Alerte rouge sur les jeux vidéo « avec argent ». La «Française des Jeux» vient d’empocher quelques milliards d’euros

Bonjour

Le Jeu d’argent. Voilà bien l’addiction rentable pour la collectivité. Rentable et acceptée. Rentable et réclamée. Le profil type de la servitude volontaire citoyenne. Pour se faire soigner, il faut le réclamer 1.

En 2015 la Française des Jeux (FDJ) a augmenté ses ventes de 5,4%. Elle a réalisé un chiffre d’affaires record de 13,7 milliards d’euros. Et ce « grâce à l’engouement pour le grattage, les paris sportifs et le numérique ».  La société a reversé 9 milliards d’euros, soit 66% des mises, aux joueurs, précise le document. Le plus gros lot, de 40 millions d’euros, a été remporté à l’Euro Millions.

Tabac, journaux, grattage

Entreprise publique, quatrième opérateur mondial de loterie la FDJ a pour PDG Stéphane Pallez. En 2015 l’Etat (qui détient 72% de la FDJ) a reçu 3,1 milliards d’euros et les commerces de proximité (qui distribuent les « produits ») 690 millions d’euros.

Au total, 26,3 millions de clients, soit un peu moins qu’en 2014, ont misé en moyenne dix euros par semaine. La loterie n’est jamais loin des journaux et du tabac : le réseau de distribution « continue à pâtir de difficultés sectorielles dans la presse et le tabac ». Il est descendu à 31.900 points de ventes contre 32.700 en 2014 ou 35.800 en 2010. Aussi l’Etat et FDJ parient-ils massivement sur le numérique.

Les ventes sur les bornes informatiques installées dans les commerces, ainsi que sur le site internet et les applications de la FDJ ne représentent encore que 4,1% de l’ensemble de l’activité mais sont en progression de 19%. La société espère que, dopées par un investissement de 500 millions d’euros sur 5 ans, elles représenteront 20% des mises en 2020.

Vendredi 13 novembre 2015

Ce sont les jeux de loterie, qui rapportent l’essentiel des revenus de la FDJ : ils ont progressé de 3,8% en 2015. Gros succès, sur le zinc, des « jeux à gratter » « Koh Lanta » ou « Miel d’or » (progression de 9,6%). Fin de vie en vue pour l’Euro Milions-My Million (chute de11%). Les paris sportifs tiennent le haut du pavé : les mises ont augmenté de 14%, (2,3 milliards d’euros) en dépit de l’absence d’événements sportifs marquants. La FDJ prévoit de proposer, avant les Jeux Olympiques de Rio, huit nouveaux sports sur lesquels risquer son argent.

Le temps passe et le Loto vieillit (40 ans en mai prochain). Il n’est resté à flot que grâce aux trois « vendredi 13 » répartis dans l’année. Aussi les cerveaux de la FDG phosphorent-ils : est-il opportun d’organiser des tirages exceptionnels du Loto à l’occasion du prochain vendredi 13 (ce sera le 13 mai) compte-tenu des attentats du vendredi 13 novembre à Paris. Stéphane Pallez vient de mettre un terme au suspense : ces tirages seront maintenus révèle-t-elle dans une interview au Parisien.

Jeux vidéo avec argent

La FDG qui se repaît de l’addiction connait-elle l’existence de l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (Anpaa). Cette dernière vient de publier un communiqué qui pourrait intéresser Stéphane Pallez : « 8 janvier 2016 – La santé publique encore sacrifiée sur l’autel de l’économie ? »

On y parle du projet de loi « Pour une République numérique » qui, selon les addictologues, constituerait une nouvelle menace pour la santé publique. Extraits :

« Le projet de loi, qui sera présenté au Parlement à partir du 12 janvier, prévoit en avec son article 42 le développement des compétitions de jeux vidéo avec argent en les exemptant des dispositions restrictives applicables aux autres jeux d’argent, comme le poker, les jeux de casinos ou les loteries 1. Cette décision conduirait à ce que ces jeux et compétitions deviennent largement accessibles sans qu’aucun dispositif d’encadrement ou de régulation ne puisse prévenir les pratiques excessives et leurs conséquences (perte de contrôle, dépenses non maîtrisées, surendettement…).

« De plus, le flou de la définition juridique des « jeux vidéo » renforce ce risque en faisant de ces compétitions une porte largement ouverte à tous les jeux d’argent (poker, jeu de grattage ou de casino…) qui pourraient avec un minimum de scénarisation, sortir du système de la régulation. (…) Les études relatives aux addictions aux jeux d’argent et de hasard montrent en effet une prévalence en population générale de 2,2 % de joueurs à risque « modéré » et de 0,5 % de joueurs « excessifs», soit plus d’un million de Français, dont 200 000 joueurs excessifs . La régulation des jeux et la prévention de l’addiction est donc un impératif majeur de santé publique. »

Tenter sa chance

L’Anpaa dit savoir de quoi elle parle : elle accueille et accompagne nombre de personnes devenues dépendantes aux jeux. Aussi demande-t-elle demande au gouvernement de « s’engager fermement et avec ténacité face aux lobbies économiques à préserver la jeunesse et la santé publique au moyen d’une forte régulation accompagnée des contrôles indispensables pour en assurer la pleine application ».

«Chaque jour est une chance ». C’est le slogan officiel de la « Française des Jeux ».

A demain

1 « Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi n°2010-476 du 12 mai 2010. Cette interdiction est également valable sur le site de la personne morale titulaire de droits exclusifs en matière d’offre publique de jeux en ligne sur le fondement de l’article 136 de la loi du 31 mai 1933 portant fixation du budget général de l’exercice 1933. Cette interdiction est également valable sur le site de la personne morale titulaire de droits exclusifs en matière d’offre publique de jeux en ligne sur le fondement de l’article 136 de la loi du 31 mai 1933 portant fixation du budget général de l’exercice 1933. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible. »

1 Article 42 :  « Dans les conditions prévues à l’article 38 de la Constitution, le Gouvernement est autorisé à prendre par ordonnance, dans un délai de six mois à compter de la promulgation de la présente loi, les mesures relevant du domaine de la loi et modifiant le code de la sécurité intérieure afin de définir, par dérogation aux interdictions fixées par les articles L. 322-1 à L. 322-2-1 de ce code, le régime particulier applicable aux compétitions de jeux vidéo, tels que définis à l’article 220 terdecies II du code général des impôts, en vue de développer et d’encadrer cette activité ».

Exposé des motifs : « L’article 42 est relatif au développement des compétitions de jeux vidéo. Afin de permettre leur développement, il convient d’exempter ces compétitions des interdictions fixées par les articles L. 322-1 à L. 322-2-1 du code de la sécurité intérieure. Cependant, une définition précise et un encadrement des compétitions de jeux vidéo restent nécessaires afin d’éviter toute dérégulation des jeux de cercle électroniques et de prévenir tout risque en termes de santé publique et de lutte contre la fraude et le blanchiment. En vue de définir cet encadrement, l’article habilite le Gouvernement à prendre par ordonnance les mesures relevant du domaine de la loi et modifiant le code de la sécurité intérieure afin de définir le régime particulier applicable aux compétitions de jeux vidéo pour en permettre l’organisation. »

Une réflexion sur “Alerte rouge sur les jeux vidéo « avec argent ». La «Française des Jeux» vient d’empocher quelques milliards d’euros

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s