Zika : l’OMS se refuse encore à établir un lien de causalité avec le syndrome de Guillain et Barré

Bonjour

Le chaud et le froid. Après avoir décrété, toutes affaires cessantes,  qu’il s’agissait d’une urgence sanitaire de dimension mondiale, l’OMS met en garde contre une trop grande précipitation. Elle dit et redit que le lien de causalité avec les microcéphalies n’est pas encore scientifiquement établi. Et elle assure aujourd’hui qu’il en va de même pour le syndrome de Guillain-Barré : “WHO warns against rush to link Zika virus to Guillain-Barré syndrome” (The Guardian).

Cette précision vient d’être faite par un porte-parole de l’institution onusienne peu après l’annonce, par les autorités sanitaires colombiennes,  de trois morts attribuées à ce syndrome chez des personnes infectées par le virus Zika. L’OMS ne dit pas, comme pour les microcéphalies, ce qu’il faudra pour que le lien de causalité soit un jour prochain établi – ou réfuté.

Globes révulsés

La Colombie est, aujourd’hui le deuxième pays après le Brésil à être touché par cette épidémie. Pour autant les chiffres les plus fantaisistes circulent : le caractère le plus souvent asymptomatique de l’infection, et l’absence de diagnostic sérologique pouvant être utilisé en routine, interdisent toute approche épidémiologique sérieuse.

Que faire dans un tel contexte ? La BBC vient de publier un reportage illustré de manière spectaculaire (voir la vidéo, on songe aux Diaboliques) : “Colombia: A nation in panic over Zika” (BBC). Un reportage dont l’auteur tente de faire ressentir ce que vit une personne souffrant de ce syndrome… les fourmis dans les pieds… la perte progressive de la sensibilité… l’installation d’une paralysie généralisée… la révulsion des globes oculaires… l’enfer à domicile… la course au service de réanimation intensive…

Course à travers le monde

Le reporter, John Sweeney, parle des angoisses locales, évoque vingt-sept cas de paralysie et mille fois plus de cas de Zika… Il se met en scène, se décrit en Tintin anti-moustiques. On ne rit pas. Il cite le Dr Marco Fonseca, neuro-chirurgien dans la ville de Cúcuta. Le Dr Fonseca dit ses craintes : il lui semble que le virus Zica a, génétiquement, muté. Il attend toutefois les résultats des biologistes et des épidémiologistes.

Le Dr Fonseca pense aussi que l’épidémie qui touche aujourd’hui son pays a pour origine le Mondial 2014 de football.  Il n’est pas le seul.  Aujourd’hui il postule que les Jeux Olympiques de Rio, en août prochain,  ne feront qu’accélérer la course de Zica et des moustiques à travers le monde. Nous verrons ce qu’il en sera.

A demain

Une réflexion sur “Zika : l’OMS se refuse encore à établir un lien de causalité avec le syndrome de Guillain et Barré

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s