Rebondissement dans l’affaire du tétanos de Tours : le pédiatre homéopathe accuse et appelle ses patients à l’aide

Rebondissement dans l’affaire du tétanos de Tours : le pédiatre met en cause le CHU et appelle ses patients à l’aide

Bonjour

C’est un envenimement tétanique. On se souvient de l’affaire dite du « tétanos de Tours » : un enfant hospitalisé en juillet à l’hôpital pédiatrique Gatien-de-Clocheville (CHU de Tours). Diagnostic : tétanos en dépit d’un certificat de vaccination indiquant qu’il était vacciné. Emotion dans la communauté médicale locale, régionale, nationale.  Ouverture d’une information judiciaire et d’une autre, administrative. Les premières investigations, confirmées, concluent que l’enfant n’avait, en réalité, pas été vacciné. Interrogé à différentes reprises le procureur de la République ne donne aucune information à la presse, refuse même de la rencontrer. Les rumeurs, dès lors, circulent.

Appel aux patients

En novembre, quatre mois plus tard, l’Agence régionale de santé (ARS) Centre-Val de Loire se manifestait. Elle confirme que l’enfant n’était pas  vacciné. Elle précisait que l’activité de ce pédiatre était « suspendue ». Elle incitait l’ensemble des parents d’Indre-et-Loire inquiets à vérifier le statut vaccinal de leurs enfants (ou le leur) auprès de professionnels compétents.

Le pédiatre homéopathe suspendu comparaîtra d’autre part devant la juridiction ordinale, à Orléans, le 16 décembre prochain. Il vient de lancer un appel à ses patients, un appel relayé sur un site belge qui ne cache pas son opposition au principe de l’obligation vaccinale : « Initiative citoyenne ». On lira ici le texte de cet appel et le nom du médecin : « Un pédiatre injustement inquiété à soutenir d’urgence ! ».

Extraits :

« En juin 2015 un de mes jeunes patients a développé un tétanos suite à une plaie soignée aux urgences de l’hôpital Clocheville. Après un séjour hospitalier, le jeune patient est aujourd’hui hors de danger et a pu reprendre le chemin de l’école ainsi que ses activités sportives. Les médecins de cet hôpital ont déclaré les faits au Procureur de la République, qui a diligenté une enquête.

Voilà maintenant deux mois que l’engrenage du système (ARS: Agence Régionale de Santé du Val de Loire, CDOM 37 : Conseil Départemental de l’Ordre des médecins d’Indre et Loire, Médias, …) s’est enclenché pour me broyer. Plutôt que de rechercher la raison pour laquelle cet enfant a eu le tétanos dans la façon dont la plaie a été traitée en milieu hospitalier, l’ARS s’applique à rechercher une prétendue absence de vaccination qu’on ne peut pas scientifiquement démontrer.

Étant jugé coupable sans autre forme de procès, l’ARS qualifie mes pratiques «dangereuses pour la sécurité publique » et m’a signifié le 9 octobre 2015 ma suspension professionnelle, pour une durée de cinq mois. » (…) Les procédures du Conseil de l’Ordre (recommandés en série : 6 en 8 jours !) et celle de l’enquête pénale sont en cours : perquisition de dossiers médicaux non légitimes du frère et de la sœur du patient, demande de communiquer les coordonnées de tous mes patients de 0 à 5 ans, voir leur dossier médical (au mépris du secret médical, on se demande quel objectif est réellement visé ?).

On ne sait pas trop où cela va s’arrêter, tout est bon pour parachever leur grande œuvre : me faire taire et détruire le travail de toute une vie ! J’ai besoin de votre soutien : moral au travers d’une pétition ; physique en venant assister à mon jugement au Conseil de l’Ordre le 16 décembre à Orléans ; financier en m’aidant à payer cette procédure juridique infondée. »

Le CHU de Tours accusé

Une  pétition de soutien  compterait déjà plus de 2000 signatures. 1 Plusieurs questions sont désormais clairement soulevées. Le jeune enfant atteint du tétanos avait-il ou non été vacciné ? Est-il vrai que l’on ne peut pas scientifiquement démontrer l’existence, chez une jeune enfant, d’une absence de vaccination ? Comment le CHU de Tours va-t-il réagir à l’accusation selon laquelle « cet enfant a eu le tétanos dans la façon dont la plaie a été traitée en milieu hospitalier » (sic) ?

Questions subsidiaires : combien seront-ils à soutenir ce pédiatre homéopathe, le 16 décembre, face à la juridiction ordinale,  et quel traitement les médias feront-ils de cette manifestation ?

