Homosexualité, don du sang et abstinence : les Etats-Unis suivent l’exemple de la France

Bonjour

Les autorités sanitaires américaines ont supprimé, lundi 21 décembre, l’interdiction faite aux hommes homosexuels de donner leur sang. Pour autant cette décision est conditionnée au respect d’une abstinence sexuelle d’un an préalable à tout don. On peut y voir une confirmation du bien-fondé du travail original mené en France sous l’autorité du Pr Benoît Vallet, Directeur Général de la Santé

Cette décision a été prise par FDA avec un grand luxe de précautions et d’explications. On verra ici la lecture qu’en fait le New York Times :  F.D.A. Ends Ban, Allowing Some Blood Donations by Gay Men”.

Prostitution et toxicomanie

Comme en France cette mesure met fin à une interdiction prononcée aux Etats-Unis en 1983, au début de l’épidémie de sida. Pour arriver à cette décision, la FDA a expliqué « avoir pris en considération plusieurs données récentes, des études sur l’épidémiologie et les rapports d’autres pays ayant changé leur politique sur le don du sang des homosexuels ».

Point important : l’interdiction de donner son sang continuera  de s’appliquer aux travailleurs du sexe et aux personnes qui s’injectent de la drogue.  Les même causes produisant les mêmes effets cette décision s’est, comme en France, attirée les foudres de certains défenseurs des droits des homosexuels, qui ont argué qu’elle perpétuait les préjugés pernicieux associés au VIH.

Homosexuels intrinsèquement dangereux

« Même si l’on peut dire qu’une interdiction de 12 mois vaut mieux qu’une interdiction à vie, cette nouvelle politique est toujours discriminatoire et ne correspond pas à la réalité du dépistage du VIH de nos jours », a commenté Dan Bruner, un des responsables de la clinique Whitman-Walker Health. Cette clinique réclame qu’une période d’attente de trente jours soit mise en place « étant donné qu’avec la technologie dont nous disposons, une infection par le VIH peut être dépistée quelques semaines après que le donneur a été exposé au virus », a expliqué Dan Bruner.

Pour sa part GMHC (l’ancien Gay Men’s Health Crisis)  a très sévèrement critiqué dans un communiqué la période d’abstinence sexuelle de douze mois.  Cette association estime que la FDA « ignore la science moderne de la technologie de dépistage du VIH, tout en perpétuant le stéréotype selon lequel tous les hommes gais et bisexuels sont intrinsèquement dangereux. »

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s