Euthanasie : Nicolas Bonnemaison a été condamné, en appel, à deux ans de prison avec sursis

Bonjour

Est-ce l’effet du dépaysement  du procès ? Au terme d’un délibéré de six heures la cour d’assises du Maine-et-Loire a condamné Nicolas Bonnemaison  à deux ans de prison avec sursis. L’accusé, 54 ans, avait été acquitté par la cour d’assises des Pyrénées-Atlantiques en 2014.

A Angers (comme à Pau, l’avocat général avait requis cinq ans de prison avec sursis. S’il n’est « pas un assassin, pas un empoisonneur au sens commun de ces termes », il a bien « provoqué la mort délibérément » de malades avec des produits létaux pour « hâter la fin », avait fait valoir l’avocat général Olivier Tcherkessoff.

Dignité

Les avocats de Nicolas Bonnemaison avaient quant à eux appelé les jurés au « courage », en l’acquittant une seconde fois, comme à Pau en juin 2014. Courage ? Leurs arguments n’ont pas, cette fois, porté.

Nicolas Bonnemaison peut, dans les cinq jours, former un pourvoi en cassation. Son épouse a déclaré: « je m’y attendais, pour sauver certaines institutions ».  Elle n’a pas donné plus d’explications. Quant aux avocats de l’ancien médecin ils ont osé commenté le résultat comme on commentait, jadis, les combats de boxe. Le dépit sans doute. L’affaire méritait à coup sûr une autre sortie, un peu plus de dignité.

A demain

2 réflexions sur “Euthanasie : Nicolas Bonnemaison a été condamné, en appel, à deux ans de prison avec sursis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s