Entendu sur RTL : qui est le vrai propriétaire du cordon ombilical ? La mère, l’enfant ou l’hôpital ?

Bonjour

Serait-ce l’approche de Noël ?  Les parents d’une petite fille âgée de 2 ans viennent de déposer une question prioritaire de constitutionnalité pour connaître l’avis de la justice sur l’utilisation faite des cordons ombilicaux. par les hôpitaux publics. Ils dénoncent une violation grave de la liberté des personnes et de la vie privée dans la procédure actuelle. C’est une information exclusive de RTL : « Des parents saisissent la justice pour changer le statut du cordon ombilical » :

« Avant d’accoucher dans un hôpital parisien, la mère de la petite Inès avait en effet signé un simple consentement pour le prélèvement de son cordon ombilical. Le formulaire était pré-rempli et la future mère de famille n’avait pas réellement prêté attention à son contenu. Aucune rétractation n’était prévue.

« Deux ans après, le père et la mère de la petite fille estiment avoir été abusés par ce grand hôpital parisien. Selon eux, le cordon ombilical fait partie intégrante du corps de la mère. Il ne peut pas être qualifié de « déchet opératoire«  comme c’est le cas aujourd’hui et ne peut pas continuer à être donné à l’hôpital à des fins d’analyse biologique et sanguine sur la foi d’un simple consentement.

« Les parents dénoncent donc une violation grave de la liberté des personnes et de la vie privée. Actuellement, la loi de bioéthique ne confère en effet aucun statut précis au cordon ombilical. »

On savait le corps humain indisponible (notre corps ne nous appartient pas). A qui appartiennent le cordon ombilical et le placenta ? On attend, désormais,  avec le plus vif  intérêt, la réponse des embryologistes et du Conseil constitutionnel.

A demain

2 réflexions sur “Entendu sur RTL : qui est le vrai propriétaire du cordon ombilical ? La mère, l’enfant ou l’hôpital ?

  1. Bonjour,
    Le cordon ombilical fait partie des annexes embryonnaires. Celles ci sont formées à partir de cellules de l’embryon et non de la mère. Au sens le plus littéral, le cordon n’appartient donc pas à la mère mais à sa fille. La question posée reste cependant pertinente d’un point de vue juridique.
    Nulle précision n’est donnée, par contre, pour illustrer le contexte qui pousse les parents à interroger de la sorte les institutions à ce sujet.
    Cordialement,
    Rémi Dufourcq-Lagelouse
    Pharmacien

  2. Bonsoir
    « Les parents dénoncent donc une violation grave de la liberté des personnes et de la vie privée » Ces mots sont violents pour des parents qui avaient signé un accord…
    Les cellules endothéliales prélevées sur les cordons ombilicaux ont la propriété de pousser en culture, elles ont permis de nombreuses découvertes cellulaires fondamentales.Aucun risque de violation de quoique ce soit pour l’intimité de l’involontaire donneur qu’est le nouveau né.
    Vera-t-on un jour des plaintes en série et des avocats attaquer les laboratoires de recherche pour obtenir des réparations et de l’argent? Pourquoi pas!
    Le monde pourrait même évoluer vers l’interdiction de montrer la moindre cellule (vivante ou morte) à des fins d’enseignement , sans la permission de l’ancien propriétaire..on imagine toutes les précautions préalables.
    La suspicion grandissante des uns envers les autres,le repli sur soi, le refus de participer à toute recherche communautaire à titre gratuit: autant de comportements qui peuvent rendre pessimiste pour la pérennité d’une collectivité solidaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s