« Paris sans sida » : après le Truvada ® prophylactique, Anne Hidalgo saura-t-elle reproduire l’exemple de San Francisco ?

Bonjour

Non, le Truvada® n’est pas « mieux que le préservatif ». Non le  Truvada®  n’est pas « disponible dans les pharmacies sur présentation d’une ordonnance de son généraliste ». Non la prise de  Truvada®  n’est pas sans risque. Tout est allé trop vite. Mal maîtrisée, la communication de l’exécutif pourrait ne pas être sans conséquences négatives sur les bénéfices que l’on peut attendre de cette décision, politique plus que médicale.

Gestion pépère

Reste la dynamique. Une information commence à apparaître sur les ondes, que l’on retrouvera, dans les prochaines semaines, sous le bandeau « Paris sans sida ». Hier 1er novembre elle a été évoquée sur France Inter   par le Pr Jean-François Delfraissy, directeur de l’Agence nationale de recherche contre le sida (ANRS) qui « n’a pas voulu en dire plus ». On la retrouve aujourd’hui dans Libération (Eric Favereau) dans la foulée d’un reportage sur l’évolution de la situation à San Francisco. Extrait :

« Et si Paris prenait exemple sur San Francisco ? Et si la capitale française sortait d’une gestion, certes honorable, mais pépère de l’épidémie de sida et se décidait à faire de l’arrêt de toute nouvelle contamination l’objectif à atteindre ? Car c’est possible, comme le montre le modèle de San Francisco. D’abord en développant massivement la prévention par le traitement, c’est-à-dire en donnant du Truvada® à toute personne à risque. Ensuite en ayant une démarche active pour que toute personne découvrant sa séropositivité soit mise sous traitement le plus tôt possible. Et enfin par une mobilisation prioritaire de la ville comme des associations.

Ce modèle marche. Dans cette ville de grande liberté sexuelle, le nombre de contaminations a été divisé par trois,  il n’y a quasiment plus de décès, mais surtout tous les acteurs sont mobilisés, comme au premier jour de l’épidémie. »

Résultats invisibles

C’était il y a un an, à la « Journée mondiale 2014 de lutte contre le sida ». Il y eut alors, sous l’égide d’Onusida,  la « Déclaration de Paris 2014 » : « Mettre fin à l’épidémie de sida: les villes s’engagent ». Un texte ambitieux et volontariste signé notamment par Anne Hidalgo, maire de Paris. Depuis, rien de visible, ou presque. Et la poursuite des contaminations. Libération :

« A Paris, tout est à faire. Rien qu’en 2014, la capitale a connu plus de 1 300 nouveaux cas de séropositivité, et 2 900 en Ile-de-France (…) Anne Hidalgo se dit mobilisée, un groupe de travail autour de la chercheuse France Lert (Inserm) est en action, mais nous sommes encore au stade des intentions. (…) Et pourtant, tout est là, presque prêt. Déjà deux grands services parisiens de maladies infectieuses, à l’hôpital Tenon et à l’hôpital Saint-Louis, ont ouvert une consultation pour prescrire du Truvada® aux personnes à risques depuis que la ministre de la Santé a annoncé son remboursement.

« L’association Aides en a fait son combat majeur, et le Pr Jean-François Delfraissy, est prêt à porter ce défi. Mais voilà, comme depuis le premier jour dans la lutte contre le sida, le combat est aussi politique. Rien n’est plus politique que la santé publique. (…)  A Paris, Anne Hidalgo a tenu quelques jolis discours. Elle a désormais toutes les cartes pour porter ce combat. «C’est un magnifique objectif et il l’est d’autant plus qu’il est atteignable», nous disait récemment Jean-François Delfraissy. »

Etre « agressif »

D’ores et déjà Act Up donne de la voix et parle d’un « Paris vraiment sans sida ».Paris, certes. Et la France ? Hier sur France Inter le Pr Delfraissy a pris des risques. Empiétant sur les plates-bandes du politique il a affirmé  qu’il fallait, en France, changer de paradigme, en matière de dépistage. Et qu’il faudrait, à l’avenir être plus « agressif ». Paradigme est un joli mot don la définition prête souvent à confusion. C’est moins vrai de l’agressivité. Il lui faudra préciser. Et redire, aux plus jeunes notamment, que non le Truvada® n’est pas « mieux que le préservatif ».

A demain

2 réflexions sur “« Paris sans sida » : après le Truvada ® prophylactique, Anne Hidalgo saura-t-elle reproduire l’exemple de San Francisco ?

  1. euh… une phrase m’interpelle. Je cite « D’abord en développant massivement la prévention par le traitement, c’est-à-dire en donnant du Truvada® à toute personne à risque. »

    Non, la « prévention par le traitement » (TasP en anglais) vise à traiter les personnes séropositives le plus tôt possible, afin que leur organisme (re)deviennent au plus vite non-contaminant. (en passant, évidemment, on améliore la prise en charge des patients puisqu’on surveille le nombre de copie du virus, on réduit les risques des maladies opportunistes, etc… soit beaucoup de points positifs pour la personne traitée, au delà de la bonne nouvelle pour la santé publique). Pour y parvenir, toute les stratégies médicamenteuses sont valables (et non pas seulement le Truvada…).

    La PrEP (Prophylaxie Pré Exposition) vise à proposer aux séronégatifs les plus à risque, de prendre soit en continu, soit de façon intermittente, un traitement (et là on ne parle que du Truvada, seul antirétroviral autorisé dans ce schéma d’utilisation) visant à diminuer (grandement d’après les études) le risque de séroconversion. Après les études, la mise en place d’une généralisation de cette nouvelle stratégie contre le VIH est en cours.

    Synthèse : ne pas confondre TasP et PrEP, il y a déjà assez de confusion ces temps-ci…

    • Merci pour cette précision. « Prévention par le traitement » doit s’entendre comme « Prévention grâce à une spécialité pharmaceutique utilisée jusqu’ici en thérapeutique ». Mais, de fait, cette formulation est source de trop grande confusion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s