Réparer les chevilles: comment les prothèses viennent, en France, remplacer les arthrodèses

 

Bonjour

Tout n’est pas toujours noir dans le paysage médico-chirurgical français. Ainsi, la cheville. On sait que chez les malades ayant une articulation  définitivement endommagée la chirurgie peut proposer le blocage définitif de l’articulation (arthrodèse) ou la mise en place d’une prothèse totale de cheville. Qu’en est-il aujourd’hui en France ? La réponse nous est donnée par  une communication de la Haute Autorité de Santé (HAS) – communication dont le caractère technique ne parvient pas à masquer la signification profonde.

Suite aux demandes formulées lors des évaluations précédentes, la Commission nationale d’évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé (CNEDiMTS) a pu disposer des premières données en vie réelle d’un « registre de qualité ». Données qui ont permis de confirmer l’intérêt de ces prothèses, du moins à court terme.

 Fixation définitive

« Chez les personnes qui souffrent d’une forme sévère d’arthrite rhumatoïde, qui ont une arthrite post-traumatique (causée par des chocs répétés) ou une atteinte articulaire qui détériore l’articulation de la cheville, l’intervention chirurgicale devient indispensable, rappelle la HAS. La technique de référence est pour l’instant l’arthrodèse de la cheville, c’est-à-dire une intervention chirurgicale qui vise à fixer définitivement la cheville, sans prothèse. »

Toutefois, depuis une dizaine d’années, des malades (environ cinq cents par an) peuvent bénéficier d’une prothèse totale de cheville. Quatre prothèses de ce type (Hintegra® de Integra ; Star® de Stryker Spine SAS ; Salto® et Salto Talaris®  de Tornier) ont été admises au remboursement avec une demande de la CNEDiMTS aux industriels de fournir des études post-inscription.

Lors du renouvellement de leur évaluation, la commission a disposé de premières données en vie réelle obtenues grâce au registre national des prothèses totales de cheville mis en place par le Pr Jean-Luc Besse, hospices civils de Lyon, pour lequel les chirurgiens orthopédistes se sont fortement mobilisés.

Compétences solidaires

« La mobilisation exemplaire des professionnels de santé a permis de bénéficier des données de suivi, souligne la HAS. Des données de suivi pour 1 276 prothèses totales de chevilles posées entre juin 2012 et juin 2015 sont disponibles, soit une exhaustivité d’inclusion de près de 80% sur cette période. » Dans ce contexte la HAS « encourage les professionnels de santé à poursuivre leur effort qui facilite l’évaluation de ces dispositifs avec des informations précises concernant le devenir à court et à long terme des malades ». En pratique : évaluation du taux de reprise (c’est-à-dire le nombre de ré-interventions chirurgicales), et de leur devenir en termes de mobilité articulaire, de douleur et de complications.

Où il est démontré, en ces périodes de doutes, de conflits et de passions qu’il existe bel et bien des associations de compétences sous-tendues par une solidarité financière. C’est, aussi, l’une des caractéristiques de notre système de santé.

A demain

 

Une réflexion sur “Réparer les chevilles: comment les prothèses viennent, en France, remplacer les arthrodèses

  1. Le livre « Ending medical reversal » de Prasad et Cifu explique bien que ce type de pratique: « on fait d’abord on étudie sérieusement après » aboutit trop souvent à s’apercevoir après des milliers, voire centaines de milliers de procédures en fait expérimentales, qu’elles ne marchent pas , au mieux , ou pire nuisent.

    http://minilien.fr/a0ac4v

    On y décrit des choses aussi horribles que des interventions chirurgicales factices comparées à la vraie opération à l’etude, avec malade anesthésié, chirurgien qui fourrage dans le corps du malade.

    On s’est ainsi aperçu que certaines opérations orthopédiques ou cardiologiques marchaient aussi bien que la fausse intervention. Té !

    Bien entendu les gens qui font n’acceptent pas le résultat de cette science.

    Et pourtant .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s