Face au «bras d’honneur» du lobby de l’alcool, que vont décider les «défenseurs de la santé» ?

Bonjour

Le ton monte.  Hier, face à la provocation d’une campagne de publicité sans précédent, la Haute Autorité de la Santé avait soupesé ses mots. Aujourd’hui les mots sont également pesés mais on a changé le trébuchet. La parole est à l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie (ANPAA) 1. Extrait de son communiqué de presse :

« Le lobby du vin démontre sa puissance de feu publicitaire avant même le démantèlement officiel de la loi Evin qu’il a obtenu dans le cadre de la loi de modernisation du système de santé. En se payant de pleines pages dans la presse pour promouvoir le vin sous une forme d’apparence innocente, il annonce avec fracas ce qui nous attend comme déferlement publicitaire pour inciter les Français à consommer de l’alcool. »

Pour l’ANPAA les deux façades du lobby alcoolier sont Vin & Société et Avec Modération ! Ces deux facades font selon elle la promotion d’une norme sociale (« Consommez du vin – ou d’autres alcools –, c’est conforme à la raison »). Et cette promotion est banalisée avec des grains de raisins ; des grains de raisins « qui rappellent des bonbons bien connus ». Une campagne où les grains de raisin renvoient à la raison et dansent sur des bouchons – un ensemble au final assez ridicule…

Ivresse provocatrice

« Ce lobby prétend mettre une goutte de prévention en rappelant les « repères de consommation » – qui sont en vérité des seuils de risque à ne pas dépasser – alors que leur objectif premier est la vente et la consommation d’alcool, souligne l’ANPAA. Les liens d’intérêts sont tellement évidents qu’ils n’essaient même plus de les dissimuler. Par cette campagne publicitaire déraisonnable en termes de coût, le lobby de l’alcool affiche sa puissance par une provocation manifeste à l’égard des parlementaires qui n’ont pas encore définitivement voté la loi Santé : la publicité ne défendra pas les petits terroirs, elle sera massive, avec l’objectif premier d’augmenter la consommation d’alcool dans notre pays. Elle aura un coût sanitaire et social en rapport avec cet investissement massif. »

Et pour finir, cette formule : « Le lobby de l’alcool fait un premier bras d’honneur à tous les défenseurs de la santé ». Question : comment répond-on à un « premier bras d’honneur » ?

A demain

1 L’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie est reconnue d’utilité publique, agréée d’éducation populaire, organisme de formation implantée sur l’ensemble du territoire national et forte de 1500 professionnels. Elle a pour buts de promouvoir et contribuer à une politique globale de prévention des risques et des conséquences des usages, usages détournés et mésusages d’alcool, tabac, drogues illicites et médicaments psychotropes, pratiques de jeu excessif et autres addictions sans produit. Elle assure notamment la gestion de plus de 90 centres de soin, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) et d’accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues (CAARUD).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s