Alerte sanitaire : le virus A(H5N1) de la grippe aviaire a été identifié dans une basse-cour de Dordogne

Bonjour

C’est un communiqué du ministère de l’Agriculture : un cas d’influenza aviaire A(H5N1) (celui de la « grippe aviaire ») a été confirmé dans une basse-cour en Dordogne. Cette identification fait suite  à une « mortalité anormale » qui a aussitôt entraîné la réalisation de prélèvements pour analyse par la Direction départementale de la protection des populations.

« Le cas aurait été détecté chez un particulier à Biras, à 15 kilomètres au nord de Périgueux. Un seul cas est avéré mais deux autres élevages sont sous surveillance à Saint-Paul-la-Roche (élevage de canards) et Domme en Périgord noir (oies reproductrices), précise France Bleu Périgord. Les prélèvements faits dans ces deux élevages ont en effet mis en évidence des anticorps dans la sérologie, mais pas de virus avéré. »

La confirmation du cas d’influenza aviaire a été établie dans la soirée du mardi 24 novembre par l’Agence nationale d’évaluation des risques (Anses) et la souche du virus a pu être identifiée. Il s’agit d’une souche H5N1 hautement pathogène pour les volailles. Le séquençage de la souche est en cours mais il semble s’agir d’une souche déjà détectée en Europe qui présentait jusqu’alors un profil faiblement pathogène.

Plan national d’intervention sanitaire activé

 Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture « a immédiatement demandé à ses services d’activer le plan national d’intervention sanitaire d’urgence, conformément aux dispositions européennes et internationales ». Des zones de protection et de surveillance respectivement de 3 km et 10 km autour de l’élevage sont mises en place. La surveillance sera renforcée non seulement dans les élevages mais aussi dans la faune sauvage. Avec Marisol Touraine, ministre de la Santé, le ministre de l’Agriculture va également saisir l’Anses, à titre de précaution, afin d’évaluer la dangerosité potentielle de la souche pour l’homme.

Il faut ici savoir que le caractère dangereux des sous-types viraux  H5N1 est lié au fait qu’ils combinent les deux sous-types H et N les plus pathogènes connus pour l’homme. On ignore si leur haut degré de dangerosité permettrait une réelle pandémie via une contagion épidémique interhumaine, cas qui ne s’est pas encore confirmé à ce jour. Lorsqu’un foyer animal est identifié, les mesures consistent en une mise en quarantaine suivie de l’abattage des animaux infectés et des animaux potentiellement exposés. Des procédures de décontamination du matériel utilisé doivent alors être appliquées afin d’éviter une contamination entres fermes.

« Le virus de la grippe aviaire H5N1 a été repéré pour la première fois en 1997, lors d’une épidémie à Hong Kong, causant la mort de six personnes. Il est réapparu fin 2003, provoquant d’abord des épizooties – maladies touchant uniquement des espèces animales – chez les volailles dans plusieurs pays d’Asie, suivies des premiers cas humains » rappelle-t-on à l’Institut Pasteur de Paris. Le dernier cas détecté en France remonte à 2007.

Foie gras

Le Directeur général de l’alimentation va réunir en urgence le « Comité national d’orientation de la politique sanitaire animale » jeudi 26 novembre afin « de mobiliser l’ensemble des acteurs concernés » et de » s’assurer de l’application immédiate des mesures de protection et de gestion contre l’influenza aviaire ». La rapidité de la mise en œuvre des mesures de gestion est une condition indispensable pour limiter au mieux la propagation et les conséquences de la maladie (notamment à l’exportation).

 Le ministère de l’Agriculture souligne « que l’influenza aviaire n’est pas transmissible à l’homme par la consommation de viande, œufs, foie gras et plus généralement de tout produit alimentaire ». On soulignera la mention faite du foie gras.

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s