Leboncoin.fr : « A saisir. Cabinet médical. Parking. Terrain 1500 m2. Patientèle offerte. Mougon (Deux-Sèvres). 280 000 euros»

Bonjour

Quand elle séjournait à Melle, commune voisine, Ségolène Royal a peut-être croisé le chemin Dr Alain Puthon généraliste  de Mougon (Deux-Sèvres). Nous sommes ici à 14 km de Niort, à 19 km au Sud de Saint-Maixent-l’École. La commune de Mougon est constituée de trois villages : le bourg Mougon, Triou et Montaillon. Ici coule le Lambon, affluent de la Sèvre Niortaise. Mougon, essentiellement résidentielle, frôle les 2000 habitants. Depuis 2007 une déviation de la D.948 permet d’éviter la traversée du bourg aux poids lourds.

« Mougon se situe aux confins du pays Mellois, ce qui lui confère des paysages relativement variés. Sur son territoire, il est en effet possible de passer de la plaine au bocage, de l’open-field au couvert, du monotone à l’accidenté. » écrit Wikipédia. Michel Houellebecq est passé par là.

A quarante-cinq minutes de La Rochelle

L’actualité, aujourd’hui à Mougon, c’est le Dr Alain Puthon. Ce généraliste a 67 ans et mille six cents patients (8h-22h). Il exerce ici depuis quarante ans et, comme tant et tant de ses confrères ne trouve pas de successeur. Ne parlons pas de vente de clientèle, un marché depuis longtemps disparu. Le 7 janvier dernier le Dr Puthon a franchi une nouvelle étape, symptomatique, des temps que nous traversons. Il s’est résigné à mettre en vente son cabinet sur le site de vente leboncoin.fr.

« Vends, centre village dynamique, localisé sud-Deux-Sèvres, situé à un quart d’heure de NIORT, trois quarts d’heure de LA ROCHELLE, et à 5 minutes de l’autoroute A10, bâtiment spacieux, conçu par architecte en 1990, aux normes d’accessibilité actuelles, avec parking, sur un terrain de 1 500 m2. L’immeuble pouvant le cas échéant accueillir toutes professions à caractère libéral ou autre (actuellement à usage médical) ».

Un courrier à Delphine Batho

La mise à prix est de 280 000 euros pour des locaux de 265 mètres carrés. Un an de déboires avant d’en arriver au boncoin.fr. L’affaire est aujourd’hui reprise par Le Quotidien du Médecin. Le Dr Alain Puthon, sa femme, la pharmacienne, un patient avaient déjà tout (et parfaitement) raconté à France Télévisions . Il s’est aussi confié à La Nouvelle République du Centre-Ouest.

« Brigitte, son épouse, collaboratrice du cabinet, raconte avoir frappé à la porte du conseil de l’Ordre qui a fourni des contacts, contacts sans lendemain. Le couple a passé des annonces dans « Le Quotidien des Médecins » (sic). « J’ai même fait Pôle emploi », confie Brigitte Puthon qui a également sollicité l’OFI (Office français de l’immigration) et d’autres collègues dans l’espoir que le bouche à oreille fonctionne. Comme « une bouteille à la mer », elle est allée jusqu’à adresser un courrier à la députée Delphine Batho.

Une région disparue, les déserts médicaux

« Le Dr Puthon ne veut pas ‘’faire l’année de trop’’. Quoi qu’il arrive, il cessera son activité en 2016. Si rien ne change, ses 1.600 patients devront trouver un autre médecin. Ce qui n’est pas facile, et c’est ce qui l’angoisse. ‘’Surtout pour les personnes âgées qui ne peuvent pas se déplacer’’.  Beaucoup de médecins refusent tout nouveau patient. ‘’Dire non, déontologiquement, c’est difficile, je ne l’ai jamais fait. Mais il y a des cas où des médecins ne peuvent pas faire autrement’’»

La députée socialiste Delphine Batho a été relevée de ses fonctions de ministre de l’Ecologie et du Développement durable par le président de la République sur proposition du Premier ministre. C’était en juillet 2013. Ségolène Royal a quitté le Poitou-Charentes pour d’autres cieux. Depuis la région Poitou-Charentes n’existe plus. On se souvient que Marisol Touraine était venue, non loin d’ici, présenter « un plan en douze points pour lutter contre les déserts médicaux ». La ministre de la Santé avait fait le déplacement de Scorbé-Clairvaux, dans la Vienne. C’était il y a trois ans.

A demain

 

3 réflexions sur “Leboncoin.fr : « A saisir. Cabinet médical. Parking. Terrain 1500 m2. Patientèle offerte. Mougon (Deux-Sèvres). 280 000 euros»

  1. Bonjour,

    Je réagis à votre article en qualité de patient mais avant tout d’ami du docteur PUTHON : vous résumez parfaitement la situation et le contexte dans lequel s’inscrit la démarche initiée par Brigitte et Alain. Ce qui ne peut toutefois pas transparaître dans les différents messages (Le Bon Coin, médias) est le désarroi des patients, très attachés à leur « docteur », et incertains sur l’avenir du cabinet…..

    Patrick ROY

    • Je suis également un patient du Docteur Puthon, mais surtout un ami de Brigitte et Alain Puthon. Bien au-delà de l’aspect médical, évidemment fondamental, je voudrais témoigner de l’aspect humain de l’action de Brigitte et Alain, qui assurent un lien social de grande qualité dans ce milieu rural souvent délaissé par toutes les formes de pouvoir. Sans doute faut-il voir dans les difficultés qu’ils rencontrent à céder leur cabinet un symptôme des priorités qui sont celles d’un monde où de plus en plus l’économique l’emporte sur le social.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s