Nicolas Sarkozy ne semble pas avoir encore tout compris au tabagisme et aux AOC

Bonjour

Et Nicolas Sarkozy se grisa, et il provoqua, et il se fourvoya. C’était le mercredi 3 février. Les Républicains avaient organisé  (à Paris) une « journée de travail sur l’agriculture et la ruralité ». Grand patron des buralistes  Pascal Montredon avait été  convié au titre de « grand témoin » du commerce de proximité en zone rurale. Aux côtés, notamment, de Paul Auffray (président de la Fédération nationale porcine), de Yann de Kerguenec (Ordre national des infirmiers) et de Thomas Diemer (président des Jeunes agriculteurs). Etaient annoncés, parmi d’autres élus, Éric Woerth et Dominique Bussereau. Clou de cette journée : l’ancien président de la République était en charge de la conclusion des travaux.

Fin de nos terroirs

Voici l’intégralité des propos tenus par l’ancien président de la République française tels qu’ils sont rapportés par le site des buralistes :

« Je voudrais revenir sur cette histoire de paquet neutre.  Si nous acceptions le paquet de cigarettes neutre, dans six mois on vous proposera la bouteille de vin neutre et c’en sera fini de nos appellations et c’en sera fini de nos terroirs, et c’en sera fini de la défense de notre savoir-faire ».

[Et d’insister devant les réactions favorables de l’assistance] « Si vous acceptez le paquet neutre, vous aurez demain des intégristes qui vous demanderaient la bouteille neutre puis le fromage neutre.  Cette bataille, c’est la bataille de nos appellations, c’est la bataille de notre savoir-faire, c’est la bataille de notre identité, c’est la bataille de notre histoire, c’est la bataille de nos terroirs. Et si nous cédons là, nous cèderons sur tout.

« Il est vrai que nous avons déjà un président normal ! »

Succès assuré :

Bertrand Dautzenberg, sur France Info: Il a estimé que ces propos étaient « inappropriés et inacceptables », Nicolas Sarkozy étant un « super lobbyiste du tabac qui a vendu la Seita à Bolloré ». « Le débat est totalement à côté de la plaque. Le tabac tue. Les autres produits qu’il cite ne tuent pas comme le tabac tue. Il n’y a pas de territoires du tabac en France »

Michèle Delaunay, sur France Inter : « Lui, comme Alain Juppé, pense que les buralistes sont des agents électoraux, ce qui n’est pas vrai. Ils vont à la pêche aux voix. C’est une grave erreur parce que la lutte contre le tabac pour la santé des Français est un combat supra-partisan. Donc, soyons responsables ».

 Daniel Fasquelle (député LR, Pas-de-Calais) sur France Inter : « Nous avons en France des producteurs de tabac. Il y a des marques de cigarettes françaises et elles font vivre des Français dans certains terroirs. Il faut éviter, au nom de la préservation de la santé, de déresponsabiliser complètement les citoyens et de les priver de choix ».

 Pr David Khayat sur France 2 ( responsable du Plan Cancer lors de la hausse des prix du tabac de 2003-2004 voulu par Jacques Chirac alors président de la République) : « Je ne vais pas rentrer dans la polémique … mais je fais partie de ceux qui ne croient pas beaucoup au paquet neutre, parce que l’expérience que nous avons en Australie montre que ce qui a le plus marché ce n’est pas le paquet neutre mais le fait d’avoir augmenté de 6 à 12 dollars australiens le prix ».

 Session de rattrapage

Jeudi 4 février, sur France 2 le journaliste David Pujadas offre une session de rattrapage à l’ancien président de la République dans l’émission « Des paroles et des actes » :

 « J’ai, à la suite de Jacques Chirac, engagé le plan cancer le plus ambitieux que notre pays ait jamais connu. J’ai, à trois reprises, augmenté brutalement le prix du paquet de cigarettes qui est la seule façon de réduire la consommation de cigarettes (…)  Comment peut-on dire  qu’on va moins consommer de cigarettes parce qu’on mettra à la disposition des consommateurs un paquet de cigarettes sans la marque ? Qui peut croire une fable pareille (…)  ça n’a aucun sens.

