Grippe aviaire: le gouvernement impose de fermer tous les élevages de palmipèdes du Sud-Ouest

Bonjour

C’est à n’y rien comprendre. En dépit des mesures sanitaires la maladie aviaire s’est installée sur un mode endémique et il faut passer à l’étape thérapeutique supérieure. Une étape spectaculaire : tous les élevages d’oies et de canards situés dans la zone du Sud-Ouest touchée par la grippe aviaire devront geler leur production pendant plusieurs mois afin de parvenir à éradiquer la maladie. L’annonce en a été faire ce jeudi 14 novembre par le ministère de l’agriculture « après concertation avec les professionnels ». L’autre solution sanitaire aurait été l’abattage massif des oiseaux ; ce que le gouvernement se refuse à imposer.

Les canards et les oies actuellement dans les élevages pour la production de foie gras pourront être normalement engraissés avant d’être gavés et abattus. Pour autant les élevages seront fermés à toute nouvelles entrées de canetons et d’oisons (« procédure de vide sanitaire » mise en place à partir du 18 janvier) plusieurs mois. Il s’agit « d’assainir l’environnement ».

Production festive de la fin 2016

La  zone à assainir correspond approximativement aux neuf départements où soixante-neuf foyers de grippe aviaire ont été détectés : Landes, Dordogne, Pyrénées-Atlantiques, Gers, Hautes-Pyrénées, Haute-Vienne, Lot, Haute-Garonne et Gironde. Le ministère de l’agriculture est drastique : la quasi-totalité des élevages devront être vide « à partir d’avril » et la production de foie gras ne devrait pas reprendre avant « la fin du premier semestre ». Objectif : « assurer, dans de bonnes conditions, la production festive de fin d’année » (sic).

Eradiquer efficacement et durablement la maladie dans la filière permettra à la France de retrouver le plus rapidement possible le statut indemne pour l’ensemble de la filière volaille. La stratégie d’éradication du virus comporte trois volets : mise en place durable de mesures de biosécurité dans tous les élevages de volaille du territoire national, assainissement de la filière palmipède dans la grande zone sud-ouest, par la mise en place de « vides sanitaires » ; mise en œuvre d’une stratégie de surveillance renforcée dans la zone touchée et dans la zone indemne, dans tous les maillons de la filière.

A demain

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s