Conciergeries numériques : l’Ordre donne de la voix dans le concert de la médecine «ubérisée»

Bonjour

Promesse ordinale tenue. Lors de la naissance du site « deuxièmeavis.fr » (300 euros la consultation dématérialisée… mettre toutes les chances de son côté…) le Conseil national avait menacé : que l’on ne compte pas sur lui pour capituler devant « l’ubérisation de la santé ». La menace a évolué, on vogue vers le compromis.

Le rapport publié aujourd’hui 10 février 2016 « vise à accompagner le développement des nouvelles voies offertes par la télémédecine et l’e-santé au bénéfice des patients ». L’Ordre « propose des modifications de la réglementation pour favoriser le développement de la télémédecine au quotidien sur les territoires et dans le cadre du parcours de soins ». Dans sa sagesse l’institution ordinale « demande une régulation des offres du secteur marchand ».

Parcours de soin numérisé

C’est après avoir « constaté une tendance accélérée vers ‘’l’ubérisation de la santé’’ que le National avait,  le 18 décembre 2015, lancé une mission pilotée par le Dr Jacques Lucas, vice-président, délégué général aux systèmes d’information en santé. « Si la mission de l’Ordre a été lancée peu après la mise en ligne d’une plateforme qui propose, via un site internet, un deuxième avis médical, d’autres offres sont concernées, précise le Dr Lucas. Comme celles relatives à des téléconsultations proposées par des assureurs privés, en dehors du parcours de soins et de la prise en charge par l’Assurance maladie ou celles de sites qui proposent, à titre onéreux, des télé-conseils personnalisés. »

Le Conseil national de l’Ordre des médecins n’est pas en dehors du siècle (et de la langue communicationnelle qui le caractérise), comme en témoigne le Dr Patrick Bouet :

« Le CNOM constate qu’au terme de la Grande consultation qu’il a conduite, 70% des médecins indiquent la nécessité d’intégrer le numérique dans l’organisation des soins sur les territoires. Le CNOM, se faisant l’interprète de la profession, se place résolument dans une dynamique d’accompagnement des nouvelles voies offertes par la télémédecine et l’e-santé, qui doivent être au service de l’organisation des soins sur les territoires et au service des patients. Le CNOM juge que les prestations ouvertes par des sociétés intermédiaires à vocation commerciale ne sauraient s’affranchir du contrat social français en matière de protection sociale. »

Le Dr Knock et le facteur

On lira ici le rapport ordinal et les dix points ordinaux mis en exergue. « Télémédecine et autres prestations médicales électroniques ».

Pour l’heure on ne résiste pas à citer celui-ci, le huitième :

« Lorsque des sociétés intermédiaires interviennent comme conciergeries numériques entre la demande d’une personne et le médecin qui y répond, l’Ordre doit viser les contrats passés entre le médecin et la société intermédiaire avant leur mise en œuvre, dans le respect de clauses déontologiques essentielles publiées par le CNOM ».

Sans oublier le dernier :

« L’impact majeur que va avoir la ‘’disruption numérique’’ par l’usage des applis, des objets connectés et des algorithmes sur le système de santé, l’organisation de soins et des prises en charge, l’exercice médical et la sécurité des patients impose l’accélération des travaux auxquels le CNOM participe avec les autorités sanitaires, régulatrices et de protection sociale en France et en Europe afin que la régulation du marché se réalise sur des bases éthiques consolidées. »

Consolider les bases éthiques qui permettront au marché régulé de progresser… Il fallait le trouver… On se rapproche, sans rire, du Dr Knock et de sa consultation gratuite offerte au citoyen facteur.

A demain

 

2 réflexions sur “Conciergeries numériques : l’Ordre donne de la voix dans le concert de la médecine «ubérisée»

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s