 « Si vous voulez interdire la cigarette, vous interdisez la cigarette. Mais dire : la cigarette reste à disposition mais au prétexte que c’est un paquet sans marque, on va moins en vendre… C’est une plaisanterie, de mauvais goût de surcroît (…)

 « Un jour, on viendra nous dire que le vin et l’alcool c’est mauvais pour la santé et qu’il faut supprimer les marques. J’ajoute que les voitures – ça peut tuer la voiture – donc je vous propose, dans la logique de madame Touraine, de supprimer les marques également pour les voitures (…)

 « J’ajoute un dernier point. A force, dans notre société, de multiplier les interdictions, plus personne n’y comprend rien (…) Il n’y a pas assez d’autorité et il y a trop d’interdictions. Voilà pourquoi, entre autres, je suis contre, comme beaucoup d’autres, le paquet neutre. »

Produit mortifère

 Il faut, pour être complet, rapporter les peu banales réactions de  Michel Cymes et Marina Carrère d’Encausse animateurs du Magazine de la santé  diffusé sur France 5 :

« On ouvre ce journal sur notre colère face à l’irresponsabilité des propos tenus hier par Nicolas Sarkozy (…) Monsieur Sarkozy, sachez, un, que le tabac tue, que l’alcool ne tue qu’en cas de consommation excessive, mais que le fromage ne tue pas. Deuxièmement, qu’en France, la culture de tabac ne représente que 200 hectares. Vous en conviendrez, il est très étrange d’associer la notion de terroir à un produit mortifère. Et troisièmement, qu’il est pour le moins blessant pour tous les médecins ou acteurs de la santé de se faire traiter d’intégristes, quand on défend des questions de santé publique »,

« Vive le tabac, vive la France ! »

Pour sa part Michel Cymes a parodié un clip politique, dans lequel on le voit faire campagne pour le tabagisme :

« Mes chers compatriotes, si vous aussi vous souhaitez qu’il y ait toujours autant de morts liés au tabagisme. Si, vous aussi, vous aimez croiser dans la rue des amis qui ne se déplacent qu’avec la moitié du corps (l’autre étant paralysée par un accident vasculaire cérébral dû au tabagisme) », commence Michel Cymes, qui reprend la figure de style de la métaphore, très répandue dans les discours politiques.

« Si, vous aussi, vous aimez réconforter des enfants ayant perdu leur papa mort jeune d’un infarctus lié au tabagisme. Si, vous aussi, vous avez envie d’avoir un déclin plus rapide de vos capacités cognitives liées au tabagisme. Si, vous aussi, vous rêvez de vous voir retirer un poumon et profiter d’une vie raccourcie, alors soutenez mon action POUR le tabagisme, pour cette tradition française associant fromage, alcool et cigarette », poursuit le médecin qui conclut : « Vive le tabac, vive la France ! »

E-cig  et campagne présidentielle

Nicolas Sarkozy et ses conseillers avaient-ils imaginé un tel tir de barrage ? L’ancien président reverra-t-il sa copie ? Et, surtout, comment faire pour qu’au-delà des invectives, on en vienne à l’objectif essentiel ? Cet essentiel est connu : c’est une hausse progressive constante et dissuasive des prix – hausse associée au paquet neutre (qui doit voir le jour en mai). Le tout accompagné d’une pleine acceptation collective de la cigarette électronique comme possibilité de sevrage.

C’est là une question majeure de santé publique. Cela fera, aussi, un très beau thème pour les primaires qui s’annoncent, de part et d’autre du champ politique. Un beau thème, aussi, pour la campagne présidentielle. Rappelons que depuis 2012  le nombre des jeunes esclaves du tabac n’a cessé d’augmenter en France. Il faudra bien, un jour prochain, expliquer pourquoi au citoyen.

A demain

 

Une réflexion sur “Nicolas Sarkozy ne semble pas avoir encore tout compris au tabagisme et aux AOC

  1. Je suis peut être partisan de l’extrême mais en tant qu’ancien fumeur je prône d’avantage pour un accès facilité aux aides pour arrêter de fumer et une non couverture médicale pour les gens qui, en tant que êtres humains responsables, auront fait le choix de continuer à fumer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s