Dire oui à «deuxiemeavis.fr» ? L’Ordre ne va pas capituler devant «l’ubérisation de la santé»

Bonjour

Nul ne le savait, mais c’est fait : le Conseil national de l’Ordre des médecins annonce « avoir lancé une mission pour examiner la conformité de diverses prestations médicales en ligne au regard de la déontologie médicale ».

Dans sa sagesse l’Ordre relève en effet une tendance accélérée vers « l’ubérisation de la santé ». Mieux, il constate « un risque de dérive vers du commerce électronique non régulé » qui « réduirait la pratique médicale à une simple prestation électronique moyennant rétribution, via des plateformes du secteur marchand ».

L’Ordre lit la presse. « La dernière actualité a été la mise en ligne d’une plateforme qui propose via un site Internet un deuxième avis médical annoncé comme ‘’d’expertise’’ » observe-t-il. Mais ce n’est pas tout : « d’autres offres sont concernées, comme celles relatives à des téléconsultations proposées par des assureurs privés, en dehors du parcours de soins et de la prise en charge par l’Assurance maladie ». Ou encore «  des sites qui proposent, à titre onéreux, des téléconseils personnalisés ».

Ordre et modernité

Non, l’Ordre des médecins n’est pas contre la modernité. Il se place de manière résolue « dans une dynamique d’accompagnement des nouvelles voies offertes par la télémédecine et l’e-santé, au bénéfice des patients ». Mais il est aussi le seul (ou presque) à « devoir s’assurer que les conditions de développement de nouvelles pratiques soient conformes aux principes de l’éthique médicale et de la déontologie professionnelle, et soient en conformité avec les textes législatifs et réglementaires en matière de responsabilité professionnelle ».

La mission lancée par l’Ordre ? Elle est pilotée par Jacques Lucas, vice-président et «  délégué général aux systèmes d’information en santé ». « Il en fera rapport devant le Conseil national et formulera des propositions concrètes relatives à l’évolution de la réglementation » nous fait-on savoir. Les conclusions seront rendues publiques début 2016. L’année à venir s’annonce passionnante.

A demain

2 réflexions sur “Dire oui à «deuxiemeavis.fr» ? L’Ordre ne va pas capituler devant «l’ubérisation de la santé»

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s