Pharmacies en ligne : la chaude-pisse bientôt incurable en Grande-Bretagne ?

Bonjour

Spectre vénérien sur la BBC ‘’ Gonorrhoea ‘could become untreatable’’. Les autorités sanitaires britanniques viennent de lancer une alerte : la « chaude-pisse » (« chtouille » ou gonorrhée) pourrait, si rien n’est fait, devenir bientôt une maladie incurable dans le pays.

Dame Sally Davies (l’homologue britannique du Pr Benoît Vallet,  Directeur Général français de la Santé) vient d’écrire à tous les médecins généralistes et pharmaciens d’officine  pour s’assurer qu’ils prescrivent et délivrent bien les médicaments adaptés au vu de l’émergence d’inquiétantes résistances aux antibiotiques de  Neisseria gonorrhea. Cette alerte on ne peut plus pragmatique fait suite aux observations de dermato-vénérologues qui sont confrontés à des cas de plus en plus fréquents de gonorrhées compliquées.

Pharmaciens sollicités

Le nombre d’infections a augmenté de 19% entre 2013 et 2014, passant de  29 419 en 2013 à 34 958. Dans le même temps est apparue une bouffée épidémique due à une souche multirésistante. C’était à Leeds il y a quelques mois : « Super-gonorrhoea’ outbreak in Leeds » – souche qui se joue notamment de l’azithromycine et de la ceftriaxone. Or les autorités sanitaires britanniques ont appris, via l’Association for Sexual Health and HIV que certaines pharmacies en ligne proposaient un traitement devenu radicalement inadapté à partir d’un seul antibiotique  pris par voie orale: « Concern over online gonorrhoea treatment » – une cause majeure de sélection de souches multirésistantes.

L’alerte qui est également signée par le Dr Keith Ridge, directeur pharmaceutique britannique (existe-t-il un équivalent français ?), souligne l’absolue nécessité de ne pas traiter cette infection par-dessus la jambe.

Green or yellow

La symptomatologie ? L’anglais est ici particulièrement évocateur :

“ Symptoms can include a thick green or yellow discharge from sexual organs, pain when urinating and bleeding between periods. Often the person has no symptoms, however, but can still easily spread the disease to others. “Untreated infection can lead to infertility, pelvic inflammatory disease and can be passed on to a child during pregnancy.”

Rappelons que cette infection se transmet par relations sexuelles vaginales, orales et anales non protégées. En d’autres termes la prophylaxie pré-exposition (Truvada ® ) désormais proposée pour prévenir le risque de transmission du VIH ne l’est pas pour contrer Neisseria gonorrhea.

Peut-être ne serait-il pas totalement inutile que le Pr Benoît Vallet, soucieux de pragmatisme, informe les médecins français de l’évolution de la situation gonococcique britannique.

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s