Suicide : la direction de l’AP-HP a découvert un «nid de vipères» à l’hôpital Georges-Pompidou

Bonjour

Le Monde avait jusqu’ici fait l’impasse sur l’affaire du suicide du Pr Jean-Louis Megnien. Il y vient enfin dans son édition datée du 8 janvier. Pleine page : « L’hôpital Pompidou sens dessus dessous ». Qu’y apprend-on que l’on ne sache déjà ? Plusieurs choses importantes. Que l’atmosphère est toujours « électrique » dans ce superbe vaisseau hospitalier des bords de Seine, que quelques médecins dénoncent la collusion  entre la directrice de l’hôpital, Anne Costa, et Alain Simon, le chef de service de M.  Mégnien, ainsi que le silence du directeur général de l’AP-HP, Martin Hirsch, face à cette situation de maltraitance.

Araignées et descente aux enfers

Le Monde (François Béguin) a, lui aussi, recueilli des témoignages confiés « sous couvert d’anonymat ». On a beau les avoir entendues ces confidences, recoupées, font toujours aussi froid dans le dos : « M.  Mégnien a été petit à petit pris dans une espèce de toile d’araignée et toutes sortes d’humiliations lui ont été servies … descente aux enfers… lent dépeçage psychologique … dans le service, infirmières et secrétaires avaient reçu pour consigne de ne pas lui parler. Le harcèlement a été d’une violence extrême. « 

Et puis il y a de nouvelles accusations. « Si le siège de l’AP-HP avait fait une vraie médiation et ne lui avait pas imposé une placardisation, on a le sentiment que notre collègue serait encore en vie aujourd’hui » a déclaré le Pr Philippe Halimi, mercredi 6  janvier, à l’issue des obsèques de M. Mégnien, dont il était proche. « Il y a eu un harcèlement par le chef de service, avec l’appui de la directrice, et personne n’a rien fait pour faire cesser cette situation » ajoute le Pr Laurent Lantieri, chirurgien à l’hôpital Pompidou, star dans sa discipline et forte personnalité qui, avec quelques-uns de ses collègues, en appelle à un « changement de gouvernance de l’hôpital ». On apprend aussi, à la lecture du quotidien vespéral que le Pr Alain Simon et la directrice Anne Costa n’ont pas répondu au Monde.

Faire tomber des têtes

On apprend encore que le Pr Loïc Capron, président de la communauté médicale d’établissement de l’AP-HP (qui arrive au terme de son mandat), dénonce « une instrumentalisation de ce drame » visant à « faire tomber les têtes d’Anne Costa et de Martin Hirsch ». Et cette étonnante confession faite au Monde « dans l’entourage de Martin Hirsch » :

« L’hôpital Georges-Pompidou  est un magnifique hôpital avec, dans un coin, un nid de vipères … cinq à dix médecins professeurs des universités, praticiens hospitaliers de Pompidou, ont des modes de comportement ahurissants, jamais vus ailleurs … Ils essayent de faire sauter l’administration pour qu’un certain nombre de petits arrangements puissent continuer. »

Venin et électricité

On soutiendra peut-être, avenue Victoria, que la métaphore de la vipère ne renvoyait qu’à la symbolique médicale des deux serpents entrelacés du caducée. Difficile, néanmoins, de ne pas faire le rapprochement avec « les conflits interpersonnels qui s’enveniment à l’hôpital », formule utilisée le 4 janvier dernier par le directoire de l’AP-HP pour annoncer un plan de prévention des suicides.

Le Monde nous apprend enfin que la mission confiée par Martin Hirsch à une commission ad hoc composée de membres de l’AP-HP pourrait être revue « si les trois membres qui la composent venaient à considérer qu’ils n’ont pas les moyens d’enquêter ».  Or Marisol Touraine a, le 31 décembre, annoncé qu’elle prendrait des décisions avant le 15 janvier sur la base des premières conclusions de cette mission…. Ambiance électrique et situation envenimée.

A demain

 

5 réflexions sur “Suicide : la direction de l’AP-HP a découvert un «nid de vipères» à l’hôpital Georges-Pompidou

  1. L’entourage du dirlo de l’AP-HP dirait :
    « L’hôpital Georges-Pompidou est un magnifique hôpital avec, dans un coin, un nid de vipères … cinq à dix médecins professeurs des universités, praticiens hospitaliers de Pompidou, ont des modes de comportement ahurissants, jamais vus ailleurs … Ils essayent de faire sauter l’administration pour qu’un certain nombre de petits arrangements puissent continuer. »

    C’est trop ou pas assez. Ils sont très mal informés. Cinq à 10 c’est incroyable; c’est 5 ou 6 ou …. 10 ? Donc ils ne savent rien mais distillent.

    « Un certain nombre »
    C’est quoi ça ? Un nombre plutôt incertain. Ils ne savent rien. Ou ne veulent pas le dire alors qu’ils se taisent . Ou qu’ils le disent !

    « Petits arrangements »
    C’est quoi ça ? Du pouvoir ? Du fric ? On n’ose pas penser du sexe ! Ils ne savent rien. Ou ne veulent pas le dire alors qu’ils se taisent . Ou qu’ils le disent !

    Et on ne sait toujours pas ce qu’on lui voulait à ce pauvre Dr Megnien. C’est dans le Monde ?

    • Si notre justice veut bien (peut) faire son travail alors il me semble que les responsables qui ont
      – ordonné de changer la serrure du bureau de la victime
      – ordonné à leurs subalternes de ne plus adresser la parole à la victime

      vont devoir trouver de très bons arguments pour échapper à une peine de prison ferme…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s