement, c’est non. Un sondage dévoilé par Le Figaro vient confirmer une tendance croissante : les Français  résistent aux incitations officielles à la vaccination contre la grippe (sondage Ifop pour le groupement de pharmaciens PHR). « Des chiffres propres à faire grimacer les autorités sanitaires » commente Le Figaro.  Dans une lettre envoyée mi-septembre aux pharmaciens, l’Assurance maladie indiquait que l’objectif de la campagne de vaccination 2015-2016 avait pour objectif principal de «stopper la tendance à la baisse (…) et de conduire à une amélioration des taux de couverture vaccinale». Cela risque fort d’être un échec.

Petite couverture

Cet hiver encore on sera loin des 75% de la population à risque vaccinée – indispensable pour faire barrage à l’épidémie. Sans parler des réticences récurrentes (voire croissantes) du personnel soignant. Il ne s’agit pas ici (loin s’en faut) d’un manque d’information (n’en déplaise aux publicitaires) mais bien d’un désintérêt pour le sujet – un désintérêt suivi, dans l’opinion, d’un soupçon latent pour un vaccin dont l’efficacité est sujette à caution et l’innocuité pas véritablement démontrée.

Rien n’y fait. Les « lancements médias » de la campagne vaccinale hivernale  n’ont plus le faste d’hier (voyages de presse coûteux pris en charge par les géants vaccinaux); quant aux messages des experts soutenus par les firmes, ils ne rencontrent plus  l’écho de jadis. Reste la vaste campagne que lance, aujourd’hui 13 octobre, l’assurance-maladie – un slogan plus que poussif « Grippe : pour éviter l’hospitalisation, passez à la vaccination ».

Dérive antigénique

Pour le reste ? Les médias généralistes reprennent le refrain : vaccin disponible depuis lundi 12 octobre dans les pharmacies d’officine ; liste des catégories et des âges donnant droit à la gratuité et.  Variante : le vaccin 2015/16 devrait être beaucoup plus efficace que celui de le 2014/2015, pénalisé par une méchante dérive antigénique : « Grippe: faut-il continuer à se faire vacciner quand on n’est pas sûr de l’efficacité du vaccin? »

Les autorités sanitaires insisteront  sur la gravité potentielle (18 300 décès « en excès », dont 90 % chez des personnes de plus de 65 ans, selon les données de l’Institut de veille sanitaire). Près de 10 millions de Français dits « à risque » vont recevoir un courrier de l’Assurance-maladie qui leur permettra de se faire vacciner gratuitement.  Mais on laissera pour l’essentiel sous le tapis l’abcès chronique que constitue la diffusion du discours viral anti-vaccinal sur la Toile – à commencer par celui du Pr Henri Joyeux – face auquel les autorités sanitaires apparaissent comme tétanisées.

Dimension fraternelle

Et pourquoi accorder aussi peu d’importance à la dimension solidaire, fraternelle et citoyenne de la vaccination contre les maladies contagieuses ?  « Je me fais vacciner pour protéger ceux qui vivent à mes côtés » est d’une autre portée que de passer à la vaccination pour éviter l’hospitalisation. Où l’on entrevoit de quoi le refus croissant de la vaccination par la population française peut être le nom.

Face à la défiance contagieuse, Marisol Touraine, ministre de la Santé, a annoncé en plein été la tenue d’un débat national avant la fin de l’année. Manuel Valls, Premier ministre a commandé un rapport sur la politique vaccinale à Sandrine Hurel, ancienne députée (PS, Seine-Maritime). On attend avec le plus grand intérêt d’en savoir plus sur un tel sujet.

A demain

Une réflexion sur “Vaccination anti-grippe : de quoi le refus croissant de la population peut-il être le nom ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s