Nicolas Bonnemaison a tenté de se suicider peu après avoir été condamné. Premières réactions

Bonjour

Il y aura de multiples interprétations. Pour l’heure, les faits. Nicolas Bonnemaison a tenté de suicider. Il a été retrouvé dans la mainée de ce samedi 31 octobre dans une forêt de la commune de Tosse, près de Seignosse (Landes). Deux joggeurs ont été intrigués par la présence d’une voiture en stationnement prolongé, avec le moteur allumé. Selon  le site d’information de Sud-Ouest, un hélicoptère a évacué le médecin vers le centre hospitalier de Haut-Lévêque. Son pronostic vital serait engagé.

On se souvient qu’il y a une semaine l’ancien médecin urgentiste avait été condamné à deux ans de prison avec sursis  par la cour d’assises du Maine-et-Loire. Il avait été reconnu coupable d’avoir délibérément donné la mort à l’un de ses patient de l’hôpital de Bayonne – Françoise Iramuno, une patiente âgée de 86 ans. Il avait préalablement été radié par la chambre disciplinaire de l’Ordre des médecins.

Contexte dépressif

Nicolas Bonnemaison a, dans le passé, souffert de plusieurs épisodes dépressifs dont certains avaient nécessité des hospitalisations. « La question de sa ‘’fragilité psychologique » avait guidé une partie des débats pendant les dix jours d’audience à Angers, rappelle Sud-Ouest. Un expert psychiatre, qui s’était entretenu avec lui en 2011 peu après son interpellation, n’avait noté ‘’aucun trouble mental’’, « aucune pathologique problématique de la personnalité ». Selon Roland Coutanceau, « le contexte dépressif » de Nicolas Bonnemaison ne l’avait pas influencé dans ses actes. »

Ses deux avocats bordelais avaient fait savoir en milieu de semaine qu’ils avaient décidé de ne pas se pourvoir en cassation. En revanche, Nicolas Bonnemaison devait former un pourvoi en cassation contre l’arrêt civil de la cour d’assises d’Angers qui l’a condamné à payer la somme de 30.000 euros de dommages et intérêts au fils et à la belle-fille de Françoise Iramuno.

Premiers commentaires

Parallèlement, l’ex-urgentiste avait décidé de saisir la chambre disciplinaire de l’Ordre des médecins d’une demande de révision de la décision de radiation prise à son encontre le 15 avril 2014.   Cette décision avait été confirmée le 30 décembre 2014 par le Conseil d’Etat. Un recours est toujours pendant devant le Cour européenne des droits de l’Homme.

Les premiers commentaires n’ont pas tardé. En début d’après-midi, sur France-Info, Jean-Luc Romero, président de l’ADMD a fait un lien avec les failles de la loi Leonetti sur la fin de vie. Puis  le Dr Frédéric Chaussoy, lui même poursuivi en 2003 dans un cas d’euthanasie célèbre (celui du jeune handicapé Vincent Humbert).«Je suis effondré, mais pas surpris», a déclaré à l’Agence France-Presse ce médecin qui avait été cité comme témoin au procès d’Angers.

Ecrire pour exorciser

Sur le site de Libération Eric Favereau écrit ceci :

« La faute, à qui ? La loi en France sur la fin de vie reste confuse, nombre d’acteurs adoptent des postures, les pratiques parfois incertaines, et les malentendus toujours nombreux. ’Il y a un certain désordre actuel, on ne sait pas, on ne sait plus si l’on part trop vite, trop lentement’’, a témoigné avec force le sociologue Philippe Bataille devant la cour d’assises d’Angers. ‘’Face aux patients, on a reconstruit le secret, aussi bien à l’hôpital qu’à domicile. La responsabilité médicale ? Elle recule, les médecins se dégagent’. Nicolas Bonnemaison ne s’était pas dégagé. Pendant des mois et des années, il s’est défendu, il a tenu bon, a résisté à ces longues années d’instruction. Ne pouvant plus exercer son métier, il a dû faire bonne figure lors de ces deux longs procès d’assises. 

Après sa condamnation, jugée de tout côté paradoxale, il n’a pas voulu se pourvoir en cassation. A des proches, il disait, il y a deux jours : ‘’Notre retour à la vraie vie est difficile. Je vais peut être écrire pour exorciser tout ça’’. »

Exorciser ? Il y aura, encore, bien des interprétations

A demain

2 réflexions sur “Nicolas Bonnemaison a tenté de se suicider peu après avoir été condamné. Premières réactions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s