Tétanos: rebondissements dans l’affaire de l’enfant contaminé. Son pédiatre est suspendu d’activité

Bonjour

On se souvient de l’émotion causée, en juillet dernier, par l’annonce qu’un enfant âgé de neuf ans vivant en Indre-et-Loire avait contracté le tétanos. Un cas rarissime comme le montrent les données (1960-2014) épidémiologiques de l’Institut national de veille sanitaire.

Accusée par certains d’un manque de réactivité (d’une « trop grande prudence »)  l’Agence régionale de santé Centre-Val de Loire  avait finalement consenti à confirmer l’information selon laquelle deux enquêtes, administrative et judiciaire, avaient été ouvertes.

Quatre mois plus tard

Quatre mois plus tard l’ARS vient de se manifester. Un rebondissement et trois informations

1 Elle confirme que l’enfant n’était pas  vacciné (contrairement  à ce qui était mentionné sur son carnet de santé par son pédiatre).

2 Elle précise que l’activité de ce pédiatre (qui doit prochainement comparaître devant la juridiction ordinale d’Orléans) est « suspendue ».

3 Elle incite l’ensemble des parents inquiets à vérifier le statut vaccinal de leurs enfants (ou le leur) auprès de professionnels compétents.

Diffusion restreinte (sic)

Pour autant elle vient de diffuser ces informations sous la forme d’un communiqué de presse à « diffusion restreinte » 1. Sans préciser pourquoi. Nous en publions, néanmoins, les principaux extraits :

« Un cas de tétanos a été signalé à l’Agence régionale de santé Centre-Val de Loire, au titre des maladies à déclaration obligatoire. Il s’agit d’un enfant de 9 ans, résidant dans l’agglomération de Tours, admis dans un état grave, qui a nécessité une prise en charge hospitalière spécialisée pendant deux  mois. À ce jour, l’état de santé de l’enfant est satisfaisant.

« Les investigations réalisées, analysées et validées par des experts nationaux, ont confirmé que cet enfant n’était pas vacciné contre le tétanos, contrairement à ce qui était indiqué sur son carnet de vaccination par le pédiatre qui le suivait. Compte tenu des éléments dont dispose à ce jour l’ARS, l’activité de ce médecin pédiatre est actuellement suspendue (…)

  « Dans ce contexte, en cas de doute, les personnes sont encouragées à faire vérifier leur statut vaccinal vis-à-vis des différentes vaccinations prévues dans le calendrier vaccinal ou celui de leur enfant auprès d’un médecin (médecin traitant, pédiatre, Centre de Protection maternelle et infantile ou centre de vaccination) et à mettre à jour, si nécessaire, ces vaccinations afin d’éviter la survenue de maladies graves. »

A demain

1 Contacté, le service de presse l’Agence régionale de santé Centre-Val de Loire nous a indiqué que ce communiqué de presse ne serait pas mis sur son site. Sa diffusion est restreinte aux seuls médias du département d’Indre-et- Loire (sic). D’autre part, et « compte tenu des procédures en cours », l’Agence régionale de santé Centre-Val de Loire « ne fera aucun autre commentaire sur la situation du professionnel de santé précité ».

 

 

 

 

3 réflexions sur “Tétanos: rebondissements dans l’affaire de l’enfant contaminé. Son pédiatre est suspendu d’activité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s