Marisol Touraine : « citoyens, citoyennes, voulez-vous en finir avec la vaccination obligatoire ? »

Bonjour

Vider les abcès et coup de pied dans les fourmilières doctrinales et anti-vaccinales. Nul ne sait combien de temps encore Marisol Touraine restera ministre de la Santé, une certitude en revanche : elle a, mardi 12 janvier 2016, ouvert un chantier qui occupera durablement celui qui lui succédera. Un chantier national exemplaire qui démontrera de quelle manière le politique peut (ou pas) gérer une question majeure de santé publique doublée d’une question non moins essentielle de société.

Affluence des grands jours dans la salle de presse soviétique de l’avenue de Lowendal et manchette du Monde sous presse Marisol Touraine marchait sur des œufs : dire ou ne pas dire que les vaccinations aujourd’hui obligatoires en France (diphtérie, tétanos, poliomyélite) pourraient, l’an prochain, ne plus l’être. La ministre ne l’a certes pas dit mais tout le monde l’a bien compris. On attendra que l’affaire mûrisse dans les médias et dans les têtes.

Recommandations obligatoires

On demandera dans un premier temps aux citoyens intéressés par le sujet de participer (via les réseaux sociaux), puis une commission indépendante travaillera en toute liberté ; commission dont le président vient d’être nommé par la ministre : le Pr Alain Fischer spécialiste reconnu en immunologie pédiatrique et titulaire de la chaire Médecine expérimentale au Collège de France; commission qui, assure la ministre, travaillera en toute liberté sur la base du rapport que vient de rendre (à la demande du Premier ministre) la députée socialiste Sandrine Hurel 1. Puis le politique prendra, dans un an, connaissance  des conclusions de la commission.

On apprendra alors que les vaccins obligatoires auront vécus et que resteront six vaccinations fortement recommandées ; des recommandations qui auront force d’obligation puisque cette dernière est, de facto, inscrite dans la Constitution.

Dynamique nouvelle

Nous caricaturons bien sûr et rien ne permet d’affirmer que cette semi-prophétie se réalisera. Reste la dynamique insufflée par Marisol Touraine encadrée par le Pr Benoît Vallet, Directeur Général de la Santé  et le Dr François Bourdillon, Directeur général de L’Institut de Veille Sanitaire. C’est une dynamique nouvelle qui, de facto, a vu la ministre de la Santé reconnaître les failles de la puissance publique et accuser les responsables de l’industrie vaccinale. Une ministre tentant de faire la part entre ce qui est du ressort de l’action gouvernementale et du ressort du débat public.

Tout cela a néanmoins, une nouvelle fois pris la forme d’un complexe industriel gazier baptisé « plan d’action pour la rénovation de la politique vaccinale ».  Un plan typiquement français décliné en quatre axes pour « un objectif clair : agir, auprès des particuliers, des professionnels de santé et des industriels, pour renforcer la confiance dans la vaccination ».

Caméras convoquées

On retiendra  la création d’un « Comité des parties prenantes », sous l’égide d du Directeur Général de la Santé – comité composé de professionnels de santé, d’associations d’usagers et d’institutionnels, pour « mieux comprendre les réticences éventuelles et anticiper les situations de crise. On ajoutera l’accélération de la mise en œuvre du carnet de vaccination électronique « entièrement personnalisé » (sic). , pour améliorer le suivi du statut vaccinal des patients. Et la mise en place d’un « site Internet dédié » par la future « Agence nationale de santé publique » (que dirigera le Dr Bourdillon).

Les industriels responsables de l’invraisemblable situation récurrente de pénurie et ruptures de stocks dans les pharmacies d’officine ?  Marisol Touraine a révélé qu’elle les avait rencontrés (« sans convoquer les caméras » sic) et qu’elle allait les revoir « avant la fin du mois ». Elle attend désormais leurs propositions et aimerait savoir comment ils comptent « assumer leurs responsabilités ». On espère que, cette fois, des caméras seront là. Et on retiendra ce mot de Marisol Touraine : « Répondre à la défiance est aujourd’hui un enjeu de société ». Il est fort possible que ce le soit aussi après-demain.

A demain

1 Le rapport sur la politique vaccinale de Sandrine Hurel est disponible à cette adresse:  http://socialsante.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_sur_la_politique_vaccinale_janvier_2016_.pdf

 

 

 

Une réflexion sur “Marisol Touraine : « citoyens, citoyennes, voulez-vous en finir avec la vaccination obligatoire ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s