Première mondiale : sept chiots créés par fécondation in vitro ont vu le jour après une grossesse pour autrui

Bonjour

Les spécialistes et les amoureux des chiens l’attendaient depuis des années : la maîtrise de la fécondation in vitro chez les chiens. C’est désormais possible. La première mondiale est rapportée dans la revue PLoS One à la date du 9 décembre 2015: « Live Births from Domestic Dog (Canis familiaris) Embryos Produced by In Vitro Fertilization ».

Beagle

Cette première est signée d’une équipe américaine dirigée par Alexander J. Travis (Baker Institute for Animal Health, College of Veterinary Medicine, Cornell University, Ithaca, New York). Elle est saluée nons sans humour par la BBC: “” World’s first IVF puppies born to surrogate mother dog 

Soit sept chiots beagle and cross-bred beagle-spaniel  nés d’une chienne porteuse. Une seule  portée mais trois couples « chien-chienne » différents. Fécondations in vitro et congélation des embryons : les techniques utilisées étaient similiaires à celles mises en œuvre depuis plus de deux décennies dans l’espèce humaine. « Nous avons sept chiots en bonne santé normale et heureux » a, comme ses collègues gynécologues-obstétriciens dans les mêmes circonstances, déclaré le Dr Travis.

Ivy, Cannon, Beaker, Buddy, Nelly, Red et Green

A la différence de l’espèce humaine les naissances avaient été gardées secrètes (les chiots sont nés cet été), condition indispensable à la publication scientifique. Et le monde entier apprend ainsi aujourd’hui l’existence d’Ivy, Cannon, Beaker, Buddy, Nelly, Red et Green. Le nom de la mère (porteuse) n’est pas donné.

C’est une première qui consacre de nombreux travaux et perfectionnements : depuis quarante ans l’espèce canine résistait à ce type de manipulation comme l’expliquent ici deux professionnels vétérinaires sur le site officiel du chien de race. Les chercheurs américains expliquent que leur travail permettra de sauver des races canines en voie de disparition, à commencer par le menacé African wild dog. Ils expliquent aussi que leur percée aidera à progresser dans la compréhension de certaines maladies génétiques communes à l’homme et aux chiens. Rien n’interdit non plus d’imaginer  que cette nouvelle maîtrise de la fécondité puisse donner lieu à des activités commerciales.

Copie conforme du défunt chien

Pour l’heure  ce secteur est dominé par le très controversé Hwang Woo-suk spécialiste sud-coréen du clonage, condamné pour avoir commis des fraudes dans ses travaux concernant l’espèce humaine.   En mai 2006 avait été  inculpé par les autorités sud-coréennes pour « fraude, détournement de fonds et violation des lois sur la bioéthique » puis  condamné à deux ans de prison en octobre 2009 pour « violation de la loi bioéthique du pays et le détournement de fonds publics ». Sa condamnation avait été confirmée en appel mais réduite de six mois.

Aujourd’hui le biologiste propose, pour 100 000 dollars, à de richissimes Chinois et Américains une copie conforme de leur défunt chien de compagnie, comme l’expliquait, il y a peu, Libération : « Clonage, les chiens à la chaîne de l’étrange M. Hwang ».

A demain

Une réflexion sur “Première mondiale : sept chiots créés par fécondation in vitro ont vu le jour après une grossesse pour autrui

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s