A demain

1 Extrait du texte de cette pétition de soutien:

« Cet enfant avait bien été vacciné à plusieurs reprises conformément aux lois d’obligations vaccinales en 2008 et 2009. Le carnet de santé de l’enfant atteste de ces vaccinations et elles ont été confirmées à la fois par le Dr Bry et par la famille de l’enfant à deux reprises ( dont devant un Officier de Police Judiciaire ) , confirmations surprenantes si l’enfant n’avait pas été réellement vacciné (…)  durant son hospitalisation l’enfant a de nouveau reçu 2 doses de vaccins contre le tétanos ; malgré cela il n’a pas été constaté d’élévation significative des anticorps contre le tétanos à ce jour.

Prétendre donc que cet enfant a eu le tétanos à cause de son médecin qui aurait fait un faux est calomnieux car le tétanos est une maladie non immunisante. Comment un vaccin pourrait -il protéger contre une maladie qui naturellement ne protège pas ?

La raison pour laquelle cet enfant a eu le tétanos est sans doute plus à rechercher dans la façon dont la plaie a été traitée en milieu hospitalier, plutôt que dans une prétendue absence de vaccination qu’on ne peut pas scientifiquement démontrer.« 

2 réflexions sur “Rebondissement dans l’affaire du tétanos de Tours : le pédiatre homéopathe accuse et appelle ses patients à l’aide

  1. Il y a dans ces déclarations pas mal de mauvaise foi.

    Ce n’est pas ce pédiatre qui juge de la légitimité des perquisitions, c’est le juge d’instruction ou le parquet .

    Le secret médical peut être levé par la justice dans ce genre de cas il me semble.
    Ce médecin aurait vacciné mais il est défendu par des associations anti-vaccin.
    Ce médecin aurait vacciné cet enfant mais il tient le discours habituel des anti-vaccin « tétanos maladie non immunisante. » Bizarre, bizarre, vous avez dit bizarre ? Bizarre.

    « TETANOS MALADIE NON IMMUISANTE »: Oui et non. Ce n’est pas la question. C’est un grand argument incompréhensible des croisés anti-vaccins.

    – Le vaccin n’est pas contre la bactérie du tétanos. Il est contre une protéine , la toxine tétanique qui est responsable de la maladie.

    – Pour immuniser contre cette toxine il faut en effet forcer la nature en injectant une « anatoxine », qui ressemble assez à la toxine pour susciter la fabrication (ça prend 15 jours) d’anticorps, mais modifiée pour ne pas avoir d’effet toxique.

    – une quantité infime de toxine suffit à provoquer la maladie, comme pour la toxine d’un cousin, Clostridium botulinum, la toxine botulique (Biotox®) . Mais ce n’est pas assez pour provoquer une réaction immunitare.

    Maladie non immunisante ? ui bien sûr et alors ? Ca ne prouve en rien que le vaccin antitétanique (VAT) ne marche pas . Argument complètement a coté de la plaque (motrice) .

    Il y a pas mal de preuves suffisantes que ce vaccin (on ne peut pas en dire autant de TOUS) marche. ce n’est pas le sujet ici apparemment puisque ce médecin vaccine ses patients.

    Ensuite: a -t-il vacciné cet enfant ? Il le dit et on en témoigne. On peut le croire.

    Le fait qu’un enfant vacciné fasse un tétanos est totalement inhabituel mais scientifiqueent non impossible.

    La plaie a- elle été mal soignée ?

    Les recommandations sont chez un vacciné à jour (tous les enfants le sont puisque n’est-ce pas, c’est obligatoire) , en cas de plaie très souilée de débris telluriques (terre, sol) oumal lavable (délabrée) de faire un rappel et d’injecter des anticorps antitétaniques d’origine humaine, qui sont obtenu à partir de sang de donneurs qui hé oui sont immunisé contre la maladie non immunisante (le vaccin).
    Etait-ce le cas ? Nous , on ne sait pas. Il faudrai connaitre le dossier.

    Le patient n’aurait pas nous dit-on d’anticorps détectables malgré la double vaccination faite. Encore une fois on ne sait pas;

    C’est étrange parce que en principe on lui en a injecté des quantités importantes (immunoglobulines antitétaniques) comme partie de son traitement du tétanos. Et ces anticorps ne disparaissent qu’en plusieurs semaines.

    POur l’instant le DOUTE devrait tout de meme bénéficier à l’accusé (sous réserve de ce que je lis) . Et ce n’est aps le cas on le prive de revenus. Les parents de sa patientèle sont prévenus , ils sont forcément au courant de ce que leurs enfants sont ou non vaccinés. Donc il ne me parai pas dangereux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s