Alcoolisme : la loi Evin sera bien détricotée. Marisol Touraine massivement désavouée

Bonjour

25 novembre 2015. C’est l’information d’une aube qui n’a rien de rose. Rien n’y aura fait. Une large majorité de députés ont persisté et signé. La loi Evin sera bien « assouplie » dans sa partie publicité incitant à la consommation de boissons alcooliques. « Assouplir » peut aussi se dire « détricoter » – ou « démanteler ».

C’est la fin peu glorieuse d’un combat mal engagé où tout et son contraire aura été dit, dénoncé, martelé. Un combat qui aura démontré l’immense difficulté qu’il y a à traiter raisonnablement et démocratiquement des questions relatives aux vices et aux vertus de l’alcool ; débattre à deux pas de la buvette de l’Assemblée et des requins du lobbying publicitaire. Car c’est bien, in fine, la publicité qui l’aura emporté.

102 voix contre 32

Le score démocratique est sans appel ; 102 voix contre 32. Le camp « information œnologique » a terrassé l’équipe « anti-publicités alcooliques ».  Introduit au Sénat et conservé en commission à l’Assemblée, l’article visant à distinguer l’information de la publicité a été voté après plus d’une heure de débats. « Des débats, nous dit l’AFP,  dominés par des orateurs venus en nombre faire la défense et l’illustration de cet amendement ». Les alcoologues n’avait pas été invités et on compte peu de spécialistes du traitement de l’alcoolisme chez les élus du peuple.

Il y avait bien un amendement visant à contrer l’amendement pro-publicité. Un amendement de la présidente de la commission des Affaires sociales, Catherine Lemorton (PS), soutenu par Marisol Touraine et le gouvernement  et à titre personnel par le rapporteur Gérard Sebaoun (PS). Balayé.  « Même sort pour un amendement de M. Sebaoun, visant à préciser dans l’article que les supports de communication ne devaient pas délivrer de message ou de mise en scène incitant à la consommation d’une boisson alcoolique » précise l’AFP.

« Sécuriser le travail journalistique » (sic)

Dans un grand invariant parlementaire les députés gauche-droite de toutes les  régions vinicoles ont mis en avant leur volonté de « clarifier » la loi Evin. Air connu : « ne plus laisser les magistrats interpréter les textes contrairement à l’action du législateur ». Mieux encore : « sécuriser le travail journalistique »…De quoi faire sourire bien des journalistes et réjouir les publicitaires rémunérés pour la « promotion des zones de production ».

Que pouvait faire, dépassée, Marisol Touraine, ministre de la Santé ? Réaffirmer son hostilité à un article qui « ne se contente pas de clarifier » mais qui aura pour effet de « déverrouiller la publicité ». Multicolore, le camp adverse était aux anges. « Arrêtons de nous tirer une balle dans le pied », a mitraillé le député (et maire) de Reims, Arnaud Robinet (LR). Il a reçu la bénédiction de Mme Catherine Quéré. « Il n’est nullement question de mettre à mal la loi Evin et la lutte contre l’alcoolisme » a-t-elle déclaré. Mme Quéré est socialiste, députée de Charente-Maritime et viticultrice de profession.1

Sang du Christ et James Bond

Selon certains députés, il aurait été impossible sans cet article de diffuser à l’avenir à la télévision la messe, vu la formule « Prenez et buvez en tous » pour le vin figurant le sang du Christ (Paul Giacobbi, PRG), ou James Bond, parce qu’il boit du champagne d’une maison célèbre (Charles de Courson, UDI). Mr de Courson, UDI, veut sans doute ici parler de Bollinger Lifestyle®. Un champagne que 007, désormais sevré, ne boit plus depuis longtemps mais que l’on trouve toujours dans les luxueuses coulisses publicitaires de la production : « Claude Evin a-t-il eu raison de James Bond ? » (Slate.fr).

Quelques socialistes minoritaires (Monique Orphé, Pr Jean-Louis Touraine) ont évoqué la mortalité et la hausse de cancers. Une voix fragile a évoqué les 48 000 morts prématurées chaque année. Quelques uns ont osé soutenir que ce détricotage voulu par les vignerons était un piège. « Ouvrir un coin dans la loi Evin ne va pas profiter aux territoires, mais aux alcooliers d’alcool fort qui utilisent les vecteurs de publicité », a expliqué, prophétique Catherine Lemorton. Par 102 voix contre 32, les publicitaires l’ont emporté.

C’était, pour Marisol Touraine, compter sans la lie du calice : plusieurs députés ont ainsi rappelé que l’exécutif était « pour cette modification de la loi Evin ». De fait ni François Hollande ni Manuel Valls n’ont entendu l’appel au consensus qui leur avait été publiquement adressé il y a quelques jours par l’ensemble de ceux qui soignent les malades de l’alcool. La ministre de la  Santé a jugé « regrettable et triste qu’une grande loi de santé publique soit défaite ».  Et maintenant ?

A demain

1 Pour sa part, députée socialiste (Gironde) et ancienne ministre, Michèle Delaunay a publié le communiqué suivant:

«Bordelaise, fière de mon territoire, de sa réputation multiséculaire et universelle, j’ai appelé hier à ne pas voter, dans une loi de santé publique, un affaiblissement de La loi Évin, texte fondateur de nos politiques de santé.

Avec l’arrivée dans l’hémicycle de nombreux députés repartis sitôt après le vote, ce sont des intérêts commerciaux qui ont contrecarrés nos efforts pour lutter contre les dégâts sanitaires et sociaux des addictions de toutes sortes, alors même que la loi Évin, parfaitement équilibrée, permet déjà une large publicité que chacun peut constater tous les jours, sur les affiches dans les journaux et les magazines, comme nos boîtes aux lettres.  L’amendement voté hier déverrouille, de plus, la publicité à la télévision et ouvre de nouveaux champs, où s’engouffreront bien davantage les alcooliers que nos vini-viticulteurs, en raison du coût exorbitant de ces vecteurs publicitaires.»

Mme Delaunay ajoute, euphémisme : « Le vote d’hier, et celui du Sénat précédemment, ne plaident pas pour l’indépendance de jugement du Parlement.»

 

 

 

Une réflexion sur “Alcoolisme : la loi Evin sera bien détricotée. Marisol Touraine massivement désavouée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s