En Californie les anti-vaccinations sont riches, éduqués, blancs de préférence. Et en France ?

Bonjour

C’est une publication politiquement dérangeante. Elle est à paraître dans The American Journal of Public Health. On en trouvera un résumé ici :  « Sociodemographic Predictors of Vaccination Exemptions on the Basis of Personal Belief in California ». Ce travail a d’ores et déjà été repérée par The New-York Times : « Rich, White and Refusing Vaccinations ».

Exemptions

On peut le résumer simplement: les personnes les plus susceptibles de refuser de faire vacciner leurs enfants ont tendance à être de couleur blanche, bien éduqués et aisés. Ce travail a été mené à partir des données officielles de l’Etat de Californie sur ​​les “personal belief exemptions ” (exemptions vaccinales pour des raisons non médicales).

Il apparaît notamment que de 2007 à 2013, le taux de refus du vaccin a doublé pour atteindre 3,06%. Dirigés par le Pr Y. Tony Yang (Department of Health Administration and Policy, George Mason University, Fairfax) les auteurs ont analysé les données entre tous les enfants des écoles maternellesde l’Etat durant cette période. Plus de 17.000 enfants, qui fréquentant 6911 écoles ont été exemptés. Les chercheurs observent que les taux d’exemption étaient généralement plus élevés dans les régions avec des revenus plus élevés, des niveaux plus élevés de l’éducation, et avec une prédominance de populations blanches. Dans les écoles privées, 5,43%  des enfants étaient exempts, à comparer au 2,88% dans les écoles publiques.

La queue du serpent

Mieux : dans certaines banlieues, les taux d’exemption atteignaient près de 50% ; et plus d’un quart des écoles de Californie ont des taux de vaccination sous la barre des 92 – 94 % indispensables pour disposer d’une « immunité de groupe »qui protège les non vaccinés – où quand le serpent ne se mord plus mais se dévore la queue.

Rappelant la nécessité absolue d’une couverture vaccinale  élargie pour la santé publique les résultats obtenus en Californie  soulignent l’importance d’une approche ciblée, axée sur les communautés sélectionnées. Une forme de discrimination vaccinale positive en somme. « Nous devons penser à communiquer efficacement avec ces gens sans les attaquer ou faire qu’il se place sur la défensive » dit-il. Vaste programme ; il s’agit de convaincre des gens le plus souvent aisés, et éduqués.

Sociologues

Et en France ? Vaste question. Il semble que ce sujet ne mobilise guère les organismes publics en charge des questions relatives à la vaccination. Combien d’opposants ? Avec quels arguments? Dans quels milieux ? Combien de certificats médicaux de complaisance ? L’affaire, exemplaire de l’enfant ayant, en Indre-et-Loire, contracté le tétanos aurait pu soulever le couvercle collectif ; elle s’est pour l’heure, centrée sur le pédiatre homéopathe fautif. Le Pr Henri Joyeux fait état de près de 770 000 signataires de sa pétition anti-vaccinale adressée à Marisol Touraine. Qui sont-ils ? Eduqués ? Plutôt aisés ? Où sont les sociologues ?

On annonce, avant l’été, un rapport d’une députée socialiste, puis un « débat national » sur le sujet. Il n’est donc pas totalement interdit d’espérer.

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s